Les endroits à visiter à tout prix !

Visite au château de Nagoya, symbole du pouvoir des samouraïs

Tourisme

Le château de Nagoya a été établi comme base du clan Tokugawa pour protéger la région entre Edo (l’ancienne Tokyo) et Osaka. Le palais Honmaru, méticuleusement reconstruit, a été ouvert au public en 2018, et les vestiges ancestraux des tours de guet et des portes permettent de se transporter dans le temps...

L’emplacement stratégique de Nagoya

Le château de Nagoya, dans la préfecture d’Aichi, est connu pour les ornements dorés de « poisson-tigre » shachihoko placés au sommet du donjon principal. Le village entourant le château s’est développé pour devenir la plus grande ville de la région centrale du Japon (appelée Chûbu), qui abrite aujourd’hui plus de 2 millions de personnes. Les habitants de Nagoya sont fiers de leur château qui a été construit en 1612 comme un bastion clé pour le shogunat basé à Edo (l’ancien nom de Tokyo).

Le shachihoko doré (poisson-tigre), symbole du château de Nagoya, plane majestueusement au-dessus de sa tour principale. Le shachihoko mâle est au nord (à gauche) et la femelle est au sud.
Le shachihoko doré (poisson-tigre), symbole du château de Nagoya, plane majestueusement au-dessus de son donjon principal. Le shachihoko mâle est au nord (à gauche) et la femelle est au sud.

Le seigneur de guerre Tokugawa Ieyasu a ordonné la construction du château de Nagoya en 1609, neuf ans après la défaite du clan Toyotomi lors de la bataille de Sekigahara. C’était avant le siège d’Osaka (1614-1615), alors que le fils de Toyotomi Hideyoshi, Hideyori, résidait encore au château d’Osaka.

Le clan Tokugawa pensait qu’une forteresse était nécessaire dans la province d’Owari (ancien nom correspondant actuellemnt à l’ouest de la préfecture d’Aichi) pour défendre le milieu de la route du Tôkaidô, qui reliait la base du shogunat à Edo à la région de Kyoto. Avant cela, le château de Kiyosu (situé dans ce qui est aujourd’hui la ville de Kiyosu, à Aichi) était le siège du pouvoir d’Owari. Cependant ce dernier était fréquemment sujet aux inondations à cause de ces fondations peu solides et de sa location, située sur des terres basses adjacentes à une rivière. Le plateau d’Atsuta a été le site choisi pour construire un nouveau château. C’est là que le puissant seigneur de guerre Oda Nobunaga (1534-1582) possédait un château dans sa jeunesse.

La vue sur la tour du château de Nagoya depuis les douves du côté ouest.
La vue sur le donjon du château de Nagoya depuis les douves du côté ouest

La construction a commencé en 1610 par la mobilisation des daimyô, les seigneurs féodaux, à travers le Japon. Le projet était non seulement un moyen de vérifier la fidélité de ces puissants personnages non affiliés au clan des Tokugawa, mais également destiné à saper leurs finances. Par exemple, la responsabilité de la coûteuse construction a été imposée aux daimyô de l’ouest du Japon, qui avaient auparavant été fidèles au clan Toyotomi. Katô Kiyomasa (1562-1611), du domaine de Kumamoto, reconnu comme un expert dans la construction de châteaux, s’est porté volontaire pour superviser la construction des importants murs de pierre du donjon, et a accompli le travail en seulement trois mois.

Une statue de Katô Kiyomasa se trouve à l'extérieur du théâtre Nagoya Nô, près de l'entrée principale du château de Nagoya.
Une statue de Katô Kiyomasa, l’un des contributeurs les plus importants à la construction, se trouve à l’extérieur du théâtre nô de Nagoya, près de l’entrée principale du château.

Tokugawa Yoshinao (1601-1650), le neuvième fils de Tokugawa Ieyasu, fut chargé du château, fondant par la même occasion la maison Owari-Tokugawa. La fonction du château de Nagoya en tant que résidence du chef des trois maisons des Tokugawa indique à quel point l’emplacement était d’une importance capitale aux yeux du shogunat d’Edo. Le toit du donjon de cinq étages était orné de shachihoko en or pur, symbolisant le pouvoir du clan Tokugawa. Par ailleurs, aucune dépense n’a été épargnée pour la construction du palais Honmaru, achevé en 1615, qui était la résidence du maître des lieux ainsi que le siège du domaine.

Une ville-château fut établie avec une disposition en damier, et toute la ville de Kiyosu, y compris ses samouraïs, ses artisans, ses marchands, ses temples et ses sanctuaires, a été déplacée ici, pour créer la cité animée de Nagoya.

Le Seinan-sumi Yagura (tour de guet du coin sud-ouest) avec la tour principale en arrière-plan. Les daimyô non-membres du clan Tokugawa étaient responsables de la construction des murs en pierre.
Le Seinan Sumi-yagura (tour de guet du coin sud-ouest) avec le donjon principal en arrière-plan. Les daimyô non-membres du clan Tokugawa étaient responsables de la construction des murs en pierre.

