L’avenir préoccupant de la lignée impériale japonaise

Takahashi Kôichirô [Profil]

[28.08.2014] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Le mariage de la princesse Noriko, la deuxième fille du prince Takamado, aura lieu cet automne, le 5 octobre. C’est une excellente nouvelle. Mais la famille impériale n’en reste pas moins confrontée à un problème préoccupant, celui de la diminution constante du nombre de ses membres. Et il ne semble pas y avoir de solution en vue pour résoudre cette « crise ». 

Une famille impériale limitée à cinq membres d’ici trente ans ?

À la fin du mois de mai 2014, la princesse Noriko a annoncé ses fiançailles avec Senge Kunimaro, le fils aîné du desservant principal du grand sanctuaire shintô d’Izumo, situé dans la préfecture de Shimane. Le mariage aura lieu le 5 octobre 2014 et ce jour-là, la jeune femme cessera de faire partie de la famille impériale en vertu de la Loi sur la Maison impériale. La princesse Noriko, 25 ans, est la deuxième fille du prince Takamado (alias Norihito) — le plus jeune des trois fils du prince Mikasa, un frère de l’empereur Shôwa — qui est décédé en 2002, à l’âge de 47 ans, sans laisser d’héritier de sexe masculin, comme ses deux frères. Le fils aîné du prince Mikasa, le prince Tomohito est mort dix ans plus tard, en 2012, à l’âge de 66 ans. Et le prince Katsura, le second fils du prince Mikasa est décédé, lui aussi à l’âge de 66 ans, douze jours après l’annonce des fiançailles de la princesse Noriko. Au Japon, la loi limite l’accès au trône aux membres de sexe mâle de la famille impériale dont le père ou le grand-père était empereur, si bien que la survie de la lignée impériale est menacée à cause de l’âge avancé, de l’absence de descendance mâle ou du décès prématuré des princes concernés ainsi que du mariage des princesses qui, ce faisant, perdent leur statut.

Après le mariage de la princesse Noriko, la maison impériale ne comptera plus que vingt membres, l’empereur Akihito y compris. Cinq d’entre eux sont susceptibles de succéder au souverain actuel dans l’ordre suivant : (1) le prince héritier Naruhito (54 ans, fils aîné de l’empereur Akihito) ; (2) le prince Akishino (appelé aussi Fumihito, 48 ans, fils cadet de l’empereur Akihito) ; (3) le prince Hisahito (7 ans, fils du prince Akishino et petit-fils de l’empereur Akihito) ; (4) le prince Hitachi (appelé aussi Masahito, 78 ans, fils cadet de l’empereur Shôwa et frère de l’empereur Akihito) ; (5) le prince Mikasa (appelé aussi Takahito, 98 ans, quatrième fils de l’empereur Taishô, le père de l’empereur Shôwa, et frère cadet de ce dernier).

Le prince Hitachi et le prince Mikasa devraient selon toute vraisemblance disparaître sans avoir l’occasion de régner. En raison de leur âge, les deux couples formés d’une part par le prince héritier et la princesse héritière, et de l’autre par le prince Akishino et la princesse Kiko ne sont guère susceptibles d’avoir d’autres enfants. Le seul espoir pour que la lignée se perpétue, c’est que le prince Hisahito se marie et qu’il ait des descendants de sexe masculin. La moitié des quatorze membres féminins de la famille impériale sont encore ou bien mineures ou bien célibataires et il est fort probable qu’elles finiront par se marier et par perdre leur statut de princesse impériale. D’ici dix à trente ans, la maison impériale risque donc de ne plus compter que cinq membres à savoir, le prince héritier Naruhito et la princesse héritière Masako, le Prince Akishino et son épouse la princesse Kiko, et le prince Hisahito.

Un empereur très préoccupé par l’avenir

L’empereur Akihito, sur le trône depuis le 7 janvier 1989, est le premier à redouter que la lignée impériale japonaise ne s’éteigne. « La question de la pérennité de la lignée impériale a toujours été un sujet qui a retenu toute son attention », explique Watanabe Makoto, grand chambellan de la maison impériale pendant plus de dix ans, jusqu’en 2007. « Sa Majesté est si préoccupée par ce problème que certaines nuits, il lui arrive de ne pas trouver le sommeil. »

L’Article 4 de la Constitution de 1946 stipule que l’empereur « n’a pas de pouvoirs de gouvernement » ce qui lui interdit de changer comme il le souhaiterait les lois régissant la maison impériale. L’empereur Akihito en est donc réduit à continuer à supporter la crise qui affecte sa propre famille sans pouvoir faire quoi que ce soit.

  • [28.08.2014]

Né en 1965. Est entré à l’agence de presse Kyodo en 1993, après avoir travaillé en tant que journaliste pour le journal Yomiuri Shimbun. Auteur de reportages notamment sur la famille impériale, les transports et la coupe du monde de football de 2002 organisée conjointement par le Japon et la Corée du Sud. A été responsable du bureau de l’agence de presse Kyodo à Fukushima de 2012 à 2014. Directeur de la rédaction du bureau de Sendai de l’agence Kyodo depuis juillet 2014.

Articles liés
Articles récents

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone