Des toilettes publiques au top de l’hygiène et de l’élégance, conçues par les plus grands architectes japonais

Architecture Design

Des toilettes publiques au design unique sont récemment apparues dans le quartier de Shibuya à Tokyo. Elles font partie d’un grand projet auquel se sont joints des créateurs de réputation mondiale. Les mots d’ordre : élégance, confort, mais surtout hygiène. On vous présente celles qui sont d’ores et déjà en service.

La transparence offre plus de sécurité

D’après une enquête réalisée en 2016 par le ministère du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme, seuls 1,2 % des personnes interrogées déclaraient utiliser couramment les toilettes publiques disponibles dans les parcs et autres lieux publics. 51,7 % ne les utilisent jamais, ce qui, ajoutées aux personnes qui ne les utilisent que « rarement », donne un total de 90% de réponses négatives. Les trois principales raisons de cette faible appréciation sont : 1- le manque de sentiment d’hygiène (68,1 %), 2- le manque de propreté (54,6 %) et 3- le sentiment d’insécurité compte tenu de l’environnement intérieur et extérieur des toilettes (51,4 %).

Depuis août 2020, des toilettes publiques en verre sont apparues dans les parcs de Shibuya à Tokyo. Des photos ont été diffusées sur les réseaux sociaux et le sujet est devenu populaire aussi bien au Japon qu’à l’étranger. Nombreux sont les avis qui jugent le concept trop « innovant » à leur goût, mais en réalité, le système rend les vitres opaques dès la fermeture du verrou ce qui en fait un concept très sécurisant, destiné aux personnes qui, précisément, hésitaient jusqu’à maintenant à utiliser les toilettes publiques. L’intérieur étant visible, on peut vérifier l’état de propreté avant d’y entrer, et surtout, on peut vérifier qu’aucun individu indésirable ne s’y cache. Fini l’angoisse des toilettes !

Toilettes publiques près du parc Yoyogi. L’intérieur est visible… de l’extérieur !
Toilettes publiques près du parc Yoyogi. L’intérieur est visible… de l’extérieur !

Mettre à la disposition et entretenir des toilettes confortables

Ces toilettes publiques transparentes ont été conçues par Ban Shigeru, lauréat du Prix Pritzker, aussi appelé le « prix Nobel d’architecture » en 2014, et font partie du projet THE TOKYO TOILET, soutenu par la Nippon Foundation, en collaboration avec l’arrondissement de Shibuya, pour la mise en place de toilettes publiques confortables et utilisables sans distinction de sexe, d’âge ou de handicap.

Le projet a également séduit d’autres poids lourds de l’architecture japonaise, tels Andô Tadao, Itô Toyoo ou Kuma Kengo, 16 architectes au total, pour la conception de 17 toilettes publiques. L’objectif est de promouvoir une société qui respecte la diversité à travers l’innovation du design et l’excellence de la créativité, à partir du point central que représente Shibuya dans ce domaine. Sept toilettes publiques sont d’ores et déjà en service, les dix autres devant être terminées d’ici fin 2021.

Les toilettes « calmars » dans le parc Ebisu Higashi, lui-même surnommé « le parc du poulpe ». Elles sont l’œuvre de Maki Fumihiko, autre lauréat du Prix Pritzker.
Les toilettes « calmars » dans le parc Ebisu Higashi, lui-même surnommé « le parc du poulpe ». Elles sont l’œuvre de Maki Fumihiko, autre lauréat du Prix Pritzker.

Les toilettes publiques du projet recherchent non seulement le confort, mais aussi la commodité, et TOTO, le géant de l’industrie du sanitaire, coopère au développement et à la disposition intérieure des équipements. Pour la construction, Daiwa House est de la partie. Satô Kashiwa, directeur créatif (inventeur entre autres du logo d’Uniqlo) signe les pictogrammes et les panneaux d’information.

Sasakawa Junpei, directeur de la Nippon Foundation, déclare : « La mise en service de ces toilettes publiques ne représente que la moitié de l’objectif du projet. L’autre volet, tout aussi important, est de voir comment ces toilettes seront utilisées. NIGO, le créateur de mode, a supervisé les uniformes de travail des équipes de nettoyage, et travaille également sur l’entretien. L’objectif est de développer l’esprit de considération afin que chacun laisse le lieu comme il faut pour le prochain utilisateur. Il faudrait qu’à terme, le côté agréable de ces toilettes devienne une véritable motivation pour se rendre au parc sans inquiétude si l’envie devient pressante... »

Sasakawa Junpei pose dans la combinaison de travail de l’équipe de nettoyage devant les toilettes du parc Ebisu.
Sasakawa Junpei, directeur de la Nippon Foundation, pose dans la combinaison de travail de l’équipe de nettoyage devant les toilettes du parc Ebisu Higashi.

Les concepteurs du projet THE TOKYO TOILET

■Ban Shigeru

Community parc de Haruno-ogawa (5-68-1 Yoyogi) et Mini-parc Yoyogi Fukamachi (1-54-1 Tomigaya)

Outre ses installations d’envergure telles le Mount Fuji World Heritage Center (préfecture de Shizuoka), Ban Shigeru est également connu pour son « architecture papier ». Il y a quelques années, en effet, il a développé un système de cloisons en tubes de papier et de tissu, qui a été utilisé dans des centres de refuge des zones touchées par les catastrophes. Sa créativité axée sur la flexibilité et la versatilité lui a fait concevoir ces « toilettes transparentes », installées dans deux parcs face au parc Yoyogi, côté ouest. Un concept qui permet de vérifier l’hygiène et la sécurité avec d’entrer dans les lieux, qui fait également beaucoup parler de lui à l’étranger. Dans la journée, elles sont éclairées de couleurs vives, et la nuit, elles éclairent le parc comme une lanterne.

Vue de l’intérieur, avant que la porte ne soit verrouillée. Aménagée avec table pour changer les bébés, et pour changer une poche de colostomie.
Vue de l’intérieur, avant que la porte ne soit verrouillée. Aménagée avec table pour changer les bébés, et pour changer une poche de colostomie.

Dès que la porte est verrouillée, le verre s’opacifie et permet l’utilisation des toilettes en toute tranquillité d’esprit.
Dès que la porte est verrouillée, le verre s’opacifie et permet l’utilisation des toilettes en toute tranquillité d’esprit.

La nuit, les toilettes brillent d’une jolie couleur, prévenant l’insécurité dans le parc (photo de la Nippon Foundation)
La nuit, les toilettes brillent d’une jolie couleur, prévenant l’insécurité dans le parc (photo : Nippon Foundation)

■Katayama Masamichi/Wonderwall

Parc Ebisu (1-19-1 Ebisu Nishi)

Katayama Masamichi est un designer d’intérieur qui a travaillé sur les magasins Uniqlo à New York, Paris, Ginza et ailleurs. Il a dessiné le bâtiment de ses toilettes publiques en fonction des arbres, des installations de jeu et du mobilier présent dans le parc, que tout le monde connait. Un design très stylé, composé de 15 murs de béton.

Une combinaison complexe de murs de béton très « minéral ».
Une combinaison complexe de murs de béton très « minéral »

La structure globale se dévoile sur les panneaux de présentation.
La structure globale se dévoile sur les panneaux de présentation.

Sophistication de l’espace. On ne s’imagine pas être dans des toilettes publiques.
Sophistication de l’espace. On ne s’imagine pas être dans des toilettes publiques.

■Tamura Nao

Toilettes publiques de Higashi 3-chôme (3-27-1 Higashi)

Tamura Nao, designer de produits basée à New York, a aménagé un étroit espace triangulaire entre voie ferrée et trottoir. En gardant toujours les impératifs d’intimité et de sécurité à l’esprit, ses toilettes sont une évocation « origamique », simple et ludique. Grâce à un aménagement optimal de trois espaces, l’intérieur est étonnamment grand et confortable.

D’étonnantes toilettes publiques rouge vif, le long de la voie ferrée hétéroclite.
D’étonnantes toilettes publiques rouge vif, le long de la voie ferrée hétéroclite.

L’intérieur des toilettes s’appuie sur le blanc, pour un sentiment de propreté et de sécurité.
L’intérieur des toilettes s’appuie sur le blanc, pour un sentiment de propreté et de sécurité.

■Maki Fumihiko

Parc Ebisu Higashi (1-2-16 Ebisu)

Maki Fumihiko a travaillé sur de nombreux constructions célèbres telles que le Tokyo Metropolitan Gymnasium, le Makuhari Messe et Daikanyama Hillside Terrace. Le concept est basé sur l’image d’un pavillon de repos au milieu d’un parc, les toilettes femmes et toilettes hommes sont séparés par un arbre symbolique au milieu du patio. Un banc est aménagé contre le mur. Le toit présente une ondulation qui rappelle aussi les nageoires d’un calamar. Dans ce parc surnommé « le parc du poulpe », il était logique d’avoir les toilettes du calamar !

Les toilettes au toit ondulant en « ailes de calmar » rencontrent le poulpe qui porte l’identité du parc.
Les toilettes au toit ondulant en « ailes de calmar » rencontrent le poulpe qui porte l’identité du parc.

Des lavabos installés à différentes hauteurs, pour une plus grande facilité d’utilisation facile, même pour les enfants et les personnes en fauteuil roulant.
Des lavabos installés à différentes hauteurs, pour une plus grande facilité d’utilisation, même pour les enfants et les personnes en fauteuil roulant.

■Sakakura Takenosuke

Parc de Nishihara 1-chôme (1-29-1 Nishihara)

Celles-ci ont été conçues par Sakakura Takenosuke, un architecte connu pour ses tours résidentielles de Tokyo Midtown. Elles sont situées dans un parc à proximité de la gare de Hatagaya, un quartier d’habitations. Le concept vise à créer des toilettes publiques faciles à utiliser sur le chemin du bureau ou de l’école. La nuit, l’éclairage est étudié pour illuminer le parc.

Les murs sont recouverts de « verre givré ». Le jour, ils accrochent la lumière du soleil, la nuit, ils réfléchissent celle des éclairages intégrés qui lui donnent l’aspect d’une lanterne.
Les murs sont recouverts de « verre givré ». Le jour, ils accrochent la lumière du soleil, la nuit, ils réfléchissent celle des éclairages intégrés qui lui donnent l’aspect d’une lanterne.

La silhouette des arbres se dessine sur le mur de « verre givré ».
La silhouette des arbres se dessine sur le mur de « verre givré ».

■Andô Tadao

Parc de Jingû-dôri (6-22-8 Jingûmae)

Andô Tadao, lauréat du prix Pritzker et l’un des plus grands architectes japonais actuels, a nommé les toilettes publiques du Jingû-dôri Park qu’il a dessinées « Amayadori », ce qui signifie « l’abri contre la pluie ». Et effectivement, on peut supposer que le grand avant-toit, face à l’avenue Meiji-dôri qui relie Shibuya et Harajuku, servira souvent d’abri, en cas d’averse. Le mur extérieur circulaire, en treillis, laisse entrer la lumière, grâce à quoi le couloir à l’intérieur est à la fois lumineux et sûr.

La taille de l’avant-toit rend le dessin de l’ensemble impressionnant.
La taille de l’avant-toit rend le dessin de l’ensemble impressionnant.

L’entrée est commune, mais se divise, à gauche pour les hommes, à droite pour les femmes.
L’entrée est commune, mais se divise, à gauche pour les hommes, à droite pour les femmes.

Couloir lumineux grâce au mur de treillis. Le lavabo à l’extérieur des cabines est agréable à utiliser.
Couloir lumineux grâce au mur de treillis. Le lavabo à l’extérieur des cabines est agréable à utiliser.

(Reportage et photos de Nippon.com)

design Tokyo architecture parc toilettes