Dossier spécial Allons voir les festivals japonais !
Quatre grands festivals du Tôhoku [4] : le Tanabata matsuri de Sendai
La fête des étoiles
[04.08.2018] Autres langues : 简体字 | 繁體字 | Русский |

Quatrième festival de la région du Tôhoku, le nord-est du Japon. Le Tanabata Matsuri de Sendai, ou la fête des étoiles, pare la ville entière de décorations multicolores. Mais de nombreux autres événements ont également lieu.

Les rues commerçantes sont pavoisées de décorations pour la fête des étoiles.

Un événement très coloré qui remonte au XVIe siècle

Le Tanabata matsuri de Sendai a lieu chaque année du 6 au 8 août dans la plus grande ville de la région du Tôhoku, surnommé « la cité des arbres », dans la préfecture de Miyagi. Deux millions de touristes environ font le déplacement pour cet événement majeur. Tout le centre-ville et les rues commerçantes environnantes sont pavoisées de décorations multicolores, et la ville entière ne vit plus que dans l’esprit du festival.

Les décorations en papier et bambou colorent toute la ville.

« Tanabata » signifie « 7e nuit de la 7e lune », et se nomme aussi « la fête des étoiles ». C’est originellement une légende chinoise, celle du Bouvier et de la Tisserande (Véga et Altaïr), deux étoiles qui ne peuvent se rejoindre du même côté de la voie lactée qu’une seule nuit par an. La légende s’est transmise au Japon à l’époque de Nara (710-794), sous la forme d’un rite appelé Kikôden, chargé du vœu de voir les jeunes femmes devenir aussi habiles tisseuses que la tisserande de la légende.

Le Tanabata matsuri de Sendai, lui, serait devenu un événement annuel par la volonté de Date Masamune (1567-1636), seigneur de Sendai et fondateur du fief.

Les décorations du festival réalisent les vœux !

L’étonnante variété des décorations du festival.

Pas de Tanabata sans décorations ! Dans tout le Japon, la coutume à l’occasion de la fête de Tanabata est d’inscrire un vœu sur un morceau de papier (appelé tanzaku) et de le nouer à une branche de bambou nain (sasa). Mais à Sendai, cette tradition, où l’on souhaite en général de réussir ses examens ou de progresser en calligraphie, est complété par des vœux supplémentaires chacun mis sous une forme particulière de décoration : la bourse à cordons (kinchaku, pour la richesse et l’épargne), la corbeille à papier (kuzukago, pour l’hygiène et l’économie), le filet (toami, pour une pêche fructueuse), les grues (orizuru, pour la longévité et la sûreté du foyer), les banderoles cylindriques (fukinagashi, pour devenir une bonne tisserande), et enfin les kimonos (kamiko, pour devenir une bonne couturière et repousser les maladies et catastrophes). Sept décorations au total pour sept types de vœux !

La boule en bambou tressé (kusudama) qui forme la tête des décorations composites est typiquement la « corbeille à papier ». Certaines peuvent faire jusqu’à 5 mètres de haut ! Les banderoles cylindriques (fukinagashi), réalisés en papier japonais bruissent agréablement au moindre souffle, procurant une douce sensation de fraîcheur à l’oreille, quand les journées sont justement tellement chaudes !

Chaque communauté rivalise de luxe dans la décoration.

Les décorations du Tanabata matsuri sont fabriquées à la main, des mois à l’avance, par les associations de commerçants, des entreprises spécialisées, ou des groupes scolaires. Une médaille d’or, d’argent et de bronze sont décernées par un jury le premier jour du festival, et les vainqueurs ne manquent pas d’accrocher leur prix à leur décoration. Il y en a pour tous les goûts et toutes les tendances. La ville ne vit plus que pour ça !

Toutes les rues baignent dans une ambiance festive.

Divers événements sont organisés dans la ville pendant toute la durée du festival. Une centaine de stands de nourriture s’installent autour du parc Kôtôdai sur la rue du temple Jôsenji, où l’on peut déguster les spécialités culinaires de la préfecture de Miyagi, la langue de bœuf et les huîtres en particulier. Il est également possible d’apprécier un peu partout de la musique de tambours et flûte de bambou, des danses traditionnelles bon-odori, des ateliers de confection de petites décorations pour les enfants, etc.

Informations

Tanabata matsuri de Sendai

  • Lieu : tout le centre-ville et galeries marchandes de Sendai, préfecture de Miyagi
  • Dates : du 6 au 8 août, les décorations sont accrochées de 10h à 22h (décrochage à 21h le 8 août), la place du festival est ouverte de 10h à 21h (horaires sujets à modification)
  • [04.08.2018]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Quatre grands festivals du Tôhoku [3] : le Hanagasa matsuri de YamagataTroisième grand festival de la région du Tôhoku, le nord-est du Japon. Le Hanagasa Matsuri (ou festival des chapeaux fleuris) de Yamagata offre le spectacle d’une immense parade de danseurs, faisant des vagues avec leurs chapeaux ornés de fleurs colorées, pleines d’énergie.
  • Quatre grands festivals du Tôhoku [2] : le Kantô matsuri d’AkitaDeuxième grand festival de la région du Tôhoku, le nord-est du Japon. Environ 280 immenses perches en bambou chargées de lanternes éclairées emplissent la grande avenue de la ville d’Akita, pendant le Kantô Matsuri. Et il faut une sacrée technique pour porter en équilibre sur la paume de la main ou même le front ces perches de 12 mètres de haut !
  • Quatre grands festivals du Tôhoku [1] : le Nebuta matsuri d’AomoriPremier grand festival du Tôhoku, le nord-est du Japon. Le festival des Nebuta, célèbre pour ces chars décoratifs éclairés de l’intérieur, fait partie des plus grandes fêtes de l’été. Et pour se mêler à l'ambiance, il suffit de passer le costume de rigueur. Vous voici désormais danseur officiel !
  • Une fête pour faire tomber la pluie : Suneori AmagoiUn festival traditionnel sans équivalent, en forme de rite pour faire venir la pluie, intitulé Suneori Amagoi, se déroule à Tsurugashima dans la préfecture de Saitama. Un énorme dragon est fabriqué à cet effet par les résidents locaux, puis porté en procession. Ce rite de la pluie a lieu une fois tous les quatre ans, les années des Jeux olympiques d’été ! Ce festival est répertorié comme bien culturel folklorique national.
  • Un somptueux festival d’été : le Festival de Samba d’AsakusaDes débuts modestes en 1981 n’ont pas empêché le Festival de Samba d’Asakusa de devenir au fil des ans l’un des plus importants festivals d’été de toute l’Asie, attirant chaque année quelques 500 000 spectateurs. Avec 4 000 participants regroupés en 18 équipes, le concours est acharné.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone