Vers une nouvelle ère impériale, vers un nouveau Japon

L’état de santé de l’impératrice Masako, fragile mais en voie de guérison ?

Politique Santé

Les spectateurs et les médias japonais sont restés fixés sur cette image : l'impératrice Masako essuyant ses larmes lors de la parade impériale en voiture dans les rues de Tokyo le 10 novembre 2019. Cela a beaucoup surpris, alors que son état de santé, connu comme fragile, semble pourtant s’améliorer. Un journaliste spécialiste des questions impériales nous en parle.

Les encouragements et le soutien chaleureux de la population

La veille de la parade impériale en voiture du 10 novembre 2019, l’événement qui célèbre l’intronisation du nouveau souverain du Japon (voir les photos), l’empereur Naruhito et l’impératrice Masako avaient assisté du haut d’un pont de pierre à une fête célébrée en leur honneur devant le palais impérial. À la fin du morceau Ray of Water interprété par le fameux boys band Arashi, l’impératrice avait porté la main à son visage pour sécher ses larmes. 

De même, lors du défilé du lendemain dans les rues de Tokyo, où 120 000 personnes se sont massées tout au long du parcours pour acclamer le nouveau couple impérial, Masako a de nouveau essuyé ses yeux à plusieurs reprises.

Son comportement est peut-être dû à la vive émotion qu’elle a ressenti face à l’enthousiasme de la foule, en dépit des pressions qu’elle a subies pour mettre au monde un héritier mâle et du long traitement qu’elle a suivi à partir de l’annonce, en 2004, de sa maladie, un trouble de l’adaptation lié au stress...

À moins qu’il ne s’agisse tout simplement de larmes de reconnaissance envers ceux qui lui manifestaient leur soutien. Du temps où elle était encore princesse héritière, l’impératrice Masako avait déclaré par écrit à deux reprises, en 2017 et 2018, qu’ « elle s’était sentie soutenue et encouragée par les sourires et l’accueil chaleureux de la population ». Elle a dû éprouver la même chose en voyant les spectateurs accourus en masse pour assister au défilé. Quoi qu’il en soit, les « larmes de l’impératrice » ont fait une forte impression.

Le 9 novembre 2019, l’empereur Naruhito et l’impératrice Masako ont assisté du haut d’un pont de pierre à une fête organisée en leur honneur devant le palais impérial de Tokyo. A en juger par ce cliché, le spectacle a visiblement ému l’impératrice jusqu’aux larmes. (Jiji Press, pool photo)o)
Le 9 novembre 2019, l’empereur Naruhito et l’impératrice Masako ont assisté du haut d’un pont de pierre à une fête organisée en leur honneur devant le palais impérial de Tokyo. A en juger par ce cliché, le spectacle a visiblement ému l’impératrice jusqu’aux larmes. (Jiji Press, pool photo)

Un bref instant de fatigue

Ceux qui suivent de près l’état de santé de l’impératrice Masako ont ainsi repéré que lorsque la voiture décapotable est arrivée à la hauteur du bâtiment de la Diète nationale, l’impératrice a essuyé ses yeux. Elle a répété son geste lorsque le véhicule est passé sous la voie rapide, hors de la vue des spectateurs. Et c’est alors que s’est produit l’incident en question, à  peu près à mi-chemin du parcours : l’impératrice s’est soudainement inclinée en arrière vers la droite. Elle est restée quelques secondes dans cette position puis elle s’est remise à sourire et à saluer de la main...

Le véhicule a ensuite traversé un pont. Après quoi il s’est engagé dans la longue avenue toute droite d’Aoyama-dôri. Des deux côtés, il y avait une foule de gens en train de crier le prénom de l’impératrice. Le couple impérial a continué à saluer de la main jusqu’à son arrivée au palais d’Akasaka, comme si de rien n’était.

L’impératrice Masako continuait de saluer son peuple comme si de rien n’était.
L’impératrice Masako continuait de saluer son peuple comme si de rien n’était.

Le point de vue des spécialistes

Un médecin spécialiste m’a donné son avis sur le comportement de l’impératrice tel qu’il a été filmé. « Sur le long pont d’Akasaka-mitsuke, il n’y avait absolument aucun spectateur. L’impératrice a donc dû sentir la pression qui pesait sur elle retomber brusquement. Et comme elle avait déjà fait une apparition en public la veille au soir, elle a peut-être cédé un bref instant à la fatigue. Ce qui me frappe en tant que médecin, c’est qu’elle a recommencé à saluer de la main aussitôt après. Elle ne se serait pas ressaisie aussi vite si elle n’avait pas un sens très aigu de sa mission. J’ai l’impression que la santé de l’impératrice a fait de grands progrès depuis qu’elle a repris ses activités officielles. »

Un autre spécialiste m’a répondu ce qui suit : « Lorsque l’impératrice Masako a vacillé, l’empereur Naruhito s’en est, semble-t-il, aperçu tout de suite. Il lui a dit quelques mots aimables qui l’ont fait immédiatement réagir et retrouver sa contenance. Quand j’ai vu comment l’empereur restait fidèle à la promesse de la ‘protéger toute sa vie durant’ qu’il lui a faite avant leur mariage, j’en ai eu les larmes aux yeux. Je crois que le soutien de l’empereur a joué un rôle déterminant dans le rétablissement de l’impératrice et dans son retour à ses fonctions officielles. » (Voir notre article lié : Owada Masako, de diplomate prometteuse à impératrice du Japon)

Si le défilé du 10 novembre a été un tel succès, c’est aussi à cause du lien étroit qui unit le couple impérial. Et celui-ci n’est pas près d’oublier l’accueil chaleureux que lui ont réservé les nombreux spectateurs venus assister au défilé du début de l’ère Reiwa.

Le poids écrasant de la fonction impériale

Toutefois, mieux vaut éviter d’en demander trop à l’empereur et à l’impératrice, même si celle-ci est à nouveau en bonne santé. Le 28 septembre dernier, ils se sont rendus en train dans la préfecture d’Ibaraki à l’occasion de la Fête du sport et de la santé (un jour de congé national). Certaines personnes ont manifesté leur mécontentement via Internet parce que les rideaux du wagon impérial étaient en partie baissés et qu’ils n’avaient pas pu voir le couple impérial.

Contrairement à leurs prédécesseurs – l’empereur retiré Akihito et l’impératrice retirée Michiko qui ont régné durant l’ère Heisei (1989-2019) –,  les nouveaux souverains du Japon n’ont pas salué les spectateurs pendant la totalité du trajet et ils ont passé un peu de temps à l’abri des regards, notamment pour prendre un repas. Leur premier voyage impérial depuis leur avènement a duré environ une heure et demie (ce qui est très long comparé à ceux qu’effectuait le couple impérial précédent). On ne peut donc logiquement pas s’attendre à ce qu’ils agitent la main pendant toute cette durée.

L’empereur Naruhito et l’impératrice Masako en train de saluer, au moment où le train impérial a quitté la gare de Tokyo pour la préfecture d’Ibaraki le 28 septembre 2019, à l’occasion de la Fête nationale du sport. A ce moment-là, les rideaux du wagon impérial étaient ouverts. (Jiji Press, pool photo)
L’empereur Naruhito et l’impératrice Masako en train de saluer, au moment où le train impérial a quitté la gare de Tokyo pour la préfecture d’Ibaraki le 28 septembre 2019, à l’occasion de la Fête du sport et de la santé. A ce moment-là, les rideaux du wagon impérial étaient ouverts. (Jiji Press, pool photo)

En décembre 2018, alors que l’impératrice Masako était encore princesse héritière, ses médecins ont déclaré que sa guérison était en bonne voie mais qu’elle était encore sujette à des hauts et des bas et à des moments de fatigue. Ils ont ajouté qu’il ne fallait « trop attendre d’elle parce que cela risquait d’aboutir au résultat inverse ». Ils ont aussi demandé au public de prendre conscience que 2019 serait « une année particulièrement chargée avec toute une série de célébrations importantes » et qu’il faudrait qu’elle se ménage. D’après eux, il était encore « trop tôt pour affirmer qu’elle était complètement guérie. »

ELe 23 novembre 2019, l’impératrice Masako (au centre) s’est rendue en compagnie de l’empereur Naruhito au grand sanctuaire shintô d’Ise, dans la préfecture de Mie, pour annoncer solennellement aux divinités (kami) que les cérémonies en relation avec l’intronisation avaient pris fin. (Jiji Press, pool photo)
Le 23 novembre 2019, l’impératrice Masako s’est rendue en compagnie de l’empereur Naruhito au grand sanctuaire shintô d’Ise, dans la préfecture de Mie, pour annoncer solennellement aux divinités que les cérémonies en relation avec l’intronisation avaient pris fin. (Jiji Press, pool photo)

Les mérites de la discrétion

Entre 1986 et 1989, j’ai travaillé en tant journaliste au quotidien Yomiuri Shimbun où j’étais notamment chargé des questions concernant la maison impériale et l’empereur Hirohito (1926-1989). Le chef de l’équipe médicale qui s’occupait du souverain m’a dit alors à son propos : « Sa Majesté a toujours considéré que le peuple ne devait pas s’inquiéter pour sa santé et c’est un sujet dont il ne parlait pratiquement jamais. C’est une position que l’équipe médicale au service de leurs majestés devrait prendre en considération. »

Voilà effectivement un avis dont les médecins en charge du nouveau couple impérial feraient bien eux aussi de tenir compte, en particulier en ce qui concerne l’impératrice Masako. À l’heure actuelle, on a trop souvent tendance à oublier les immenses mérites de la discrétion et les bienfaits qu’elle peut avoir sur la santé.

(Photo de titre : l’impératrice Masako en train d’essuyer ses larmes au cours du défilé en voiture décapotable du couple impérial dans les rues de Tokyo du 10 novembre 2019. Jiji Press)

empereur santé femme Masako