Morts subites dans le bain : des milliers de Japonais victimes de chocs thermiques

Vie quotidienne

Des milliers de Japonais meurent chaque année en prenant un bain. La cause principale : les chocs thermiques, ou hydrocution.

En 2018 au Japon, 5 398 personnes sont mortes par noyade dans leur propre baignoire, selon les statistiques démographiques du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires Sociales. Ce chiffre constitue une diminution de 138 décès par rapport à l’année précédente, mais une augmentation de 260 par rapport à 2016. Le total représente deux fois le nombre de 2004, estimé à 2 870, et qui stagne autour de 5 000 morts annuelles depuis plusieurs années.

Dans le contexte du vieillissement rapide de la population japonaise, plus de 90 % des noyades impliquent des individus âgés de 65 ans ou plus, et on constate une augmentation de la proportion des accidents concernant les plus de 75 ans. C’est en hiver que ce type de décès est le plus fréquent. La cause principale serait liée au choc thermique, ou hydrocution, provoqué par un changement soudain de température lors de l’entrée dans le bain. Les variations soudaines de pression sanguine peuvent entraîner une crise cardiaque et d’autres problèmes très graves.

Une étude menée par l’Organisme de protection des consommateurs, s’appuyant en partie sur les statistiques du ministère, estime qu’environ 19 000 personnes perdent la vie chaque année à cause d’accidents ayant lieu dans un bain, toutes causes confondues (ce chiffre comprend également les décès provoqués dans d’autres lieux que le foyer, comme les sources thermales par exemple).

Cet organisme donne les recommandations suivantes pour éviter les chocs thermiques et pour se baigner en sécurité :

  • Chauffer le vestiaire et la salle de bains avant de se baigner.
  • Garder la température de l’eau en dessous de 41 degrés.
  • Se baigner pour une durée maximum de 10 minutes.
  • Ne pas se lever soudainement de la baignoire.
  • Ne pas prendre un bain immédiatement après le repas, ou après avoir consommé de l’alcool.

En 2017, l’Agence météorologique du Japon a établi un site internet de prévision des changements de chaleur brutaux (uniquement en japonais), avec cinq niveaux indiquant le potentiel risque de choc thermique pour chaque région du Japon.

(Photo de titre : Fast & Slow/Pixta)

santé vieillissement mort bain