Série Japan Data
Les Japonais tendent davantage à rester célibataire
[26.05.2018] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Le nombre de Japonais arrivant à l’âge de 50 ans sans avoir jamais été marié ne cesse d’augmenter.

Dans la période de l’immédiat après-guerre, on considérait qu’il allait de soi que les adultes se marient et qu’ils fondent une famille. Si bien qu’à peine 1 % de la population arrivait à la cinquantaine en étant encore célibataire. Mais d’après le recensement national de 2015, 23,4 % des Japonais de sexe masculin – autrement dit un sur quatre – sont aujourd’hui dans ce cas (voir notre article Les jeunes japonais et l’amour).

La tendance des Japonais à vivre seuls s’est brusquement affirmée dans les années 1990. Ce changement serait dû à la mise en application de la loi sur l’égalité des chances en matière d’emploi de 1986, qui a permis à davantage de femmes de commencer à obtenir leur indépendance financière. Il semble aussi que l’évolution des mentalités a contribué à faire admettre le célibat en tant que choix de vie acceptable. Dans le même temps, les problèmes liés à la multiplication des emplois « non-réguliers » et aux menaces pesant sur la sécurité de l’emploi ont dû certainement jouer un rôle important à cet égard, au même titre que le relâchement des relations interpersonnelles.

L’augmentation du nombre de Japonais non mariés a largement contribué au déclin du taux de natalité, un autre grave problème auquel est confronté l’Archipel. Dans l’avenir, cette tendance pourrait avoir aussi pour effet de contraindre une grande partie des personnes âgées à vivre isolées, sans personne pour s’occuper d’elles. La décision de se marier ou de rester célibataire est une affaire d’ordre personnel, mais dans l’état actuel des choses, elle est en passe d’affecter la société japonaise toute entière.

(Photo de titre : Michael/Pixta)

  • [26.05.2018]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone