Les endroits à visiter à tout prix !

Okinawa World : à la découverte de la nature et de la culture des îles du royaume de Ryûkyû

Tourisme Divertissement

À Okinawa World, à l’extrême sud-ouest du Japon, il y en a pour tous les goûts : le parc propose des activités autour de la nature et de la culture aussi variées qu’une grotte calcaire, un jardin de plantes tropicales, un musée aux serpents, des ateliers de confection d’objets traditionnels ou des représentations artistiques. Petite visite en photos à l’occasion du 50e anniversaire de la rétrocession de l’île d’Okinawa au Japon en 2022.

Okinawa World est un parc à thème situé dans la ville de Nanjô, dans la préfecture d’Okinawa. Ouvert en 1996, le parc présente au visiteur l’histoire, la culture et la faune et la flore des îles. Il se dote aussi d’un village d’artisanat traditionnel, où les visiteurs peuvent s’essayer à des pratiques telles que la teinture à l’indigo ou encore le soufflage de verre. S’ils préfèrent se dégourdir les jambes, ils peuvent tout aussi bien flâner dans un jardin tropical, où les attendra probablement le habu, un long serpent de la région, ou encore s’engouffrer dans une immense grotte calcaire.

La grotte Gyokusendô

L’attraction phare d’Okinawa World est Gyokusendô, une grotte de calcaire longue de cinq kilomètres, qui aurait été formée il y a quelque 300 000 ans. En 1967, des chercheurs y ont découvert de nombreuses grottes plus petites, entre autres formations géologiques. Une section de 890 mètres fut ouverte au public en 1972.

En tant qu’île entourée de récifs coraliens, Okinawa est riche en calcaire. Pas moins de 600 grottes de calcaire y ont été découvertes, la plus importante étant Gyokusendô. C’est également elle qui compte le plus grand nombre de stalactites et stalagmites au Japon ; plus d’un million !

L’entrée du parc Okinawa World est un bâtiment recouvert d’un toit traditionnel en briques rouges. Devant la structure se dresse le monument appelé Shishiku-no-Tô, qui arbore fièrement l’emblème de l’île, la créature gardienne shīsā.
L’entrée du parc Okinawa World est un bâtiment recouvert d’un toit traditionnel en briques rouges. Devant la structure se dresse le monument appelé Shishiku-no-Tô, qui arbore fièrement l’emblème de l’île, la créature gardienne shīsā.

Une imposante pierre se dresse à l’entrée de la grotte Gyokusendô.
Une imposante pierre se dresse à l’entrée de la grotte Gyokusendô.

Stalactites et stalagmites semblent jaillir çà et là des parois de la grotte Gyokusendô.
Stalactites et stalagmites semblent jaillir çà et là des parois de la grotte Gyokusendô.

L’entrée de la grotte Gyokusendô est située juste à l’intérieur de la porte principale du parc. À l’intérieur de la grotte, une température constante de 21 degrés, 24 heures sur 24, 365 jours par an ; idéal pour échapper ne serait-ce que quelques heures au climat subtropical, chaud et humide, de l’île. Une passerelle vous fera traverser de nombreuses chambres, passant devant des bassins d’eau d’un bleu étincelant, avec en toile de fond des milliers de stalactites et stalagmites formés par l’écoulement constant de l’eau depuis des milliers d’années.

Ao no Izumi (la fontaine bleue), l’un des nombreux bassins souterrains à l’intérieur de la grotte. Les teintes irisées du bleu de l’eau en font un spectacle à couper le souffle.
Ao no Izumi (la fontaine bleue), l’un des nombreux bassins souterrains à l’intérieur de la grotte. Les teintes irisées du bleu de l’eau en font un spectacle à couper le souffle.

Des lumières colorées ajoutent à l’atmosphère mystique qui règne dans la grotte.
Des lumières colorées ajoutent à l’atmosphère mystique qui règne dans la grotte.

Au paradis des fruits

Prenez l’escalator pour sortir de la grotte et là, changement de décor. Vous êtes accueilli par les vergers de fruits tropicaux du parc. Pas moins de 450 arbres fruitiers et autres plantes s’y dressent fièrement. Mangue, papaye, fruit du dragon, litchi… vous aurez l’embarras du choix parmi les quelque 50 variétés cultivées. Avec une telle diversité, le jardin est en fleur toute l’année. Le visiteur n’a plus qu’à se laisser porter par les douces effluves des fleurs et fruits tropicaux…

Une grande variété de plantes et de fruits, dont de nombreuses spécialités locales, poussent dans le jardin tropical.
Une grande variété de plantes et de fruits, dont de nombreuses spécialités locales, poussent dans le jardin tropical.

Les visiteurs peuvent siroter un jus de fruits frais au Fruit Parlor.
Les visiteurs peuvent siroter un jus de fruits frais au Fruit Parlor.

Le yachimun et le Kingdom Village

Près du verger d’arbres fruitiers se trouve un endroit où les visiteurs peuvent eux-mêmes fabriquer des objets artisanaux. Ils peuvent ainsi s’adonner au tissage, à la teinture et à la fabrication d’objets en céramique, notamment du style yachimun (voir notre article : Le hameau de Yachimun : à la découverte de la poterie à fours en pente d’Okinawa). Nombre de ces objets ont été introduits sur les îles grâce au commerce entre le royaume de Ryûkyû et la Chine ou encore les civilisations d’Asie Sud-Est. Cependant, le soufflage de verre Ryûkyû est relativement plus récent, puisqu’il date de l’occupation américaine, après la guerre.

Un atelier de céramique yachimun à l’intérieur d’une maison traditionnelle
Un atelier de céramique yachimun à l’intérieur d’une maison traditionnelle

Le Kingdom Village recrée un camp typique datant de l’époque du royaume de Ryûkyû. Les visiteurs peuvent ainsi explorer quatre maisons traditionnelles reconstruites sur le site. L’une d’entre elles est désignée Bien culturel matériel. Les bâtiments présentent de nombreuses caractéristiques typiquement okinawaïennes, dont les célèbres toits aux tuiles rouges. S’y dresse également une structure en pierre appelée fûru ; elle servait de latrine et même d’enclos pour l’élevage de cochons.

Les bâtiments du village abritent de nombreux ateliers où les visiteurs peuvent en apprendre davantage sur l’artisanat local, allant de techniques de teinture telles que la bingata à la fabrication de papier. Le centre culturel d’Okinawa, situé à proximité du Kingdom Village, consacre de nombreuses expositions à l’histoire des divinités gardiennes de l’île à l’allure féroce, les shīsā. (Voir notre article : Les shīsā : derrière le mystère des divinités gardiennes d’Okinawa)

Des maisons traditionnelles aux toits de tuiles rouges dans le Kingdom Village
Des maisons traditionnelles aux toits de tuiles rouges dans le Kingdom Village

L’ancienne résidence de la famille Taba est désignée Bien culturel important. Elle abrite un atelier traditionnel de fabrication du papier.
L’ancienne résidence de la famille Taba est désignée Bien culturel important. Elle abrite un atelier traditionnel de fabrication du papier.

Un fûru à l’ancienne résidence de la famille Chinen, datant du XIXe siècle. La structure de pierre servait de latrine et d’enclos. Les cochons étaient nourris avec des excréments humains. Les fûru étaient utilisés jusque récemment mais ont été interdits après la guerre car jugés peu hygiéniques.
Un fûru à l’ancienne résidence de la famille Chinen, datant du XIXe siècle. La structure de pierre servait de latrine et d’enclos. Les cochons étaient nourris avec des excréments humains. Les fûru étaient utilisés jusque récemment mais ont été interdits après la guerre car jugés peu hygiéniques.

Une joueuse de sanshin, un instrument traditionnel okinawaïen à trois cordes similaire au shamisen. Les visiteurs peuvent également s’y essayer.
Une joueuse de sanshin, un instrument traditionnel okinawaïen à trois cordes similaire au shamisen. Les visiteurs peuvent également s’y essayer.

Le centre culturel d’Okinawa, recouvert d’un toit de tuiles rouges traditionnelles, à l’instar de nombreux bâtiment dans le parc.
Le centre culturel d’Okinawa, recouvert d’un toit de tuiles rouges traditionnelles, à l’instar de nombreux bâtiment dans le parc.

Des spectacles traditionnels et un musée aux serpents

À Okinawa, le dernier jour du festival O-bon, a lieu l’eisā, une performance mêlant danses et percussions. Ce festival du cœur de l’été est l’occasion d’accompagner dans l’au-delà les esprits ancestraux en visite sur terre. La scène dans le parc est couverte et les artistes arborent des tenues traditionnelles pour des danses aux rythmes enjoués.

Le Parc du musée habu, près de l’entrée, présente un spectacle d’animaux mettant à l’honneur le habu, une vipère jaune tachetée, pour le plus grand bonheur des amateurs de serpents qui peuvent l’admirer de près. L’endroit est décidément bien choisi pour les passionnés de reptiles puisqu’ils pourront également y voir une exposition consacrée à la biologie et à l’importance culturelle des serpents venimeux et à d’autres animaux endémiques, dont le serpent de mer ou encore le lézard arboricole. En guise de souvenir, ils pourront prendre une photo mémorable en compagnie d’un lézard albinos du parc. Il porterait bonheur à celui qui aura la chance d’en voir un.

Des danseurs lors du Super Eisā Show. Le spectacle dure une trentaine de minutes.
Des danseurs lors du Super Eisā Show. Le spectacle dure une trentaine de minutes.

Une représentation de yuchidaki, une danse traditionnelle d’Okinawa. Il y a également des spectacles de la version okinawaïenne de la danse du lion shishimai et de l'angama des îles Yaeyama.
Une représentation de yuchidaki, une danse traditionnelle d’Okinawa. Il y a également des spectacles de la version okinawaïenne de la danse du lion shishimai et de l’angama des îles Yaeyama.

Le pavillon de spectacle en plein air
Le pavillon de spectacle en plein air

Le Parc du musée Habu propose des expositions sur différentes espèces de lézards et d’autres animaux présents sur l’île d’Okinawa.
Le Parc du musée Habu propose des expositions sur différentes espèces de lézards et d’autres animaux présents sur l’île d’Okinawa.

L’île d’Okinawa est connue pour le habushu, une boisson médicinale obtenue en conservant un serpent habu dans une liqueur forte locale, l’awamori. Ça ne vous tente pas ? Jetez alors un œil à la carte de bières locales fabriquées sur place par la brasserie Nanto, ou encore faites un saut à la boutique du parc pour y chiner un souvenir, comme un produit de l’artisanat local.

Une cuve de habushu remplie de serpents
Une cuve de habushu remplie de serpents

Avant de quitter l’île, n’oubliez pas de faire un saut au magasin de souvenirs du parc.
Avant de quitter l’île, n’oubliez pas de faire un saut au magasin de souvenirs du parc.

Okinawa World

  • Adresse : 1336 Tamagusuku Maekawa, Nanjô-shi, Okinawa-ken
  • Accès : environ 30 minutes en voiture depuis l’aéroport de Naha
  • Horaires : de 9 h à 17 h 30 (dernière entrée à 16 h)
  • Tarifs : adultes - 2 000 yens ; enfants de moins de 15 ans - 1 000 yens

(Reportage, texte et photos de Nippon.com)

tourisme Okinawa attraction