Les endroits à visiter à tout prix !

Tourisme à Ishinomaki, une ville en pleine renaissance après le tsunami

Tourisme Région

Ishinomaki, ville portuaire du littoral du Sanriku dans la préfecture de Miyagi, a été durement frappée par le tsunami de mars 2011. Huit ans plus tard, la ville renaît et mise sur le tourisme pour se reconstruire, à travers toute une série de nouveaux lieux.

Le parc Hiyoriyama, avec vue sur la ville et la mer

Le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 ont fait plus de 15 000 morts et 2 500 disparus, un bilan extrêmement lourd dû en majeure partie au tsunami qui a balayé la côte (voir notre artcle : Huit ans après Fukushima et le tsunami : où en est la reconstruction des zones sinistrées ?). La ville d’Ishinomaki, l’un des plus gros ports de pêche du nord-est du Japon, la région du Tôhoku, a été durement frappée par la catastrophe. Plus de 3 000 de ses habitants ont péri et une grande partie des infrastructures de pêche, industrie vitale pour la localité, a été détruite.

Huit ans plus tard, le centre-ville d’Ishinomaki est méconnaissable. De nombreux lieux et établissements touristiques y ont vu le jour, et le réseau urbain s’est retissé. Le parc Hiyoriyama, situé sur les hauteurs, offre un point de vue inégalé sur les progrès de la reconstruction.

Depuis le parc Hiyoriyama, vue sur le fleuve Kyû-Kitakami qui traverse le centre-ville (septembre 2018).

Le parc Hiyoriyama, qui a reçu la visite d’hommes de lettres comme le poète de haiku Matsuo Bashô ou l’écrivain Miyazawa Kenji, est un lieu riche en histoire. À l’origine, c’était de là qu’on étudiait le temps avant de sortir en mer, d’où son nom, « hiyori », qui signifie « beau temps ».

Étant donné qu’il est situé en hauteur, de nombreuses personnes s’y sont réfugiées lorsque le tsunami a balayé la ville, le 11 mars 2011. Le parc était semblable à une île parmi les environs noyés sous l’eau. Quand la vague s’est retirée, une scène de désolation s’est offerte aux yeux des réfugiés : maisons et immeubles, balayés, avaient laissé place à des montagnes de débris noyés sous la boue.

Aujourd’hui, depuis le parc Hiyoriyama, on découvre un patchwork de nouveaux bâtiments et de zones d’évacuation. Voir la ville revivre constitue un soulagement, mais on constate également que la reconstruction nécessite du temps.

Le parc Hiyoriyama, où de nombreux habitants se sont réfugiés.

Ishinomaki, environ trois semaines après la catastrophe (1er avril 2011)

Parc Hiyoriyama

  • Adresse : 2-chôme Hiyorigaoka, Ishinomaki-shi, Miyagi-ken 986-0833
  • Accès : 25 minutes de marche de la gare JR Ishinomaki

Vivre l’univers d’un maître du manga : Ishinomori Shôtarô

Le Musée du manga Ishinomori et son bâtiment ovoïde, le long de la rivière Kyû-Kitakami.

Le centre d’Ishinomaki est traversé par la Kyû-Kitakami ; sur une île près de l’embouchure du fleuve se dresse le Musée du manga Ishinomori. Ishinomori Shôtarô (1938-1998), le dessinateur auquel il est dédié, est originaire de la préfecture de Miyagi ; il figure par ailleurs dans le livre des records Guinness comme l’auteur ayant publié le plus grand nombre de dessins au monde. Des planches originales de ses œuvres représentatives, notamment Cyborg 009 et Kamen Rider, sont exposées dans ce bâtiment à l’allure futuriste, en forme de soucoupe volante, conçu d’après une idée de l’auteur de manga lui-même.

Lors de la catastrophe, l’eau est montée jusqu’à une hauteur de 6,5 mètres, les vitres ont volé en éclats et tous les objets exposés au rez-de-chaussée ont disparu, emportés par la vague. Mais dix jours plus tard, le personnel s’est attelé au nettoyage en vue de la réouverture. Un objectif atteint, avec l’aide de bénévoles, le 17 novembre 2012. Aujourd’hui, ce musée est le symbole de la reconstruction de la ville.

Au rez-de-chaussée, une salle de projection diffuse des animes originaux, et la boutique du musée propose des produits dérivés introuvables ailleurs. Au premier étage, qui accueille les salles d’exposition, des objets et des attractions basées sur l’univers de Cyborg 009 ou de Kamen Rider permettent de savourer l’œuvre d’Ishinomori Shôtarô.

Exposition sur le manga et le dessin animé Cyborg 009 (photo : Musée du manga Ishinomori © Ishimori Production/© Ishimori Production-Tôei)

Au deuxième étage sont exposés des messages envoyés par de nombreux auteurs de mangas ayant du respect pour Ishinomori Shôtarô, ainsi qu’un espace d’apprentissage où découvrir comment dessiner un anime et une bibliothèque de plus de 6 000 mangas en accès libre. Un endroit où plonger avec délices dans l’univers du manga.

Le Musée du manga Ishinomori

  • Adresse : 2-7 Nakaze, Ishinomaki-shi, Miyagi-ken 986-0823
  • Accès : 12 minutes de marche de la gare JR Ishinomaki
  • Ouvert de 9 h à 18 h (jusqu’à 17 h de décembre à février)
  • Fermé chaque troisième mardi du mois (et chaque mardi de décembre à février)
  • Tarifs : Adultes 800 yens, collégiens et lycéens 500 yens, écoliers 200 yens
  • Site officiel (en anglais)

À l’assaut des spécialités locales

Produits de la mer comme de la terre, les spécialités d’Ishinomaki sont nombreuses.

Un nouveau lieu a ouvert ses portes en juin 2017 : le marché « Ishinomaki Genki Ichiba », où l’on trouve toutes sortes de spécialités grâce à la collaboration d’entreprises locales de transformation alimentaire et de restaurants de la ville, qui souhaitent ainsi faire découvrir une autre facette de la région. De nombreux articles sont proposés ici, à commencer par les produits de la mer frais et transformés, ainsi que les produits de l’agriculture locale, sans oublier diverses confiseries. On peut aussi manger à des prix raisonnables du sashimi et des sushis de saison ; Ishinomaki est en effet située sur le littoral du Sanriku, l’une des trois plus grandes zones poissonneuses du monde.

Le luxueux Kinkasan-don (3 800 yens)

À l’étage, la salle de restauration offre une vue panoramique sur la mer, qu’on peut admirer en dégustant une large palette de mets japonais et occidentaux préparés avec des poissons de saison. L’un des plats les plus prisés est le Kinkasan-don, un énorme bol de riz garni d’une dizaine de variétés de produits crus, crevettes, thon et autres œufs de saumon. Le bol est tellement grand et bien garni qu’on peut le savourer à deux. Les pâtes à l’onctueuse sauce aux oursins sont aussi très appréciées. Un bon endroit où déjeuner tranquillement en contemplant l’embouchure du fleuve.

Marché Ishinomaki Genki Ichiba

  • Adresse : 2-11-11 Chûô, Ishinomaki-shi, Miyagi-ken 986-0822
  • Accès : 12 minutes de marche de la gare JR Ishinomaki
  • Ouvert tous les jours de 9 h à 19 h. L’aire de restauration est ouverte de 11 h à 20 h

Seapal-Pier Onagawa

Le Seapal-Pier, en face de la gare d’Onagawa

Si vous vous rendez à Ishinomaki depuis Sendai, pensez à pousser jusqu’à Onagawa, à environ 25 minutes de train depuis la gare JR Ishinomaki, sur la ligne du même nom. Cette ville portuaire, elle aussi durement frappée par la catastrophe, est aujourd’hui équipée d’une nouvelle gare prolongée par le Seapal-Pier Onagawa, deux symboles de la reconstruction. Une allée de briques vous mène jusqu’à la mer, au fil de boutiques et de restaurants. Ce nouveau lieu, dynamique et vivant, déborde d’espoir pour l’avenir d’Onagawa.

Seapal-Pier

  • Adresse : 1-4 Onagawahama Ôhara, Onagawa-chô, Miyagi-ken 986-2261
  • Accès : devant la gare JR Onagawa
  • Horaires variés en fonction des établissements

(Photo de titre : vue de Ishinomaki à partir du parc Hiyoriyama. Reportage et photos : Shoe press, sauf mention contraire)

manga tourisme reconstruction catastrophe mer