Dossier spécial Bienvenue dans les sources thermales nippones !
À travers les meilleures sources thermales du Japon [2] : Oku-Hida, à Gifu
La principale destination de baignade en plein air
[09.12.2018] Autres langues : 繁體字 |

Nichée dans les montagnes de la préfecture de Gifu, au centre du Japon, Oku-Hida dispose du plus grand nombre de bains en extérieur de tout le pays. Cinq différents villages offrent ici leurs propres expériences de sources chaudes sublimées par les paysages enchanteurs des Alpes du nord du Japon.

Le paradis des bains en plein air

À l’ouest du mont Hotaka se trouve Oku-Hida Onsengô, une région de Takayama dans la préfecture de Gifu, connue dans tout le Japon par les amateurs de sources thermales, ou onsen. La zone comprend en son sein les villages de Hirayu, Fukuji, Shin-Hirayu, Tochio et Shin-Hotaka, incluant plus de 140 gîtes qui disposent pour la plupart de leurs propres bains en extérieur, ou roten buro, offrant une vue sur les pics des Alpes du Nord allant jusqu’à 3 000 mètres d’altitude.

Oku-Hida Onsengô est tout simplement considérée comme une des meilleures régions d’onsen du Japon en raison de sa considérable réserve d’eau pure.

Un bain de pieds dans le plateau Nakao de Shin-Hotaka

Les visiteurs se dirigeant depuis Takayama vers les piémonts pourront découvrir les sources de Hirayu. En tant que plus vieux onsen de la région, Hirayu dispose de très anciens établissements de bains qui offrent chacun leurs propres types de bain extérieur, certains étant par exemple fabriqués en pierre et en bois de cyprès japonais hinoki. Hirayu comprend également de nombreuses boutiques de souvenirs qui en font une destination particulièrement prisée des touristes.

Une source à Hirayu

En descendant un peu plus loin dans la vallée au nord se trouve Fukuji, située autour de la rivière Takahara (aussi appellée rivière Hirayu aux alentours de cette zone). Ce village est devenu connu pour ses anciens gîtes qui exaltent un air du Japon d’antan, et ce pourrait bien être l’un des secrets les mieux gardés de la région ! Une des attractions environnantes est le parc aux ours d’Oku-Hida, où résident près d’une centaine d’ours.

Légèrement en aval de cette zone se trouve Shin-Hirayu, l’un des plus vastes quartiers d’onsen, s’étendant au pied du mont Yakedake jusqu’à l’est. Ici, de nombreux gîtes s’occupent des larges groupes de visiteurs souhaitant profiter pleinement des charmes de la région.

Tochio se situe aux confluents des rivières Hirayu et Gamata, et dispose de minshuku (chambres d’hôte traditionnelle) et de restaurants offrant des repas à base de poissons frais et de légumes de montagne.

La Gamata est en particulier réputée dans tout le Japon pour ses coins de pêches, et les visiteurs peuvent se baigner et expérimenter la pêche à la ligne le long des berges.

Le bain des dames à Kôjin-no-yu, Tochio

Dans les hauteurs de la vallée de Gamata se trouve la source thermale Shin-Hotaka, située au pied de la chaîne de montagne Hotaka. La vue sur les pics du Yarigatake (le cinquième plus haut du Japon, situé à près de 3 180 mètres d’altitude) et de Kasagatake (2 898 mètres) depuis les vapeurs du roten buro feront oublier tous leurs soucis même aux plus affairés des voyageurs.

Baignade en rivière à Shin-Hotaka

Oku-Hida Onsengô

Accès depuis Tokyo

  • Par train et bus : Prenez le JR Hokuriku Shinkansen depuis la station de Tokyo jusqu’à Nagano (environ 1 heure et 20 minutes) puis la JR Shinonoi Line vers la station Matsumoto (environ 80 minutes). Un train partant de la station Shinjuku vers Matsumoto est également à votre disposition, pour un trajet de 2 heures et 45 minutes. Depuis Matsumoto, prenez le Nôhi Bus jusqu’à l’arrêt Hirayu Onsen (environ 90 minutes).

Site officiel de l’Association touristique du Oku-Hida Onsengô

(Photo de titre : sources thermales à Shin-Hotaka. Photos avec l’aimable autorisation de l’Association touristique du Oku-Hida Onsengô.)

  • [09.12.2018]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [16] : Sukayu, à AomoriNous voici au nord du Japon. Depuis le centre de la ville d'Aomori jusqu’au pied des monts Hakkôda, il faut environ 1 heure pour arriver à la station thermale de Sukayu, entourée d'une magnifique forêt. Symbole du lieu : une auberge traditionnelle qui renferme un grand bain mixte. Conseil du moment : l'ouverture du couloir de neige de Hakkôda pour les piétons, les 30 et 31 mars.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [15] : Yamashiro, à IshikawaLa ville de Kaga, dans la préfecture d’Ishikawa, sur la côte de la Mer du Japon, comprend trois zones de sources chaudes : Yamanaka, Katayamazu, et la plus importante d’entre elles, Yamashiro, dont les sources thermales sont riches d’une histoire de plus de 1 300 ans.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [14] : Ginzan, à YamagataDes auberges en bois imprégnées d’histoire s’alignent le long des paisibles rues de Ginzan, dans la préfecture de Yamagata, au nord-est du Japon. Elles évoquent un temps révolu et invitent les visiteurs à se détendre dans les célèbres eaux thermales du village. À ne pas manquer non plus : un établissement de bain conçu par un célébrissime architecte et une boutique centenaire de tofu.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [13] : Katayamazu, à IshikawaKatayamazu Onsen, dans la ville de Kaga, sur la côte de la mer du Japon, est le plus jeune des trois villages de sources thermales de la préfecture d’Ishikawa. L’endroit à ne pas manquer : un établissement de sources collectives conçu par un architecte de renom.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [12] : Nozawa, à NaganoLe pittoresque village de montagne de Nozawa, dans la préfecture de Nagano, comprend de nombreux bains publics en extérieur et en intérieur. Les sources thermales font partie intégrante de la vie des habitants du village, dont l'une d'entre elles est même enregistrée dans le guide Michelin.

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone