Série L’année en japonais
Le kanji de l’année 2017 : « Kita » (le nord)
[14.12.2017] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | ESPAÑOL | Русский |

Le 12 décembre, le kanji symbolisant l’année qui s’achève a été présenté au temple Kiyomizudera, à Kyoto. L’heureux élu est le bien connu 北, qui se lit kita ou hoku, et signifie « le nord ». Derrière cette apparente sobriété se cache un idéogramme on ne peut mieux représentatif des événements de l’année 2017.

Comme tous les ans, le supérieur du temple Kiyomizudera, Mori Seihan, apparaît sur l’immense plateforme de bois du temple pour calligraphier le caractère gagnant sur une feuille de papier washi de 1,5 mètre de hauteur sur 1,3 mètre de largeur.

Le choix de ce caractère se décide par un vote public, auquel ont contribué cette année 153 954 personnes. Kita l’a ainsi emporté avec 7 104 votes recueillis.

Pourquoi un tel choix ? Les participants émettent leurs motivations.

Le nord évoque essentiellement la Corée du Nord, et leurs missiles balistiques qui ont survolé le Japon pour tomber dans la zone économique exclusive maritime de l’Archipel. Mais le nord fait également référence à l’île septentrionale d’Hokkaidô, où le climat particulièrement très instable cette année ont engendré une mauvaise récolte de pommes de terre. Une pénurie de chips dans les rayons des magasins de l’île avait alors beaucoup attiré l’attention. Enfin, il faut mentionner le Kyûshû, au sud du Japon. Un record de pluies torrentielles dans la partie nord de la région avait causé des dégâts extrêmement lourds.

En deuxième après kita avait été choisi l’idéogramme 政, se lisant sei et se rattachant à la politique. Les élections de l’assemblée métropolitaine de Tokyo en juillet ou les élections législatives anticipées d’octobre ont en effet été des événements majeurs de 2017.

Au troisième rang arrive enfin 不, se lisant fu, un préfixe négatif de la langue japonaise. Il ferait référence à l’insécurité (不安 fuan) vis-à-vis de la Corée du Nord, les scandales d’adultère (不倫 furin) du monde politique et de celui du show-biz, ou encore l’instabilité du climat (天候不順 tenkô fujun) engendrant de mauvaises récoltes (不作 fusaku).

(Photo de bannière : Mori Seihan écrit 北, le kanji de l’année 2017, au temple Kiyomizudera, à Kyoto, le 12 décembre 2017 © Jiji)

Tags :
  • [14.12.2017]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone