Dossier spécial Quand gourmandise rime avec plaisir
Recettes étonnantes à l’autocuiseur de riz [1] : le cake
[06.03.2019] Autres langues : ENGLISH | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Saviez-vous que l’autocuiseur de riz japonais ne sert pas uniquement à préparer du riz ? Voici trois recettes de cakes très faciles et surprenantes à réaliser avec cet appareil.

L’autocuiseur de riz est appelé suihanki en japonais. Le premier de ces appareils révolutionnaires a fait son apparition au Japon en 1955, et le riz étant l’aliment phare de l’Archipel, les fabricants n’ont cessé de vouloir les faire évoluer (voir notre article). Cela a ainsi titillé la curiosité d’un petit groupe d’aventuriers culinaires qui le clame haut et fort : l’autocuiseur de riz ne cuit pas que le riz !

Avec l’autocuiseur de riz, faisons cuire…des cakes !

Oui, si d’ordinaire, les cakes sont préparés dans un four ou sur une poêle à frire, grâce à l’autocuiseur de riz, ce dessert classique se transforme en une sphère parfaite à la texture moelleuse qui fond dans la bouche…

Une rapide recherche sur Internet en japonais permet de découvrir un nombre impressionnant de blogs et de sites de recettes proposant différentes versions des délicieux desserts réalisés à l’autocuiseur. Nous vous présentons ici trois recettes qui vous montreront les mille et un pouvoirs de ces appareils nippons.

Alors, bon appétit, ou comme on dit au Japon, meshiagare !

Commençons par le commencement : le cake nature

Cake nature

  • 150 g de mélange pour cake en achetant un sachet « pancake mix »
  • 1 œuf
  • 100 ml de lait

Il suffit de mélanger les ingrédients et d’appuyer sur le bouton de démarrage de cuisson.

Pour préparer un cake à la japonaise, c’est très simple. Achetez tout d’abord un sachet de mélange pour cake appelé « pancake mix ». Après avoir rajouté l’œuf et le lait, battez tous les ingrédients jusqu’à la disparition des grumeaux, versez le mélange dans l’autocuiseur de riz (où vous aurez versé préalablement un peu d’huile pour en graisser les parois), et démarrez l’appareil. En attendant la cuisson, profitez de l’arôme appétissant qui s’en dégage…

L’équipe de Nippon.com a mis environ 20 minutes pour réaliser son cake, en utilisant le réglage de vitesse « rapide » (hayadaki, 早炊き), et nous avons obtenu une forme tout simplement parfaite !

Note : nous vous recommandons de ne préparer qu’un seul bol de pâte pour vous assurer que votre cake sera bien cuit comme il faut. Pour les aventuriers des fourneaux qui cherchent à préparer un bol double ou plus grand, dites-vous que vous devrez utiliser l’autocuiseur de riz sur un cycle plus lent ou plus longtemps.

Et voilà, un cake nature parfait !

  • [06.03.2019]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Recettes étonnantes à l’autocuiseur de riz [2] : l’omelette japonaise « okonomiyaki »Les autocuiseurs de riz japonais sont décidément pleins de ressources ! Et il suffit seulement d’y placer les ingrédients pour qu’ils se chargent du reste.
  • Une récente tradition japonaise : la dégustation de l'« ehômaki »Au Japon, la fête du setsubun, qui a lieu autour du 3 février de chaque année, célèbre la fin de l’hiver et le début du printemps. Ce jour-là, la tradition de lancer des haricots de soja pour faire fuir les démons est solidement ancrée dans l’Archipel depuis les temps anciens. Cependant, un autre « rituel », jadis pratiqué uniquement à Osaka, s’est répandu dans tout le Japon il y a une vingtaine d’années, celui de déguster un long et épais rouleau maki, appelé ehômaki.
  • [Vidéo] L'art du « kazari makizushi » : de délicieux rouleaux de sushi en forme de poissonÀ l’occasion des fêtes de fin d’année, nous vous proposons de réaliser des maki en forme de poisson grâce à une experte en la matière.
  • Produire le fameux « katsuobushi » en Espagne : le défi accompli d’une entreprise japonaiseDans la cuisine japonaise, impossible de se passer de bonite séchée, ou « katsuobushi ». Cet ingrédient essentiel est pourtant frappé d’une interdiction d’importation dans l'Union européenne. Mais le président d'une entreprise japonaise a réussi à contourner cet obstacle tout en se conformant à la législation du bloc européen : il a délocalisé sa production. Il possède maintenant une usine en Espagne, à partir de laquelle son katsuobushi est exporté dans vingt pays du continent.
  • Le Big data au service du vin japonaisLes vins japonais n’ont maintenant plus rien à envier à des importations bon marché vendues dans les supermarchés, les consommateurs étant de plus en plus attirés par les histoires de producteurs proches de chez eux. La viticulture est justement un domaine qui a introduit de plus en plus le système du Big data. Que permet concrètement l'utilisation de quantités colossales de données ? Reportage dans les préfectures de Yamanashi et Nagano au moment de la récolte.

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone