La viande de baleine au Japon : consommation maximale il y a 60 ans, mais presque nulle aujourd’hui

Société Vie quotidienne

Dans les années d’après-guerre, la baleine était une précieuse source de protéine pour la population japonaise. Mais depuis la fin de la pêche commerciale à la baleine en 1988 par le Japon, elle se fait assez rare sur les étals des supermarchés de l’Archipel.

Pour sa grande richesse en protéines, la baleine était une denrée très importante dans le Japon d’après-guerre, alors en pleine reconstruction. Pour permettre à ses citoyens de consommer cette viande tout en règlementant les chasses, le pays rejoint la commission baleinière internationale en 1951.

Selon le Bilan sur l'alimentation du ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, durant les années 60, la consommation annuelle de baleine dans l’Archipel dépassait parfois les 200 000 tonnes. Jusqu’au milieu des années 70, la viande de baleine frite faisait régulièrement partie du repas de midi des écoliers japonais.

Cependant, au cours des années suivantes, sa consommation décline progressivement à mesure que la production de viande de porc et de volaille augmente. En 1982, la commission baleinière internationale interdit temporairement la chasse commerciale. Le Japon ne l'accepte que 5 ans après, en 1987. Elle entreprend alors depuis la même année la chasse à la baleine des fins scientifiques, et met sur le commerce la viande pêchée. Malgré tout, cela entraîne une baisse de la consommation de plusieurs milliers de tonnes de viande par an. Puisque très peu de viande de baleine se retrouve dans les supermarchés et les épiceries traditionnelles, les clients à la recherche de cette denrée rare doivent se tourner vers les épiceries fines et les restaurants.

En 1960, la consommation de viande annuelle d’un japonais s’élevait à 5,2 kilos. La viande de baleine comptait alors pour 1,6 kilos de ce total, ce qui en faisait la viande la plus consommée en moyenne. En 2017, la consommation annuelle de viande par personne s’est élevée à 32,7 kilos, avec une consommation de viande de poulet et de porc s’élevant respectivement à 13,4 et 12,8 kilos, tandis que la viande de boeuf compte pour à peu-près la moitié de ce poids. La consommation de viande de baleine, elle, était considérée comme nulle.

Cependant, avec le retrait officiel du Japon en décembre 2018 de la Commission baleinière internationale (CBI), l'Archipel compte reprendre la chasse à la baleine commerciale dans sa zone économique exclusive à partir du 1er juillet 2019. Cette viande trouvera-t-elle à nouveau sa place sur la table des foyers japonais ?

Voir également notre article « Quelle est la viande préférée des Japonais ? »

(Photo de bannière © Pixta.)

alimentation statistique baleine