Dossier spécial Des toilettes 100 % nippones
Les signalétiques des toilettes japonaises sont-elles faciles à comprendre ?

Maritomo [Profil]

[28.01.2019] Autres langues : ESPAÑOL | العربية | Русский |

Les toilettes high-tech japonaises sont renommées dans le monde entier pour la qualité remarquable de leurs multiples fonctions, jet d’eau chaude, lunette chauffante ou nettoyage automatique. Mais elles ne sont pas forcément faciles à utiliser pour les non-initiés, surtout étrangers. Sans compter que les signalétiques sont parfois très originales tout en restant à l’heure de la mondialisation…

Une signalétique destinée à faciliter le repérage des toilettes

La première chose que font la plupart des gens lorsqu’ils arrivent à un nouvel endroit, c’est de vérifier où se trouvent les toilettes. En leur demandant comment ils repèrent les WC, les Japonais répondent le plus souvent qu’ils cherchent non pas un panneau avec l’inscription « toilettes » mais un pictogramme constitué de deux formes humaines stylisées dont l’une est rouge et l’autre bleue.

Panneau signalétique des toilettes du terminal international de l’Aéroport de Haneda, à Tokyo (Jiji Press)

Les pictogrammes figurant sur le panneau des toilettes de l’Aéroport international de Haneda que l’on voit ci-dessus sont tous fidèles aux normes industrielles du Japon (JIS). Ils se composent entre autres de deux silhouettes conformes aux recommandations de l’Institut américain des arts graphiques (AIGA) et de l’Organisation internationale de normalisation (ISO). Le bleu pour l’homme et le rouge pour la femme. Mais ce n’est pas parce que ces deux symboles respectent les normes internationales qu’ils sont pour autant utilisés dans le monde entier. Dans de nombreux pays, ils sont de la même couleur, le plus souvent noir sur fond blanc ou blanc sur fond bleu ou noir, si bien que les visiteurs de l’Archipel venus de l’étranger, ne voient pas forcément une relation entre le rouge et le bleu et une distinction des sexes.

Au Japon, les premiers pictogrammes pour indiquer les toilettes ont fait leur apparition en 1964, à l’occasion des Jeux olympiques de Tokyo. Il s’agissait avant tout de simplifier la vie des foules d’étrangers venues pour l’événement mais ne connaissant pas la langue de l’Archipel. Les Japonais se sont donc efforcés de trouver des représentations schématiques facilement identifiables par tous. C’est alors que deux couleurs spécifiques ont été attribuées aux WC réservés à chaque sexe.

La signalétique des toilettes par des icônes a ensuite été utilisée dans le cadre de l’Exposition universelle d’Osaka, en 1970. À l’époque, elle était déjà largement répandue dans l’Archipel ainsi que dans le reste du monde. À l’heure actuelle, l’emploi de pictogrammes pour indiquer l’emplacement des WC est devenu la norme au Japon. Mais cela n’empêche pas quantité d’établissements commerciaux et de restaurants de préférer des solutions plus originales.

Des pictogrammes de WC uniques en leur genre

Ces deux images indiquent l’emplacement des toilettes hommes et femmes de l’hôtel Gajoen de Tokyo. Elles représentent respectivement une dame de la cour (à gauche) et un aristocrate (à droite) vêtus de leurs plus beaux atours. L’hôtel Gajoen est réputé pour la beauté de ses jardins traditionnels et l’élégance de ses locaux au point qu’on l’a souvent comparé au fabuleux Palais du Dragon (Ryûgûjô) qui se trouverait au fond des mers d’après les contes de fées japonais. Les simples pictogrammes figurant deux silhouettes humaines en pantalon et en jupe ont sans doute été considérés comme peu appropriés pour un cadre aussi raffiné.

Le quartier de Kôenji, dans l’arrondissement de Suginami, à Tokyo, doit sa notoriété au festival de danse Awa odori qu’il abrite chaque année, à la fin du mois d’août. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que les pictogrammes signalant les WC de la gare de Kôenji évoquent un homme (à gauche) et une femme (à droite) en train de danser. La photo de titre du présent article montre d’ailleurs l’entrée de ces toilettes publiques situées sous les voies de la gare de Kôenji.

  • [28.01.2019]

Née à Osaka. Après avoir travaillé comme assistante de réalisation dans la production vidéo, elle s’est impliquée dans la gestion de sites Web. Également rédactrice et photographe. À côté de cela, elle s'intéresse tout particulièrement aux toilettes, réalisant plus de 300 reportages en 10 ans sur des toilettes réparties dans tout le pays. Connue dans les médias comme une « chasseuse de toilettes ».
Son site officiel : http://www.maritomo.com/toilet/

Articles liés
Autres articles dans ce dossier

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone