Les endroits à visiter à tout prix !

Le parc de Nara : vue automnale sur un patrimoine mondial

Culture Tourisme

Le parc de Nara, immense étendue parsemée de nombreux artéfacts inscrits au patrimoine mondial ou trésors nationaux, est particulièrement splendide dans sa livrée automnale. Au cœur de l’ancienne capitale, avec ses feuillages colorés de rouge et de jaune parmi lesquels vivent les daims en liberté, le parc de Nara apparaît alors comme la figure même de l’éternité, un lieu absolument unique au monde.

Le parc de Nara, l’une des principales attractions touristiques de la ville, est un vaste espace urbain de plus de 500 hectares, s’étendant sur 4 kilomètres d’est en ouest et sur 2 kilomètres du nord au sud. Il abrite des temples bouddhistes et sanctuaire shintô parmi les plus célèbres du Japon, tels le Tôdaiji, le Kôfukuji, le Kasuga-taisha, mais aussi le musée national de Nara, lequel renferme également de nombreux trésors nationaux.

Derrière la canopée multicolore qui surplombe l’étang Kagami-ike, le Tôdaiji Daibutsuden, qui abrite la statue géante du Bouddha.

Mais le premier symbole du parc, ce sont incontestablement les daims qui déambulent sans craindre la présence humaine. Depuis les temps les plus reculés, ils sont considérés comme les messagers divins du sanctuaire Kasuga-taisha, et sont à ce titre inscrits comme monuments naturels nationaux. Ils sont 1 200 environ à vivre ainsi dans la forêt primitive du mont Kasuga, elle-même répertoriée au patrimoine mondial (voir notre article sur les daims de Nara).

Les feuillages d'automne et les célèbres daims du parc de Nara

Le parc abrite également de très nombreuses variétés d’arbres, et est également très connu comme lieu propice à l’admiration des fleurs de cerisiers, au printemps. Mais c’est surtout fin octobre, et plus particulièrement de début novembre à début décembre, que le parc apparaît dans toute sa gloire, quand les livrées automnales de l’érable aux couleurs de feu, du ginkgo aux couleurs d’or, celle multicolore de « l’arbre à suif » (Nankin-haze) sont un véritable enchantement pour les yeux.

Les feuilles d'automne illuminent le vaste parc.

Promenade aux couleurs d'automne autour du pavillon du Bouddha

L’une des merveilles touristiques de Nara est bien entendu la statue du Bouddha, appelée communément le Grand Bouddha de Nara, mais dont le nom officiel est « La statue du Bouddha Vairocana du Tôdaiji », située au nord du parc de Nara. Le Bouddha est assis dans la position du lotus dans le Daibutsuden, dont le nom officiel est Tôdaiji Kondô ou le « Pavillon d’Or du Tôdaiji ».

La toiture du pavillon du Grand Bouddha au milieu des feuillages d’automne

L’inauguration de la statue du Grand Bouddha du Tôdaiji (cérémonie connue sous le nom « d’ouverture des yeux » du Grand Bouddha) eut lieu la 4e année de l’ère Tenpyô, c’est-à-dire en 752. Le premier Pavillon d’Or, édifié pour le protéger, fut achevé six ans plus tard. Ce pavillon a été détruit à plusieurs reprises, et celui actuel date de l’an 6 de l’ère Hôei (1709). Avec des dimensions au sol de 57,5 mètres sur 50,5 mètres, pour une hauteur de 49,1 mètres, il est considéré comme le plus grand bâtiment en bois du monde, alors même qu’il est bien plus petit que le pavillon originel. Il est évidemment inscrit au titre des trésors nationaux. Le pavillon du Grand Bouddha se reflète sur l’eau de l’étang Kagami-ike, le bien-nommé puisque son nom signifie « l’étang du miroir ».

Les touristes sont généralement nombreux tout autour du pavillon Daibutsuden, mais le pourtour de l’étang Daibutsu-ike, au nord-ouest, reste relativement calme et propice à l’admiration sereine des couleurs d’automne. Le rouge et le jaune des bords de l’étang créent un espace majestueux plein de magnificence pour cet auguste pavillon.

Contraste de rouge et de jaune autour du pavillon du Grand Bouddha

Les ginkgos biloba semblent illuminer les daims près de l’étang du pavillon.

La superbe vue des bâtiments historiques au milieu des feuillages d’automne

Côté est, également, le paysage des feuillages d’automne environnant l’escalier qui monte au campanile, elle aussi trésor national, vaut le coup d’œil. Puis, arrivé au sommet de la colline, on découvre un belvédère où, d’après les chercheurs, devait se trouver un sanctuaire, dans des temps encore plus reculés, avant même la construction du Tôdaiji. Le Pavillon de la Deuxième Lune (Nigatsudô), célèbre pour la cérémonie annuelle du Shuni-e (appelée aussi Omizutori ou « cérémonie de l’eau ») se dresse sur le flanc de la colline, et offre une vue imprenable sur la ville de Nara à ses pieds. Le Pavillon de la Troisième Lune (Sangatsudô ou Hokkedô) est le plus ancien du complexe du Tôdaiji. Les annales du temple le présentent même comme l’un des pavillons du temple Kinshôji, qui précéda le Tôdaiji. Ces lieux historiques acquièrent une profondeur encore plus spectaculaire dans leurs parures végétales d’automne.

L’escalier de pierre vers le campanile du Tôdaiji semble s’élever dans les feuillages.

Le Nigatsudô est ouvert aux dévotions 24h/24. À ses pieds, les lumières de Nara.

À proximité, les lieux célèbres pour admirer les couleurs d’automne sont foisons : tournez-vous vers l’est, vous dominerez le mont Wakakusa et son brocard de feuilles d’automne ; au sud-est, c’est la merveilleuse forêt primitive du mont Kasuga.

Au sud du Tôdaiji se trouve le pavillon Ukimidô, considéré comme l’un des paysages les plus emblématiques du parc de Nara. Son toit à l’écorce de cyprès flotte au-dessus du lac Sagi-ike, alimenté par la rivière Isagawa (dont la source se trouve sur le mont Kasuga). Mais l’automne n’est pas la seule saison où le Ukimidô est admirable : au milieu des cerisiers en fleurs au printemps, recouvert de neige en hiver, c’est la beauté assurée en toutes saisons. Le parc est ouvert 24h/24, et l’entrée est gratuite. Le pavillon et plusieurs autres structures importantes étant éclairés jusqu’à 22h, une promenade nocturne est hautement recommandée.

Encore un peu tôt en saison, alors que les arbres commencent à peine à prendre des couleurs, un daim au bord du lac, devant le pavillon Ukimidô.

Un amateur dessine un ginkgo biloba jaune.

Tôdaiji

À environ 20 minutes à pied de la gare Kintetsu Nara. Depuis la gare JR Nara, prendre un bus de la ville et descendre à l’arrêt « Daibutsuden Kasuga taisha-mae » (sanctuaire Kasuga-taisha et pavillon du Grand Bouddha), et l’entrée se trouve à 5 minutes à pied.

(Reportage, texte et photos : Kuroiwa Masakazu)

tourisme temple patrimoine animal Nara kôyô automne