Les chauffeurs étrangers, le nouvel atout des taxis japonais

Société Tokyo 2020 Tourisme

Le nombre de touristes au Japon bat chaque année un nouveau record (voir les derniers chiffres 2017). Pour accompagner ce phénomène, la compagnie de taxis de Tokyo « Hinomaru Kôtsû » recrute activement des chauffeurs d’origine étrangère qui puissent également servir de guide.

C’est le cas par exemple de Mohamed Selim, 31 ans, d’origine égyptienne. C’est le fameux anime « Olive & Tom » (Captain Tsubasa en japonais) qui a éveillé en lui un intérêt pour le pays du soleil levant. « Après avoir travaillé dans une auberge traditionnelle pendant un an, me voici chauffeur de taxi à Tokyo depuis juillet 2017 », dit-il. Selim a également obtenu son certificat de guide-interprète et souhaite faire connaître aux visiteurs « l’excellence de la politesse et des bonnes manières à la japonaise ».

Hinomaru Kôtsu emploie pour l’instant 23 personnes non-japonaises, à travers 11 nationalités dont le Brésil et la Chine. Sachant qu’environ 20 % des passagers des taxis de la capitale sont des touristes et que les Jeux olympiques de Tokyo s’approchent à grands pas, la compagnie compte augmenter ses effectifs de chauffeurs étrangers à 100 personnes d’ici 2020.

Mohamed Selim, d’origine égyptienne, est chauffeur de taxi à Tokyo depuis juillet 2017.

[Copyright The Jiji Press, Ltd.]

tourisme étranger JO Actu