Dossier spécial L'histoire du whisky japonais
Le monde reconnaît la noblesse du whisky « Made in Japan »
Visite d’une distillerie
[12.09.2014] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | Русский |

Né en Europe, c’est en Écosse que le whisky a évolué en « alcool de référence » pour le monde entier. Au Japon, la production de whisky a débuté il y a 90 ans. C’est le temps qu’il a fallu pour que sa qualité lui confère le droit d’être comparé aux plus grands de son pays d’origine. Aujourd’hui, les amateurs lui prêtent toute leur attention.

Retirez le bouchon d’une bouteille de la meilleure marque, versez-vous une petite rasade dans un verre tulipe. En quelques instants, un parfum superbe issu du malt, des matières premières, l’arôme élaboré, rond, que procure la maturité, l’odeur du bois, légèrement brûlé, le calme et la sérénité au cœur de la forêt… Tous ces arômes s’incorporent en un goût qui berce les tréfonds de votre sensibilité.

Comment un goût si complexe peut-il apparaître d’un simple mélange d’orge germée et d’eau ? On dit que le secret réside, après la distillation, dans la maturation obtenue en fût pendant 10 ans, 20 ans… ainsi que dans l’environnement dans lequel ce fût est entreposé, reposé. Il réside également dans la sagesse et la maîtrise technique elles aussi longtemps mûries de l’homme qui le fabrique…

Les whiskies japonais reconnus de classe mondiale

Les résultats du premier concours « Best of the Best » en 2001, organisé par la revue britannique Whisky Magazine, ont fait écarquiller les yeux des amateurs du monde entier. En effet, le Nikka « Single Cask Yoichi 10 ans », et le Suntory « Hibiki 21 ans » monopolisaient les deux premières places du classement général.

47 marques de whiskies en provenance du monde entier sélectionnés par le magazine avaient été jugés en aveugle par 62 experts du Royaume-Uni, des États-Unis et du Japon. C’était la première fois que le whisky « Made in Japan » était reconnu comme « le plus haut sommet du monde », en l’emportant sur les plus célèbres whiskies écossais.

Cela fait cette année 90 ans que le fabriquant Kotobuki-ya (devenu aujourd’hui Suntory) a distillé son premier whisky à Yamazaki, un quartier de la banlieue de Kyoto. C’était en 1924. Comme le démontre on ne peut plus clairement le tableau ci-dessous, les whiskies japonais sont aujourd’hui considérés à égalité totale avec les Scotch whiskies au niveau du goût et de la qualité. Nous sommes allés visiter les lieux de leur fabrication, afin de tenter de percer leurs secrets.

Le palmarès des whiskies japonais

2001 WM* Best of the Best 1er place Nikka « Single Cask Yoichi 10 ans »
WM Best of the Best 2e place Suntory « Hibiki 21 ans »
2007 WWA** le meilleur blend du monde Suntory « Hibiki 30 ans »
WWA le meilleur blended malt du monde Nikka « Taketsuru 21 ans »
2008 WWA le meilleur blend du monde Suntory « Hibiki 30 ans »
WWA le meilleur single malt du monde Nikka « Single Cask Yoichi 1987 »
2009 WWA le meilleur blended malt du monde Nikka « Taketsuru 21 ans »
2010 WWA le meilleur blend du monde Suntory « Hibiki 21 ans »
WWA le meilleur blended malt du monde Nikka « Taketsuru 21 ans »
2011 WWA le meilleur blend du monde Suntory « Hibiki 21 ans »
WWA le meilleur single malt du monde Suntory « Yamazaki 1984 »
WWA le meilleur blended malt du monde Nikka « Taketsuru 21 ans »
2012 WWA le meilleur single malt au monde Suntory « Yamazaki 25 ans »
WWA le meilleur blended malt du monde Nikka « Taketsuru 17 ans »
2013 WWA le meilleur blend du monde Suntory « Hibiki 21 ans »
WWA le meilleur blended malt du monde « Mars Maltage 3 Plus 25, 28 ans »
2014 WWA le meilleur blended malt du monde Nikka « Taketsuru 17 ans »

* WM=Whisky Magazine  **WWA=World Whiskies Awards 

(de gauche à droite) Nikka « Single Cask Yoichi 10 ans », Suntory « Hibiki 21 ans », Nikka « Taketsuru 21 ans »

  • [12.09.2014]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Le fabuleux destin de Taketsuru Rita, l’épouse de celui qui inventa le whisky japonaisIl y a 96 ans, une fille de médecin dans une petite ville d’Écosse était tombée amoureuse d’un étudiant japonais… Suivons les traces de Jessie Roberta “Rita” Cowan qui épousa Taketsuru Masataka, le futur fondateur de Nikka Whisky, vint vivre avec lui au Japon et le soutint toute sa vie.
  • Le whisky « Made in Japan » devenu un label de classe mondialeL’époque héroïque de Taketsuru Masataka ne pouvait s’arrêter à simplement produire un whisky « Made in Japan », il fallait que celui-ci fût le meilleur du monde. Deux générations furent nécessaires pour en arriver là, mais l’esprit du grand pionnier flotte encore sur les alambics…
  • La naissance du whisky « Made in Japan »Alors que le Japon est connu pour son saké, son whisky lui vaut également un prestige extraordinaire. Des connaisseurs du monde entier de plus en plus nombreux sont séduits par le liquide ambré « Made in Japan », alors même que la production commerciale y a débuté seulement il y a moins d'un siècle. Nous verrons ici comment Taketsuru Masataka, le père du whisky nippon, a importé les techniques de distillations écossaises.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone