Série Japan Data
L’archipel des cerisiers
Le retour de la saison des sakura en fleurs
[29.03.2016] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | Русский |

Au Japon, la floraison des cerisiers (sakura) commence à partir de la fin du mois de mars et elle s’étend sur quelque huit semaines. Voici un aperçu des principales variétés de sakura que l’on trouve dans l’Archipel et du moment précis où elles sont en fleurs, ainsi qu’une liste d’une centaine des lieux les plus célèbres où l’on peut les admirer.

Les deux mois de l’année où les fleurs de cerisiers s’épanouissent

Les Japonais aiment tant les cerisiers que les fleurs de cet arbre constituent l’un des emblèmes de l’Archipel. Chaque région du Japon a ses « lieux célèbres » où les foules se pressent pour admirer (hanami, littéralement « regarder les fleurs ») et célébrer les sakura au moment de leur pleine floraison. Cette période très spéciale de l’année qui s’échelonne sur deux mois, du sud au nord du Japon, est particulièrement festive.

Il existe un grand nombre de variétés de cerisiers originaires de l’Archipel – yamazakura (prunus jamazakura, cerisier de montagne), Edo higan (prunus pendula form. ascendens), mamezakura (prunus serrulata) et autres kanhizakura (prunus campanulata) – dont chacune se signale par ses fleurs distinctives. Au fil des siècles, les Japonais ont obtenu des cultivars de cerisiers à fleurs, notamment les variétés Somei Yoshino (prunus xyeodensis) et shidarezakura (prunus pendula Maxim., cerisier pleureur).

Le célèbre Takizakura (cerisier cascade) de Miharu, dans la préfecture de Fukushima. La photographie a été prise en avril 2014, au moment de la pleine floraison de cet arbre vénérable classé trésor national, qui serait âgé de plus de dix siècles. Le Takizakura de Miharu mesure 12 mètres de hauteur et son envergure est-ouest est de 22 mètres, ce qui en fait l’un des « trois cerisiers géants du Japon ». (Photo : Jiji Press)

À l’heure actuelle, le sakura que les Japonais plantent le plus volontiers est un cultivar appelé Somei Yoshino, qui a été obtenu au milieu du XIXe siècle à Edo (Tokyo), par hybridation d’un cerisier de montagne (yamazakura) et d’un cerisier d’Ôshima (Ôshimazakura, prunus speciosa). Contrairement à celles d’autres variétés, les fleurs de ce cerisier ont la particularité de s’ouvrir avant l’apparition des feuilles. Si bien que lorsqu’elles sont pleinement épanouies dans un parc ou un lieu public, on a l’impression d’être enveloppé par une nuée légèrement rosée. C’est sans doute pourquoi les amateurs de sakura apprécient autant ce cultivar et qu’il a un si grand succès depuis la première moitié du XXe siècle.

Une floraison qui progresse du sud au nord de l’Archipel

Au Japon, la floraison des sakura est un événement très important. Chaque année, l’Agence météorologique du Japon diffuse des prévisions détaillées non seulement sur le temps mais aussi sur la floraison de chaque variété de cerisier dans les différentes parties de l’Archipel. Elle fournit des cartes indiquant la progression du « front des cerisiers » (sakura zensen) du sud vers le nord et la date estimée de l’apparition des fleurs dans chaque région. Pour le centre du Japon, c’est-à-dire les îles de Honshû, Kyûshû et Shikoku, la variété de référence est le cerisier Somei Yoshino. Les prévisions portent sur le début de sa floraison, le plein épanouissement de ses fleurs, et le début de leur chute. Mais au nord et au sud du pays où le climat ne convient guère au Somei Yoshino, le « front des cerisiers » fait référence à d’autres sakura. Dans la préfecture d’Okinawa, les estimations se fondent sur la variété kanhizakura alors que dans l’île d’Hokkaidô, elles concernent le cerisier de montagne d’Ezo – Ezo étant l’ancien nom de Hokkaidô – Ezo yamazakura (prunus sargentii).

La floraison des cerisiers débute vers la mi-janvier dans le sud de l’Archipel où elle atteint son point culminant à Okinawa et dans l’île d’Amami Ôshima, au début du mois de février. Le « front des cerisiers » se déplace ensuite lentement vers le nord et il arrive au centre du pays durant les mois de mars et d’avril, avant de terminer sa progression dans l’île de Hokkaidô, en mai. Les premiers sakura de la variété Somei Yoshino commencent à fleurir dans la préfecture de Kôchi – dans l’île de Shikoku –, où ils s’épanouissent pleinement à la fin du mois de mars. Avec les premiers jours d’avril, c’est le tour de l’île de Kyûshû, du Chûgoku – extrémité ouest de l’île de Honshû –, du rivage de la mer Intérieure (Setouchi), des régions du Kansai (Kyoto, Osaka, Kobe), du Chûbû (centre de Honshû), du Tôkai (Nagoya) et du Kantô (Tokyo, Yokohama). Au milieu du mois d’avril, les sakura du Hokuriku (côte de la mer du Japon) et du sud du Tôhoku (nord-est de Honshû) prennent le relai et se couvrent de fleurs. Les derniers cerisiers à s’épanouir sont ceux du nord du Tôhoku, fin avril, et de l’ouest d’Hokkaidô, au tout début du mois de mai.

En 2016, la floraison des cerisiers est légèrement en avance dans les îles de Kyûshû et de Shikoku. Et pour la région du Kantô, où se trouve Tokyo, elle se fera entre le 26 mars et le 8 avril.

  • [29.03.2016]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone