Des murs d’écoles non conformes aux standards de construction
[27.06.2018]

Le mur de la piscine de cette école s’est effondré le 18 juin lors du séisme d’Osaka, et a causé la mort d’une petite fille de neuf ans (ville de Takatsuki, préfecture d’Osaka).

Des murs en béton enfreignant les normes de construction ont été découverts lors d’urgentes vérifications menées par des municipalités de la préfecture d’Osaka, après les désastreuses conséquences du séisme qui a frappé la région le 18 juin au matin (voir notre article lié).

Parmi les cinq victimes de la catastrophe, deux cas sont dus à l’effondrement d’un mur. Le premier concerne une petite fille de neuf ans, ensevelie par l’écroulement du mur extérieur de la piscine de son école dans la ville de Takatsuki. Il a été confirmé par la suite que cette paroi ne répondait pas aux standards de construction. Dans le second cas, il s’agit d’un octogénaire qui a été tué par l’écroulement du mur d’une maison à Osaka, dont des problèmes de sûreté de l’habitation avaient déjà été mis à jour.

Dans la ville de Toyonaka, proche d’Osaka, une inspection récente a établi que 66 écoles des 85 présentes dans la ville, soit 80 % d’entre elles, incluant les écoles primaires et les collèges, ont des murs qui ne respectent pas les normes de construction. Certains d’entre eux font environ 4,5 mètres, soit le double de la hauteur d’un mur standard, et des fissures ou des inclinaisons potentiellement dangereuses ont même été confirmées.

Le séisme d’Osaka de magnitude 6,1 fait partie de l’un des plus violents de la dernière décennie (voir notre article sur les séismes les plus violents au Japon depuis 2011).

[Copyright The Jiji Press, Ltd.]

  • [27.06.2018]
Articles liés
Autres chroniques

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone