Lieux sacrés du Japon

Le sanctuaire Kasuga Taisha, à Nara : un majestueux monument à l’histoire millénaire

Tourisme

Le sanctuaire Kasuga Taisha, situé à Nara, est l’un des monuments de la ville classés au patrimoine mondial. Il comprend en son sein de nombreuses structures historiques et culturelles importantes. Les daims vivant dans les environs sont considérés comme les messagers des dieux, et de nombreux motifs en leur honneur sont présents à divers endroits du sanctuaire.

Des lanternes à profusion

La porte Minami-mon du sanctuaire.
La porte Minami-mon du sanctuaire

De nombreuses constructions d’importance historique et culturelle se dressent dans l’enceinte du sanctuaire Kasuga Taisha, à commencer par le pavillon principal (honden), désigné trésor national. Plusieurs autres structures constituent également des biens culturels importants. Ainsi, l’édifice figure depuis 1998 au patrimoine mondial de l’humanité avec d’autres lieux de la ville sous l’inscription « monuments historiques de l’ancienne Nara ». (Voir la liste des sites japonais enregistrés sur la liste de l’Unesco)

Le pavillon des offrandes (heiden) et le pavillon des danses sacrées (maiden) du sanctuaire.
Le pavillon des offrandes (heiden) et le pavillon des danses sacrées (maiden) du sanctuaire

Le sanctuaire Kasuga Taisha se distingue par ses constructions aux couleurs éclatantes. La porte Rômon à deux étages, le couloir Est de 37 mètres de long, le couloir Ouest de 57 mètres de long, ainsi que de nombreuses autres structures arborent des teintes magnifiquement vives. Environ 1 000 lanternes de fer, offertes par les fidèles pendant près de 800 ans, sont suspendues dans les couloirs, tandis que le chemin menant au sanctuaire est bordé de 2 000 lanternes de pierre. Certaines d’entre elles sont décorées de motifs de daims et les visiteurs aiment à s’essayer de les repérer.

Des lanternes se tiennent le long du corridor du sanctuaire.
Des lanternes le long du corridor du sanctuaire

Les 3 000 lanternes du sanctuaire sont toutes allumées en même temps à l’occasion de la cérémonie du mantôrô, qui a lieu deux fois par an, en février et en août. Le spectacle de nuit est réellement enchanteur, avec ces milliers de flammes vacillantes dans le noir.

Les daims de Nara, messagers sacrés des dieux

Il est impossible de visiter Nara sans aller à la rencontre des daims déambulant avec nonchalance dans le grand parc de la ville, et parfois dans les rues. Ces animaux sont considérés depuis les temps anciens comme les messagers des dieux, recevant encore aujourd’hui le respect des habitants. Cela vient peut-être de la légende disant que la principale divinité du sanctuaire de Kasuga Taisha, appelé Takemikazuchi, aurait voyagé jusqu’à Nara en chevauchant un daim blanc...

Un grand nombre d'amulettes protectrices (o-mamori) et de papiers divinatoires (o-mikuji) sont ornés de motifs à l’effigie de ces animaux sacrés, et sont disponibles à la vente au sein du sanctuaire.

Un daim se tenant près d’une lanterne en pierre du sanctuaire.
Un daim se tenant près d’une lanterne en pierre du sanctuaire.

L’influence du clan Fujiwara

Vers l’an 710, l’ancienne capitale du Japon, appelée Heijô-kyô, fut établie dans l’actuelle Nara. C’est là que résidait l’empereur. Le sanctuaire Kasuga Taisha, lui, fut bâti un peu plus tard, en 768.

Les quatre grandes familles qui jouèrent un rôle prépondérant dans l’histoire du Japon de cette époque furent les Taira, les Minamoto, les Fujiwara et les Tachibana. Parmi ces clans, la famille Fujiwara fut celle à la plus longue histoire, restant proche du pouvoir en ne cessant de marier leurs filles avec les membres de la famille impériale.

Tout commença avec le personnage appelé Nakatomi no Kamatari (614-669) qui, en terrassant le puissant clan Soga, joua un rôle déterminant dans l’instauration de la réforme dite « Taika » en 645, qui a redonné le pouvoir politique aux mains de l’empereur. En récompense, ce dernier accorda à Nakatomi no Kamatari le nom de famille de « Fujiwara », marquant le début du clan portant ce nom.

Fuhito, le deuxième fils de Kamatari, avait marié l’une de ses filles avec l’empereur Shômu. La famille acquit un vaste pouvoir grâce à ces diverses alliances matrimoniales stratégiques. Pendant des siècles, les Fujiwara ont constitué « le pouvoir derrière le trône », et ont exercé une influence sans précédent sur la politique et les rites religieux. Fuhito était également le géniteur des cinq branches cadettes du clan Fujiwara – les familles Konoe, Kujô, Nijô, Ichijô et Takatsukasa – qui servaient de régents héréditaires aux empereurs.

En raison de la connexion entre le sanctuaire Kasuga Taisha et le clan Fujiwara, la vénération de l’empereur était extrêmement forte, et près de 3 000 sanctuaires subsidiaires furent établis dans tout le pays.

Les glycines fleurissent au sanctuaire.
Les glycines fleurissent au sanctuaire.

Sanctuaire Kasuga Taisha

Accès : depuis la gare de Nara (ligne JR Yamatoji ou ligne Kintetsu Nara), prendre le bus Nara Kôtsû en direction de « Kasuga Taisha Honden » et descendre au terminus du même nom. Le temps de trajet est d’environ 15 minutes.

(Reportage et texte : Toya Manabu. Photos : Nakano Haruo. Photo de titre : la porte Chûmon du sanctuaire Kasuga Taisha et le couloir de lanternes)

tourisme sanctuaire animal Nara