[Diaporama] À bord des trains « design » de Kyûshû

Kawai Satoshi (photo)[Profil]

[03.10.2011] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |
L’île de Kyûshû est parcourue en tous sens par un réseau de voies ferrées où circulent des trains « design » pleins de caractère et d’originalité, à commencer par les Shinkansen Kyûshû, mis en service en mars 2011. Les Shinkansen uniques en leur genre de Kyûshû accueillent les passagers pour des voyages toujours plus palpitants, à vous couper le souffle. Bienvenue à bord des trains « design » de Kyûshû.


Mitooka Eiji
Né en 1947. A commencé par travailler comme designer de meubles. A ensuite fait des études à Ôsaka et en Italie, avant de se mettre à son compte. En 1988, il a supervisé l’aménagement intérieur d’un hôtel du bord de mer, à Fukuoka. Il a alors été contacté par la société de chemins de fer JR Kyûshû. Depuis, Mitooka Eiji a supervisé l’aménagement de pratiquement tous les trains de JR Kyûshû, y compris les nouveaux Shinkansen Kyûshû. A été quatre fois lauréat du Prix Brunel international pour le design des trains.

De plus en plus de gens se rendent à Kyûshû — la plus méridionale des quatre grandes îles du Japon — pour y faire des voyages en train. A Kyûshû, les trains ne se limitent pas à un moyen de transport pour aller d’un endroit à un autre. Ils sont devenus une véritable attraction en tant que tels en grande partie grâce à Mitooka Eiji, responsable du design de tous les trains de la société JR Kyûshû, depuis la fin des années 1980.

En dépit de leur confort et de leur commodité, les Shinkansen (TGV japonais) ont du mal à faire face à la concurrence des lignes aériennes, en particulier pour les longs voyages. Beaucoup de gens préfèrent prendre l’avion plutôt que le train pour les trajets supérieurs à trois heures. Mitooka Eiji s’est efforcé d’améliorer le design et le confort des trains pour rendre les voyages plus attrayants, même quand ils durent plus de trois heures.

Les Japonais ont cessé d’utiliser des équipements en bois dans les wagons de passagers après l’accident survenu en 1972 dans un tunnel du Hokuriku où un train a pris feu, provoquant la mort de 30 passagers et faisant des centaines de blessés. Mais en tant que designer spécialiste du meuble, Mitooka Eiji a eu du mal à admettre l’absence totale de bois dans les trains japonais, d’autant plus qu’il est persuadé que la seule présence de ce matériau apporte une chaleur et un confort uniques en leur genre. Avec son équipe, il a donc commencé à utiliser toutes sortes de produits ignifugés de façon à assurer la sécurité des passagers tout en leur offrant un niveau de confort, de raffinement et de standing incomparable. Il a également pris l’initiative de décorer l’intérieur des trains avec des matériaux traditionnels de l’artisanat japonais, en particulier des feuilles d’or, des tissages du quartier de Nishijin à Kyôto et des tissus teints à l’indigo (kurume gasuri) du département de Fukuoka. C’est ainsi que Mitooka Eiji a réussi à faire des voyages en train un moment agréable.

« En matière de trains, je suis un novice », explique-t-il « et c’est sans doute pourquoi j’ai réussi à me libérer des préjugés et à trouver de nouvelles idées. Dans le design, les formes et les couleurs n’ont pas une si grande importance. Ce qui compte, c’est d’offrir aux passagers et à ceux qui travaillent dans les trains un espace agréable et confortable où ils sont heureux de passer un moment. Pour avoir un service de bonne qualité, il faut un design de même niveau. Le confort et le bien-être ne dépendent pas seulement des équipements. »

Bienvenue à bord des trains « design » de Kyûshû pour un voyage unique en son genre !

  • [03.10.2011]

Photographe spécialisé dans les chemins de fer. A exercé son activité en Asie du Sud-Est, en Amérique et en Europe. Ses photos ont fait l’objet d’expositions non seulement dans tout le Japon mais aussi aux Etats-Unis, en Chine et au Cambodge.

Articles liés