Dossier spécial Au cœur des maisons d’architectes
Une maison mise en boîte
« +node » (Conception : Maeda Keisuke/UID)

Jérémie Souteyrat [Profil]/Manuel Tardits [Profil]

[05.03.2018] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | ESPAÑOL | العربية |

Troisième maison de notre série. Impossible de rester indifférent face à une telle architecture externe. Et pour l’intérieur, vous n’avez encore rien vu : un espace sans mur, une salle à manger flottant dans le vide, et une famille de trois personnes en parfaite harmonie avec le chant des oiseaux.

La maison « +node », côté ouest (Conception:Maeda Keisuke/UID, 2012)

Le salon

La chambre à coucher, au niveau inférieur

La salle à manger, côté sud

La salle à manger vue du bas

Vue sur le bois, depuis la salle à manger

Cette maison, qui accueille une famille de trois personnes (deux parents et un enfant), est située dans une petite ville provinciale, près de Fukuyama dans la préfecture de Hiroshima. Le terrain se trouve en bordure de la ville, dominant une pente couverte de bambous.

Les clients, qui avaient habité pendant longtemps un appartement avec de nombreuses pièces, souhaitaient au contraire une maison simple, composée d’une grande pièce unique, sans murs, qui évoque une maison de vacances. Ils souhaitaient aussi profiter de la nature.

L’architecte a donc cherché avec eux un terrain avant de proposer deux simples volumes, superposés de manière perpendiculaire. Le volume supérieur, en réponse aux volontés des clients, est composé d’une seule pièce qui regroupe les activités communes. Les chambres se trouvent dans le volume inférieur.

Toute la maison est couverte de bois à l’extérieur (des planches de cèdre) comme dans les maisons traditionnelles, et l’architecte a recréé un engawa (sorte de véranda alternativement fermée et ouverte, placée entre le jardin et les espaces intérieurs dans l’architecture traditionnelle) au bout du volume supérieur d’où l’on peut profiter du bois de bambous voisin.

Les nombreuses ouvertures permettent également d’écouter le bruit du vent, le chant des insectes et les oiseaux, et plus généralement, de créer un lien physique fort et direct avec la nature environnante.

Vidéo:+node


© Jérémie Souteyrat

(Texte original en français, par Manuel Tardits. Photos : © Jérémie Souteyrat. Photo de titre : «La maison « +node », la salle à manger  [Conception de Maeda Keisuke/UID, 2012])

Cette série est tirée d’un projet intitulé « L’archipel de la maison », initié par Jérémie Souteyrat et les architectes français Véronique Hours, Fabien Mauduit et Manuel Tardits. Une exposition itinérante est donnée en Europe depuis 2014 et au Japon en avril 2017. Deux catalogues d’exposition sont disponibles (en version française aux Editions Le Lézard Noir, et en version japonaise chez Kajima Publishing).
Site officiel : L’archipel de la maison

  • [05.03.2018]

Né en France en 1979. Diplômé d’ingénierie en 2001, il s’installe à Tokyo en 2009 en tant que photographe professionnel, et collabore avec de nombreux journaux ou magazines français et étrangers (Le Monde, Elle, The New York Times, The Wall Street Journal, Der Spiegel, etc). Ses photographies recouvrent différents univers, du documentaire au portrait, en passant par l’architecture. En 2014, il publie en France son premier album photo « Tokyo no ie - Maisons de Tokyo » (éditions du Lézard noir). La version japonaise est publiée en 2017 (éditons Seigensha).

website:www.jeremie-souteyrat.com

Architecte français résidant à Tokyo. Enseignant (Université Meiji, École ICS College of Arts) et co-dirigent de l’agence d’architecture Mikan basée à Yokohama. Il participe à de nombreuses expositions dont Archilab 2006 « Faire son nid dans la ville » et « Tokyo 2050 /12 Visions for the Metropolis » au congrès de l’UIA 2011. Auteur de Ie no kioku (Mémoire de la maison), Post Office, Save the Danchi et Tokyo, Portraits et Fictions.

website:www.mikan.co.jp

Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Une maison qui crée l’espace et l’intimeCinquième maison de notre série. Si le bois sombre de cet habitat fait honneur à la maison traditionnelle japonaise, l’architecture intérieure recèle de véritables ingéniosités, tout particulièrement le plancher en claire-voie. L’espace ouvert au passage du vent et de la lumière sait respecter l’intimité de ses trois occupants.
  • Une maison purifiée à la lumière naturelleLa quatrième maison de notre série est un véritable cocon de lumière. Pénétrant de part et d’autre du plafond, elle illumine un intérieur fascinant composé de plusieurs compartiments dans un seul grand espace. L’intimité des habitants se mêle ainsi à la convivialité d’une vie en famille.
  • Une maison en hibernation qui s’ouvre au printempsDeuxième maison de notre série. Espace, blancheur et luminosité sont les maîtres mots de ce foyer où évolue une famille de quatre personnes. En plein pays du nord, voici un habitat au design unique que nous vous présentons ici.
  • Une maison au gré du climat japonaisPremière maison de notre série. Un couple d’architectes franco-japonais a conçu son propre habitat, au style et au confort indéniables. En outre, ils ont laissé libre cours à leur imagination de manière à ce que l’atmosphère du lieu soit en grande partie laissée aux bons soins de la nature.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone