Série Japan Data
Huit ans après Fukushima et le tsunami : où en est la reconstruction des zones sinistrées ?
[09.03.2019] Autres langues : ESPAÑOL | العربية | Русский |

Huit années se sont écoulées ans depuis le séisme et le tsunami du nord-est du Japon du 11 mars 2011. Nous faisons le point sur la situation des zones sinistrées de la région côtière du Pacifique, notamment de Fukushima, et le processus de reconstruction et les travaux de démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. De plus, cette année passée marque un tournant sur le point juridique : l'État japonais et la compagnie d’électricité Tepco ont perdu en première instance plusieurs procès intentés par les victimes et leurs familles.

54 000 personnes toujours déplacées

Selon un recensement de l’Agence de reconstruction de janvier 2019, près de 54 000 personnes vivent toujours dans des logements autres que leur résidence principale, soit 20 000 de moins que par rapport à l’année dernière. En outre, près de 5 000 personnes sont toujours forcées de vivre dans les conditions de vie précaires des maisons préfabriquées.

Depuis la fin du mois de mars 2017, la préfecture de Fukushima a cessé la mise à disposition gratuite de logements temporaires envers les personnes qui ont quitté volontairement leur domicile situé en dehors des zones d’évacuation. Par conséquent, la plupart d’entre elles ne sont plus comptabilisées comme des « réfugiés » à proprement parler par les municipalités les ayant accueillis. Le nombre officiel de réfugiés a de fait baissé de façon significative.

On déplore plus de 50 « décès liés au séisme » en un an : la dégradation de l’environnement de vie a causé une détérioration de l’hygiène et des suicides.

2018 2019
Morts1 15 894 15 897
Portés disparus1 2 546 2 534
Décès liés au séisme2 3 647 3 701
Évacués3 Environ 75 000 Environ 54 000
Personnes utilisant les logements temporaires4 Environ 20 000 Environ 5 000
  1. Agence nationale de la police, chiffres du 10 décembre 2018
  2. Agence de la reconstruction, fin septembre 2018
  3. Agence de la reconstruction, décembre 2018
  4. Agence de la reconstruction, novembre 2018

Vers la fin des travaux d’aménagement de terrains résidentiels

D’après l’Agence, les travaux concernant les « logements sociaux pour la reconstruction » (environ 30 000 prévus), qui permettront de relocaliser les personnes évacuées, ainsi que l’aménagement de terrains résidentiels en hauteur pour rebâtir les maisons (environ 18 000) seront pratiquement achevés à la fin du mois de mars 2019. Les enjeux suivants seront liés à la reconstitution des infrastructures routières et du système de soins médicaux.

2014 2016 2019
Logements sociaux pour la reconstruction achevés 9 % 58 % Proche des 100 %
Maisons reconstruites ou en partie 111 000 127 000 Environ 140 000 (presque le total prévu)
Terrains résidentiels achevés pour la reconstruction individuelle de logements 5 % 45 % Proche des 100 %

Source : Agence de la reconstruction, janvier 2019

Infrastructures industrielles restaurées

Le total des produits industriels livrés des trois préfectures sinistrées (Iwate, Miyagi et Fukushima) est revenu au niveau pré-catastrophe. La grande majorité des terres arables (89 %) touchées par le tsunami sont à nouveau cultivables et 96 % des installations d’aquaculture ont repris leurs activités.

Parmi les sociétés bénéficiant de subventions destinées aux régions sinistrées, 46 % ont retrouvé leur chiffre d’affaires d’avant le séisme, bien qu’il existe des écarts en fonction des secteurs d’activité.

2014 2018 2019
Zones arables 63 % 84 % 89 %
Installations d’aquaculture 80 % 93 % 96 %

Source : Agence de la reconstruction, janvier 2019

  • [09.03.2019]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone