Vers une nouvelle ère impériale, vers un nouveau Japon

Naruhito, Masako et Aiko : présentons la nouvelle famille impériale sur le trône

Politique Société

La famille impériale nouvellement arrivée sur le trône se compose de l’empereur Naruhito, son épouse l’impératrice Masako et leur fille Aiko. Jusqu'à présent, ils vivaient dans le palais d’Akasaka, au cœur de la résidence d’Akasaka, à Tokyo.

Le nouvel empereur

L’empereur, né en 1960, est âgé de 59 ans. Son nom personnel est Naruhito. Également appelé communément par son nom d’enfance Prince Hiro, il a pour emblème personnel un arbre, le catalpa chinois.

Le nouvel empereur (à gauche) salue la foule au Jour de l’an, en compagnie de l’empereur abdiqué (à droite), le 2 janvier 2019 au palais impérial (jij)
Le nouvel empereur, Naruhito, (à gauche) salue la foule au jour de l’An, en compagnie de son père Akihito, désormais empereur émérite, le 2 janvier 2019 au palais impérial. (Jiji Press)

Son loisir le plus connu est l’alpinisme, qu’il pratique depuis cinquante ans. Membre du Club alpin japonais, il publie dans les colonnes du magazine du club et participe à ses expositions de photographies sur les paysages montagneux. Amateur de musique, le nouvel empereur jouait de l’alto à l’université ; aujourd’hui encore, il participe aux concerts régulièrement organisés par l’orchestre des anciens de Gakushûin.

Connu pour adopter des comportements novateurs, notamment en prenant lui-même des photos pendant ses missions officielles, il a surpris son entourage au Danemark en 2017, quand il a pris la pose, tout sourire, avec un passant qui lui demandait un selfie au cours d’une promenade.

Premier enfant de l’empereur abdiqué, qui était encore prince héritier à sa naissance, le nouvel empereur a grandi dans un environnement relativement dégagé des traditions impériales. Sa mère, Michiko, a reçu un carnet de santé comme toutes les futures mères de l’empire, avant d’accoucher à l’hôpital de l’Agence impériale. Il a vécu avec ses parents, qui l’ont élevé eux-mêmes, alors que traditionnellement, les enfants du couple impérial grandissaient séparés de leurs parents.

L’un des épisodes de son enfance qui reste sans doute dans la mémoire d’une grande partie des Japonais est la « Constitution du petit Naru », une liste de recommandations laissées par sa mère Michiko lorsqu’elle a dû quitter le Japon et son fils âgé de sept mois pour une visite officielle de 14 jours aux États-Unis. Cette liste recommandait, entre autres, aux personnes qui s’occuperaient du petit prince de le serrer fort dans leurs bras au moins une fois par jour.

En 1966, à l’âge de six ans, le futur empereur entre à l’école primaire Gakushûin, où ont étudié ses prédécesseurs, et où il poursuivra ses études jusqu’à l’université. Il quitte l’établissement en 1988, diplômé d’un master en sciences humaines. La famille impériale compte de nombreux chercheurs en sciences naturelles, mais le nouvel empereur a choisi pour sa part de se spécialiser dans les sciences humaines, et plus précisément en histoire des transports au Moyen Âge.

Entre 1983 et 1985, il étudie au Merton College de l’université d’Oxford au Royaume-Uni, où il s’intéresse à l’histoire du transport fluvial sur la Tamise. L’eau sera désormais le thème majeur de ses recherches. (Voir notre article : « Auprès de la Tamise » : récit du séjour d’études à Oxford du prince Naruhito, le futur empereur du Japon)

Dès sa majorité, la question de son mariage se trouve au centre de l’attention. La question lui est souvent posée par les membres du club de la presse de l’Agence de la Maison impériale. Un jour, en clin d’œil à sa passion pour l’alpinisme, sa recherche d’une épouse est comparée à l’ascension du mont Fuji. Il répond alors non sans humour en être à la septième station.

En 1993, il épouse une diplomate, Owada Masako, rencontrée sept ans plus tôt, en 1986, lors d’une réception donnée au palais du Tôgû (désormais Palais d'Akasaka) en l’honneur de la reine d’Espagne Sofia.

La nouvelle impératrice

L’impératrice Masako, née en 1963, est âgée de 55 ans. Elle est la fille aînée du diplomate Owada Hisashi. Son emblème personnel est le rosier du Japon. Diplômée de l’université américaine Harvard, cette ancienne diplomate parle couramment anglais, allemand et français.

Passionnée de softball au collège, elle s’intéresse après son mariage à l’alpinisme et au ski, en compagnie de son époux.

L’empereur Naruhito et l’impératrice Masako, le 2 janvier 2019 au palais impérial (Jiji)
L’empereur Naruhito et l’impératrice Masako, le 2 janvier 2019 au palais impérial (Jiji Press)

Née au Japon, Masako a vécu dans divers pays au gré des affectations de son père. La famille s’est installée à Moscou quand elle avait un an, puis à Genève pour ses deux ans et à New York quand elle en avait quatre.

De retour au Japon à l’âge de sept ans, elle entre à l’école primaire Den’en-Chôfu Futaba Gakuen, où elle poursuit ses études jusqu’au lycée. En 1979, elle repart avec sa famille aux États-Unis, où son père a été nommé ambassadeur du Japon. Elle intègre alors un lycée du Massachusetts, puis la faculté d’économie de l’Université Harvard, dont elle sort en 1985, diplômée en économétrie.

À son retour au Japon, elle suit des cours à la faculté de droit de l’Université de Tokyo avant d’entrer au ministère des Affaires étrangères en 1987. Entre 1988 et 1990, elle étudie au Balliol College de l’Université d’Oxford tout en travaillant pour le ministère. Elle met fin à sa carrière en 1993, à son mariage et son entrée dans la famille impériale.

En 2001, elle donne naissance à sa fille Aiko. En 2003, peu avant son quarantième anniversaire, son hospitalisation en raison d’un zona ouvre la voie à une longue période de convalescence qui l’éloigne de ses charges officielles. Un trouble de l’adaptation est également diagnostiqué.

Malgré des « hauts et des bas concernant sa santé » (d’après les médecins du palais du Tôgû), Masako a repris nombre d’activités, officielles ou non, depuis plusieurs années. En 2013, elle a participé à une visite officielle aux Pays-Bas pour le couronnement du roi, puis, en 2014, à une réception donnée en l’honneur du nouveau couple royal lors de leur visite au Japon. Cela faisait 11 ans qu’elle n’avait rempli ni l’un ni l’autre de ces rôles. Les deux familles sont proches ; en 2006, la famille royale néerlandaise lui avait prêté l’une de ses résidences pour qu’elle prenne du repos.

En 2018, Masako a assisté pour la première fois en 15 ans à l’assemblée nationale de la Croix-Rouge japonaise, ainsi qu’à la garden-party d’automne du palais impérial. Elle reprendra également l’élevage de vers à soie traditionnellement tenu par l’impératrice. Lors de sa dernière conférence de presse d’anniversaire en tant que princesse héritière, en décembre dernier, elle a déclaré qu’elle entendait « faire de son mieux afin d'assumer son rôle ».

(Voir également notre article : Owada Masako, de diplomate prometteuse à future impératrice du Japon)

La princesse Aiko

Aiko, la fille du nouveau couple impérial, le 11 août 2018 au palais impérial (Jiji)
Aiko, la fille du nouveau couple impérial, le 11 août 2018 au palais impérial (Jiji Press)

La princesse Aiko (officiellement appelée Toshi-no-miya Aiko) née en 2001, est âgée de 17 ans. C’est la fille unique de l’empereur et l’impératrice. Son emblème personnel est l’azalée à cinq pétales. Elle est actuellement en troisième année au lycée de l’école de jeunes filles Gakushûin où elle a effectué toute sa scolarité. En 2018, elle a fait un court séjour au Royaume-Uni.

(Photo de titre : la famille impériale – alors famille héritière – en promenade dans la villa impériale de Nasu, le 25 août 2018, à Nasu, préfecture de Tochigi. Jiji Press)

empereur Naruhito famille impériale