Reconstruction en bois du donjon principal

Le château a été brièvement utilisé par l’armée au début de l’ère Meiji (1868-1912). Il a été décidé par la suite de préserver la structure, que s’appropria le Ministère de la maison impériale (qui a existé jusqu’en 1947), pour devenir une sorte de résidence détachée appartenant à l’empereur. Au début de l’ère Shôwa (1926-1989), le château a été désigné trésor national et offert à la ville de Nagoya. Peu de temps après, le terrain a été ouvert au public. Malheureusement, le donjon principal et le palais furent détruits par des incendies en mai 1945 lors du bombardement américain de Nagoya pendant la Seconde Guerre mondiale.

Néanmoins, la tour de guet, la porte et les murs de pierre, qui ont survécu au désastre, ont été rouverts au public immédiatement après la guerre. Le donjon actuel du château, en béton armé avec une ossature d’acier, a été achevé en 1959, grâce à de généreux dons, en particulier de la part des habitants de Nagoya. L’extérieur était une reproduction fidèle de la structure d’avant-guerre, basée sur des plans originaux, et les célèbres shachihoko dorés ont été recréés. Le donjon à cinq niveaux et sept étages est une attraction touristique populaire, avec une terrasse d’observation et un musée présentant des matériaux et des modèles historiques.

Les grandes et petites tours vues depuis la fenêtre du Seinan-sumi Yagura.
Le donjon principal et un donjon secondaire du château de Nagoya

Le donjon principal a été fermé au public en raison de son vétusté et de sa faible résistance aux séismes, mais des plans sont en cours pour le reconstruire en bois. La reconstruction du palais Honmaru quant à lui a été achevée en 2018, rendant son ancienne apparence au site pour la première fois en plus de 70 ans. Pendant les travaux de reconstruction, le donjon et le palais Honmaru seront inaccessibles aux visiteurs, c’est donc une occasion en or de visiter le château avant le début des travaux.

Profitez-en pour visiter le site afin de jeter un dernier regard sur le donjon actuel.
Profitez-en pour visiter le site afin de jeter un dernier regard sur le donjon actuel avant le début des travaux.

La splendeur retrouvée du palais Honmaru

Le palais Honmaru a été ouvert au public en juin 2018 (voir la vidéo). La reconstruction coûteuse a pris environ 10 ans, incorporant environ 2 000 pierres issues des fondations originales, avec un grand effort pour se référer aux plans originaux et aux anciennes photos et archives, y compris celles du Omote shoin, les bureaux administratifs officiels du seigneur du domaine.

Entrée du Palais Honmaru. Les pignons de porche en coupoles, joliment décorés, sont de style chinois.
Entrée du Palais Honmaru. Les pignons de forme ondulée, dit style karahafu, sont joliment décorés.

Le Jôrakuden (quartier du shogun), construit par Tokugawa Iemitsu, le troisième shogun Tokugawa. Les grandes et petites tours sont visible à l'arrière. L'élégant toit du palais est orné de bardeaux de bois fins.
Le Jôraku-den (quartiers du shogun), construit par Tokugawa Iemitsu, le troisième shogun Tokugawa. L’élégant toit du palais est orné de bardeaux de bois fins.

Tokugawa Yoshinao, le premier seigneur féodal envoyé sur place par le clan Tokugawa, a emménagé dans le palais Ninomaru, une des nouvelles structures du terrain, cinq ans seulement après l’achèvement du palais Honmaru. Après que Hidetada, le deuxième shogun Tokugawa, se soit reposé en ces lieux lors de son voyage vers Kyoto, le palais est devenu exclusivement réservé destiné à l’usage du shogun. L’intérieur était somptueusement décoré de peintures murales d’artistes célèbres tels que Kanô Sadanobu et Kanô Tan’yô, et avait des fixations en or. Le bâtiment n’a cependant été utilisé qu’en de rares occasions. Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses peintures murales ont été retirées pour des raisons de sécurité, et plus de 1 000 d’entre elles ont été désignées comme trésors nationaux. Ceux que l’on voit aujourd’hui au palais Honmaru sont des reproductions fidèles basées sur l’analyse méticuleuse de ces œuvres, de la qualité du papier aux pigments des originaux. Les maîtres artisans se sont donné beaucoup de mal pour recréer l’opulence de la résidence, et le résultat est à couper le souffle.

Le Jôrakuden. La pièce intérieure à gauche était celle d’Iemitsu, décorée de peintures murales de Kanô Tan’yû et de traverses aux couleurs gaies.
Le Jôraku-den. La pièce intérieure à gauche était celle du shogun Tokugawa Iemitsu, décorée de peintures murales de Kanô Tan’yû et de traverses aux couleurs gaies.

Le Yudono Shoin (salle de bain du shogun). Il s'agissait d'un bain de vapeur non équipé d'une baignoire.
Le Yudono shoin (salle de bain du shogun). Il s’agissait d’un bain de vapeur non équipé d’une baignoire.

Vestiges d’origines : les tours de guet et les portes

Les trois tours de guet sont dans leur état d’origine, et toutes ont été désignées comme biens culturels importants. L’intérieur de la tour de guet du sud-ouest est ouvert au public en permanence, et est fortement recommandé aux visiteurs. Il offre une vue rapprochée des donjons du château depuis les fenêtres du dernier étage, et des gratte-ciels autour de la gare de Nagoya dans l’autre direction. Il a été restauré pendant l’ère Taishô (1912-1926) lors de la tutelle du ministère de la Maison impériale, et le sceau du chrysanthème a donc été utilisé sur les tuiles à l’extrémité de la crête.

La tour de guet du sud-est peut être vue depuis le parc du château, mais la tour de guet du nord-ouest est mieux vue de l’extérieur du parc pour apprécier pleinement ses murs en pierre et en plâtre avec les douves au premier plan.

Vue sur le centre-ville de Nagoya depuis la Seinan-sumi Yagura.
Vue sur le centre-ville de Nagoya depuis la tour de guet du sud-ouest (construite vers 1612)

La Tônan-sumi Yagura a été construite vers 1612, en même temps que la Seinan-sumi Yagura. L'Omote Ni-no-mon (deuxième porte avant) est sur la gauche.
La tour de guet du sud-est (construite également vers 1612)

Le Seihoku-sumi Yagura (vers 1619) vu de l'autre côté des douves extérieures.
La tour de guet du nord-ouest (construite vers 1619) vue de l’autre côté des douves extérieures.

Trois autres portes d’entrée ont été désignées comme trésors nationaux, avec des murs en pierre qui remontent à l’époque initiale de la construction.

Le jardin Ninomaru est un site pittoresque recouvert d’arbres à fleurs tels que la prune, la pivoine et le camélia, ravissant les visiteurs à chaque nouvelle saison. Des visites guidées du château sont disponibles sans réservation et sont fortement recommandées. Les guides bénévoles sont bien informés sur de nombreux aspects de Nagoya et sont heureux de partager leurs connaissances sur les coutumes locales. Des circuits sont disponibles en anglais à partir de 13 heures près des panneaux des guides touristiques, situés aux portes principales et est du complexe.

Omote Ni-no-mon, un bien culturel important, se trouve au sud du donjon principal. Des meurtrières sont visibles dans les murs en plâtre de chaque côté de la porte.
La porte Omote Ninomon se trouve au sud du donjon principal. Des meurtrières sont visibles dans les murs en plâtre de chaque côté de la porte.

L'ancien Ni-no-maru Higashi Ni-no-mon (la deuxième porte est, construite aux alentours de 1612) a été transférée à Honmaru en 1972.
L’ancienne porte Higashi Ninomon (construite aux alentours de 1612) a été transférée vers le palais Honmaru en 1972.

Le jardin Ni-no-maru était le plus grand jardin attenant à la résidence d'un seigneur au Japon.
Le jardin Ninomaru était le plus grand jardin attenant à la résidence d’un seigneur au Japon. Les ruines d’un ancien château, où Oda Nobunaga a vécu jusqu’en 1555, se trouvent au sud du jardin.

Une reproduction de shachihoko doré, près de la porte principale, est utilisée pour les photos souvenir.  La reproduction d’un shachihoko doré, près de la porte principale : idéale pour une photo souvenir !

Château de Nagoya

  • Adresse : 1-1 Honmaru, Naka-ku, Nagoya-shi, Aichi-ken
  • Accès : 5 minutes à pied de la station Shiyakusho (hôtel de ville) sur la ligne Meijô du métro municipal de Nagoya, ou à 12 minutes à pied de la station Sengen-chô sur la ligne Tsurumai. Le bus touristique circulaire Meguru s’arrête également juste devant l’entrée du château (21 minutes de trajet depuis la gare de Nagoya).
  • Horaires : de 9 h  à 16 h 30 (entrée au palais Honmaru et à la tour de guet Seinan Sumi-yagura jusqu’à 16 h)
  • Fermeture : vacances de fin d’année (29 décembre - 1er janvier)
  • Tarifs : adultes : 500 yens, élèves de collège et plus jeunes : gratuits. Prix de groupe disponibles
  • Visites guidées : des visites gratuites démarrent près de la porte principale et de la porte Est. Aucune réservation n’est requise. Les visites commencent en semaine à 10 h et 13 h 30, et les autres jours à 9 h 30, 11 h et 13 h 30. Les visites en anglais commencent à 13 h chaque jour.

(Reportage, texte et photos de Nippon.com)

tourisme histoire château Nagoya