Série Le b.a.-ba du Japon
La culture du cadeau au Japon
[19.07.2015] Autres langues : ENGLISH | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Coutume nipponne consistant à offrir des cadeaux à deux périodes de l’année, « o-chûgen » en été et « o-seibo » en fin d’année, cet échange de bons procédés est l’un des ingrédients majeurs du bon déroulement des liens relationnels, et un élément à part entière de la culture de l’Archipel.

Chûgen et Seibo, une expression de gratitude

Les Japonais ont l’habitude de compléter l’expression de leurs sentiments par des cadeaux. Il est courant d’offrir des cadeaux aux anniversaires et à Noël dans le monde entier mais, au Japon, les occasions sont plus fréquentes qu’ailleurs et font partie de la culture.

Il existe deux coutumes saisonnières consistant à s’offrir mutuellement des cadeaux en gage de reconnaissance, celle du chûgen en été et celle du seibo à la fin de l’année. Lorsqu’on en parle, on y ajoute très souvent le préfixe honorifique « o- ».

La tradition du chûgen tire son origine d’une des trois coutumes chinoises appelées sangen jôgen, chûgen, kagen – qui ont lieu respectivement le 15 janvier, le 15 juillet et le 15 octobre. Au Japon, la fête d’« O-bon » en l’honneur des esprits des ancêtres y a été associée et elle est ainsi devenue une coutume consistant à faire des cadeaux à la famille éloignée et aux voisins.

Au XVIIe siècle, les marchands ont commencé à en faire une occasion d’offrir des objets à leurs clients et, avec le temps, l’offre de cadeaux n’est plus resté limitée à la famille éloignée et aux voisins mais s’est élargie à toutes les personnes de l’entourage, aux clients et aux supérieurs hiérarchiques, entre autres.

La tradition du seibo vient, quant à elle, de la coutume consistant à apporter avant la fin de l’année à la branche aînée de la famille les cadeaux destinés à être offerts aux dieux pour la nouvelle année. Elle a également évolué pour devenir une coutume consistant à saluer les personnes de l’entourage et les remercier avec des cadeaux avant que l’année ne se termine.

La période varie légèrement selon les régions mais la saison du chûgen va généralement du début juillet à la mi-août et celle du seibo du milieu à la fin décembre. Lorsque la période approche, les grands magasins et les supermarchés préparent des rayons à cet effet. Chaque famille fait de deux à trois cadeaux en moyenne, certaines familles en font une dizaine, voire une vingtaine. Auparavant, il était de coutume de remettre les cadeaux en mains propres ou de les faire livrer par un grand magasin. Aujourd’hui, il existe un éventail de choix beaucoup plus large, allant du grand magasin de luxe au supermarché en passant par les sites de vente sur Internet, avec livraison gratuite.

L’alimentaire est la catégorie de cadeau la plus populaire

Les cadeaux les plus populaires sont la bière, suivie par les boissons telles que le café, puis les fruits, les gâteaux, les spécialités régionales comme les produits de la mer et les chèques cadeaux. La valeur moyenne des produits offerts est généralement comprise entre 3 000 et 5 000 yens mais elle varie selon l’âge et la relation avec la personne. Ces dernières années, on constate une tendance prononcée pour les produits diététiques et bons pour la santé.

L’un des cadeaux les plus typiques du Japon est le luxueux « musk melon », spécialement produit dans le but d’être offert. Un soin spécial est accordé à chacun de ces melons dont le prix varie entre 10 000 et 20 000 yens. Malgré leur prix exhorbitant, ces fruits restent très populaires et représentent 20% du chiffre d’affaires de Senbikiya, un célèbre magasin de vente de fruits ayant plus de 180 ans d’histoire. Destinés au départ à être offerts à la famille impériale, ils sont devenus aujourd’hui le must des cadeaux offerts lors des visites à l’hôpital à un malade, pour la saison du seibo ou pour celle du chûgen.

  • [19.07.2015]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone