Série Le mariage aujourd’hui au Japon
Les célibataires japonais face aux obstacles du mariage
Reportage à l’agence matrimoniale « Marry Me »
[02.11.2018] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | العربية | Русский |

Un document publié récemment par le gouvernement japonais montrait que 47,1 % des hommes et 34,6 % des femmes étaient célibataires en 2015. La situation était légèrement meilleure dans la tranche d’âges des 35-39 ans, où ces chiffres étaient respectivement de 35 % et 23,9 %.

Il ressort d’une étude menée en 2015 par l’Institut national pour la population et les recherches sur la sécurité sociale que, parmi les célibataires âgés de 18 à 34 ans, environ 69,8 % des hommes et 59,1 % des femmes n’étaient pas impliqués dans une relation suivie. Approximativement la moitié des personnes interrogées, soit 30,2 % d’hommes et 25,9 % de femmes, ont en outre déclaré qu’elles n’avaient pas l’intention de chercher un partenaire.

D’après Uekusa Miyuki, qui dirige l’agence matrimoniale tokyoïte « Marry Me », le grand nombre de célibataires au Japon tient à un large éventail de facteurs. « Beaucoup d’hommes et de femmes qui viennent à l’agence nous disent qu’il n’y a que très peu de temps que le mariage leur est apparu comme une priorité », dit Mme Uekusa. « Ils vivent encore chez leurs parents et jouissent d’une vie facile. Jusqu’à ce qu’ils se réveillent un jour et s’aperçoivent qu’ils sont arrivés au milieu de la trentaine et sont toujours célibataires. »

Un autre facteur réside dans la plus grande implication des femmes dans la société. « Jadis, les femmes en âge de travailler voulaient trouver rapidement un homme, tomber amoureuse et devenir femme au foyer. Mais aujourd’hui, elles ont fait davantage d’études et ont des emplois gratifiants, si bien que beaucoup d’entre elles montent en grade et accèdent à des postes de direction dès le milieu de la trentaine. Elles consacrent leur temps libre à se promener avec des amies et des collègues du même sexe qu’elles et ne ressentent plus le besoin de sortir en quête d’un futur mari. Mais il existe un envers de la médaille : en règle générale, les gens qui se mettent soudain à penser au mariage ne sont pas impliqués dans une relation amoureuse et n’ont guère d’expérience en ce domaine. La plupart ne savent même pas comment communiquer avec le sexe opposé. C’est ce qui explique la popularité des séminaires de relations amoureuses proposés par l’agence auprès des gens qui souhaitent faire leurs premiers pas vers le mariage. »

Quand surgit l’envie de se marier

Observer beaucoup de célibataires longtemps satisfaits de leur sort qui, au milieu de la trentaine, éprouvent soudain le besoin de consulter une agence matrimoniale indique que le mariage a quelque chose de gratifiant socialement. Selon Mme Uekusa, la plupart des femmes qui visitent son agence sont en quête, non pas de l’amour ou de la protection d’un homme, mais de leur propre accomplissement. « Les clientes cherchent en général à se marier soit parce que beaucoup de leurs amies l’ont fait et qu’elles se sentent gênées d’être encore célibataires, soit parce qu’elles veulent un enfant. Il y a aussi des employées à temps partiel ou à durée déterminée qui souhaitent une amélioration de leur sécurité financière. De nos jours, toutefois, même les femmes qui ont un bon revenu admettent qu’elles se font du souci à l’idée de devoir s’occuper de leurs parents âgés, ou se demandent si elles seront en mesure de travailler au même rythme jusqu’au bout de la vingtaine d’années qui les sépare de leur retraite. »

Uekusa Miyuki, directrice de l’agence matrimoniale « Marry Me » basée à Tokyo

Les motivations qui poussent ses clients à vouloir se marier ne sont pas exclusivement financières. « La santé est un autre facteur important. À l’heure actuelle, un Japonais sur deux peut s’attendre à avoir un cancer à un moment ou un autre de sa vie. La présence d’un partenaire est gage d’une plus grande stabilité, dans la mesure où elle permet de mettre les revenus en commun et de se soutenir mutuellement lorsqu’arrivent des temps difficiles. Dans le cadre de nos services de conseil, nous insistons d’emblée sur ces aspects de la réalité, de façon à inciter les gens à penser sérieusement à leur avenir. »

  • [02.11.2018]
Articles liés

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone