Lieux sacrés du Japon

L’héritage mondial de Kyoto : les sanctuaires Kamigamo et Shimogamo

Tourisme

Il est dit que Kamigamo et Shimogamo sont les plus vieux sanctuaires de Kyoto. Ces deux lieux sacrés, inscrits au patrimoine mondial, sont une visite immanquable de l’ancienne capitale du Japon.

Légendes et traditions des sanctuaires de Kamo

Kamigamo, le « sanctuaire supérieur de Kamo », et Shimogamo,  le « sanctuaire inférieur de Kamo » (kami signifie « haut » et shimo signifie « bas »), sont considérés comme les deux plus anciens sanctuaires de Kyoto, connus sous le nom de « sanctuaires de Kamo » (Kamo-jinja). Ils se situent dans la partie supérieure de la rivière éponyme, qui traverse la ville du nord au sud.

Le sanctuaire Shimogamo, au nord-est du palais impérial de Kyoto, est tenu de protéger ce lieu des esprits malins venant de cette direction, considérée comme peu sûre selon la cosmologie ésotérique traditionnelle japonaise (appelée onmyôdô).

Le torii au sud du sanctuaire de Shimogamo.
Le portique (torii) à l’entrée sud du sanctuaire Shimogamo

Les noms officiels des sanctuaires Kamigamo et Shimogamo sont respectivement « Kamo Wake-ikazuchi » et « Kamo Mioya ». La légende de l’origine de ces sanctuaires raconte que lorsque Tamayorihime no mikoto, une membre du clan Kamo, effectuait des rites de purification dans un ruisseau, une flèche vermillon flottait à ses côtés. Les pouvoirs magiques de cet objet provoquèrent l’apparition d’un dieu à la beauté sublime, qui fit à Tamayorihime un enfant. Quand le jeune mâle atteignit sa majorité, il s’éleva vers les cieux et devint le dieu du tonnerre. Il fut nommé Kamo Wake-ikazuchi no ôkami, vénéré en tant que divinité principal du sanctuaire Kamigamo. Tamayorihime devint quant à elle l’une des divinités glorifiées au sanctuaire Shimogamo.

Kamigamo est situé entre la rivière Omonoi à l’est et la rivière Mitarashi à l’ouest. En arrivant devant la salle de culte du sanctuaire, le Hosodono, l’on constate deux monticules de sable coniques, appelés tatezuna. Ils auraient été modelés d’après les contours du mont Kôyama, situé à 2 km au nord-ouest de Kamigamo, considéré comme l’endroit où Kamo Wake-ikazuchi (le dieu de la légende racontée dans le précédent paragraphe) serait descendu sur terre.

Les monticules tatezuna en face de la salle de culte de Kamigamo.
Les monticules tatezuna en face de la salle de culte de Kamigamo

Les fameuses coutumes consistant à entasser du sable lors de rites afin de protéger une nouvelle construction ou repousser les mauvais esprits, ou celles consistant à disperser du sable ou du sel pour la purification, viendraient, dit-on, du tatezuna du sanctuaire Kamigamo...

Le sanctuaire Shimogamo est quant à lui situé dans la forêt de Tadasu (Tadasu no mori). Couvrant près de 124 000 mètres carrés, la forêt date de la période Jômon (entre -10 000 et -300), et dispose de plusieurs centaines d’arbres ayant entre 200 et 600 ans.

La rivière Izumi qui s’écoule au-delà du sanctuaire Shimogamo.
La rivière Izumi, qui s’écoule au-delà du sanctuaire Shimogamo

Le festival d’Aoi

L’Aoi matsuri (festival d’Aoi) a lieu chaque année le 15 mai et célèbre les sanctuaires de Kamo. Il s’agit de l’un des trois principaux festivals de Kyoto, avec ceux de Gion et de Jidai. Durant l’Aoi matsuri, littéralement « festival de la rose trémière », une procession de plus de 500 personnes vêtues dans le style de l’époque de Heian (794–1185) quitte le palais impérial de Kyoto pour se rendre au sanctuaire Kamigamo via le sanctuaire Shimogamo. Conformément, dit-on, aux instructions divines de la divinité du tonnerre Kamo Wake-ikazuchi, qui demanda de vénérer avec des feuilles de roses trémières et de katsura, la rose trémière est utilisée pour orner non seulement les êtres humains, mais également les chevaux et les bœufs. C’est pourquoi le festival porte le nom de cette fleur. L’Aoi matsuri daterait de plus de 1 000 ans et a même été cité dans des chroniques telles que le Dit du Genji (Genji Monogatari) et les « Notes de Chevet » (Makura no Sôshi), écrites au début du XIe siècle par des écrivaines de l’époque de Heian, respectivement Murasaki Shikibu et Sei Shônagon.

La procession du festival Aoi Matsuri
La procession du festival Aoi matsuri

Les sanctuaires Kamigamo et Shimogamo sont inclus au sein des 17 parties constituantes des Monuments historiques de l’ancienne Kyoto, inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco en 1994.

Les sanctuaires de Kamo

Accès
  • Sanctuaire Kamigamo
    • Depuis la gare JR de Kyoto, la station de métro Kitayama, ou la station Demachi-Yanagi de la ligne Keihan, prendre le Kyoto City Bus numéro 4 et descendre au terminal Kamigamo Jinja-mae.
  • Sanctuaire Shimogamo
    • Depuis la gare JR de Kyoto, prendre le Kyoto City Bus numéro 4 ou 205 et descendre à l’arrêt Shimogamo Jinja-mae.
    • Depuis la station de métro Kitaôji, prendre le Kyoto City Bus numéro 1 ou 205 et descendre à l’arrêt Shimogamo Jinja-mae.
    • Depuis la station Demachi-Yanagi de la ligne Keihan, le trajet à pied ne prend que 12 minutes.

(Photos : Nakano Haruo. Photo de titre : les alentours du sanctuaire Kamigamo)

tourisme Kyoto sanctuaire