Dossier spécial Sous le feuillage des arbres géants du Japon
Les géants de la forêt accueillent leurs nouvelles feuilles

Takahashi Hiroshi [Profil]

[08.05.2017] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | Русский |

Au Japon, où l’année scolaire et fiscale débute en avril, le printemps est la saison de séparation et de rencontre. Au moment où les cerisiers disent adieu à leurs pétales de fleur, les arbres à feuilles caduques accueillent la venue de leurs nouvelles feuilles. Cette renaissance verdoyante est particulièrement grandiose lorsqu’il s’agit des arbres géants, qui nous donne la force de se lancer dans un nouveau départ.

Après la chute des fleurs de cerisiers vient la belle saison des feuilles vertes. Les chênes des forêts mixtes aux alentours des villes ouvrent tous en chœur leurs bourgeons pour annoncer l’installation du printemps. Les castanopsis et les camphriers comptent parmi les espèces les plus remarquables en cette saison. En effet, ces géants à feuilles persistantes remplacent leurs anciennes feuilles par des nouvelles environ un mois plus tard que les espèces à feuilles caduques.

Plus impressionnants encore sont justement ces arbres à feuilles caduques, lorsqu’ils passent de la nudité sèche et brune de l’hiver à une régénérescence complète de leur verdure. Des grands katsura, ginkgos ou zelkova enveloppés de leur feuillage tout frais naissent alors une splendide énergie vitale.

La couleur des jeunes feuilles varie en fonction de l’espèce, et cela, chaque arbre est prêt à vous le montrer. Profitez donc du fabuleux spectacle de cette nature japonaise et de cette saison printanière, période où l’on dit que « la montagne sourit ».

Le ginkgo de Kita-Kanegasawa (Aomori)

Espèce : ginkgo (ginkgo biloba)
Localisation : 356, Aza Shiomigata, Kita-Kanegasawa, Fukaura-machi, Nishi-Tsugaru-gun, Aomori-ken 038-2504
Circonférence : 22 m, hauteur : 33 m, âge : 1 000 ans
Patrimoine naturel du Japon
Taille  ★★★★★
Vigueur  ★★★★★
Forme  ★★★★★
Branchage  ★★★★
Majesté  ★★★★★

Les ginkgos, dit-on, auraient été introduits au Japon il y a 700 à 800 ans, et le « Ginkgo cithare » de Tsushima, l’île située au sud-ouest de l’Archipel, à mi-chemin entre celui-ci et la péninsule de Corée, serait le plus vieux du pays. Pourtant, les ginkgos géants sont bien plus nombreux dans le nord-est du pays que dans les régions plus chaudes et plus proches du continent. Dans la préfecture d’Aomori, sont répertoriés 12 ginkgos géants dont le tronc dépasse les 10 mètres de circonférence…

Parmi ces derniers, citons le plus grand : le ginkgo de Kita-Kanegasawa. C’est sans conteste l’un des arbres les plus massifs de tout le Japon. Personne ne le sait, mais en ce lieu trône probablement le plus grand ginkgo du monde.

Ses innombrables racines aériennes sont d’une diversité étonnante. Certaines ont même atteint le sol et sont désormais totalement intégrées au tronc. Au point qu’il est totalement impossible de déterminer si telle partie est une branche, une racine, ou une partie du tronc. Devant une telle force de la nature, il ne nous reste plus qu’à s’incliner…

Les racines aériennes du ginkgo sont appelées « seins », et longtemps, ces arbres géants ont fait l’objet d’une dévotion populaire de la part des femmes qui ne pouvaient pas allaiter. Les très nombreuses racines aériennes du ginkgo de Kita-Kanegasawa lui ont valu l’affectueux nom de « ginkgo aux seins gonflés ». On dit que certaines personnes raclaient ces racines pour les boire en infusion. Et avec une certaine efficacité, puisque les chansons folkloriques de la région parlent des sept merveilles de Tsugaru, parmi lesquelles « de l’arbre offert / par dieu ici-bas / du lait en jaillira ».

  • [08.05.2017]

Photographe d’arbres géants. Né en 1960 dans la préfecture de Yamagata, il a grandi à Hokkaido. Depuis sa première rencontre avec les arbres géants en 1988, il en a photographié plus de 3 300. Il est l’auteur d’À la rencontre des arbres sacrés (Tokyo Chizu Publishing), Les Arbres géants du Japon (Takarajimasha) et Mille années d’existence – les arbres géants (Shin Nihon Shuppan), entre autres. Commentateur au Musée forestier d’Oku-Tama, gestionnaire de la base de données des arbres géants du ministère de l’Environnement et président de l’Association tokyoïte des arbres géants.

Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Les arbres géants affrontent les typhonsPour les arbres géants directement exposés aux grands vents, les typhons sont de redoutables ennemis qui portent atteinte à leur vie. Mais au fil des centaines d’années, ils ont développé leurs racines et protégé leur tronc contre les violences de la nature. Allons à la rencontre de ces arbres aux silhouettes si particulières et si empreints d’intensité.
  • Les arbres géants des îlesL’un des arbres géants les plus célèbres du Japon est sans conteste le Jômon sugi (« le cèdre Jômon »), sur l’île de Yakushima. Preuve s’il en est que les îles japonaises possèdent elles aussi leurs géants remarquables. Symboles de leur île, ils ont profité du climat doux et de l’air pur de leur environnement. Allons à leur rencontre.
  • Les géants de la forêt en plein étéL’été, alors qu’un soleil féroce darde ses rayons sur leur écorce, les arbres géants nous offrent une ombre généreuse. Leur figure immobile, pourvoyeuse de rafraîchissement, emplit le cœur de ceux qui les admirent d’un sentiment de fraîcheur purifiante. Laissez-nous vous présenter trois grands arbres qui méritent d’être visités en été, en se baladant dans la nature.
  • Les géants de la forêt pendant la saison des pluiesLa saison des pluies est l’occasion pour les arbres de refaire leur plein d’énergie avant l’été, après avoir donné le maximum pendant le printemps. Pour ce nouvel article, nous allons vous présenter trois d’entre eux : deux katsura géants trônant au fin fond de montagnes préservées de toute présence humaine, autrefois vénérés comme des divinités de la pluie, et un arbre sacré de l’île d’Okinawa.
  • Sous les cerisiers géants en fleursEnviron 80 % des cerisiers au Japon appartiennent aujourd’hui au « Somei Yoshino », une variété créée à l’époque moderne et de diffusion très récente. Le plus vieux a environ 130 ans. Or, dans le pays, on trouve des cerisiers bien plus âgés, des géants de plusieurs siècles. Les mots s’avèrent incapables de décrire la beauté de ces géants quand arrive la saison de leur pleine floraison.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone