L’histoire du château de Shuri, entre destructions et résurrections

Histoire Visiter le Japon Catastrophe

Le 31 octobre 2019, le château de Shuri était détruit pour la quatrième fois après un dramatique incendie. Les images ont fait le tour du monde. Mais cet emblème de l’île d’Okinawa et ancien centre névralgique du royaume disparu des Ryûkyû (1429-1879) a toujours su renaître de ses cendres. Voici un aperçu de son histoire.

Le 31 octobre 2019, le château de Shuri, dans la préfecture d’Okinawa, a été ravagé par un violent incendie. Les flammes ont réduit en cendres le pavillon principal (seiden) et d’autres structures en bois de ce remarquable ensemble architectural inscrit depuis l’an 2000 sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco. Au total, quelque 4 200 mètres carrés de constructions sont partis en fumée.

Un royaume qui a duré près de cinq siècles

L’archipel des Ryûkyû (préfecture d’Okinawa) est constitué par un ensemble d’îles situées au sud-ouest du Japon, au-delà de l’île de Kyûshû. Du fait de sa position géographique, il est peuplé très tôt et entretient longtemps des relations privilégiées à la fois avec la Chine et avec le Japon. En 1429, le territoire est unifié par un grand seigneur de guerre appelé Shô Hashi, donnant naissance au royaume des Ryûkyû, avec la ville de Shuri comme capitale. Shô Hashi s’installe avec son administration dans le château du même nom, dont les dernières recherches semblent montrer qu’il existe depuis le milieu ou la fin du XIVe siècle. Et pendant près de cinq siècles, le château de Shuri joue le rôle de centre politique, économique et culturel du royaume des Ryûkyû.

En 1609, le fief de Satsuma (devenu depuis préfecture de Kagoshima), situé dans la partie sud-ouest de l’île de Kyûshû, conquiert les Ryûkyû. Mais le royaume n’en conserve pas moins son roi, son identité, sa stabilité politique et ses échanges avec la Chine pendant plus de deux siècles et demi. Les choses changent à partir de la Restauration de Meiji en 1868 et des bouleversements qu’elle provoque dans tous les domaines. En 1879, le gouvernement transforme purement et simplement le fief des Ryûkyû en préfecture, celle d’Okinawa, et annexe son territoire.

Un témoignage d’une inestimable valeur

Au moment de son apogée, le château était une véritable forteresse entourée de hauts murs dotés de plusieurs portes monumentales qui donnaient accès à un vaste ensemble architectural composé d’édifices à caractère administratif, résidentiel et religieux. Dévasté à diverses reprises par des incendies, il a toujours été reconstruit plus ou moins rapidement. En 1925, il a été classé Trésor national par le gouvernement japonais. Mais en 1945, il a été une nouvelle fois presque entièrement détruit, au cours de la bataille d’Okinawa, peu avant la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Il a fallu attendre 1989 pour voir réapparaître les bâtiments principaux et les murs d’enceinte de la forteresse. Les travaux ont pris fin en 1992 par l’ouverture du « Parc du château de Shuri » (Shuri Castle Park). En l’an 2000, le site est inscrit par l’Unesco sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité en tant qu’un des neuf « Sites Gusuku et des biens associés du royaume des Ryûkyû » (le mot « Gusuku » désigne les forteresses du royaume des Ryûkyû). Tous ces lieux, monuments et autres châteaux en ruine constituent, il est vrai, autant de précieux témoignages sur la culture qui a fleuri pendant cinq siècles dans l’archipel des Ryûkyû. On est donc en droit d’espérer que, dans un avenir proche, le château de Shuri renaîtra une fois de plus, dans toute sa splendeur.

Les grandes dates de l’histoire du château de Shuri

XIVe siècle Construction d’un premier château (gusuku) sur le site de Shuri
1429 Fondation du royaume des Ryûkyû avec la ville de Shuri comme capitale. Le seigneur Shô Hashi, qui a unifié le royaume, s’installe dans le château de Shuri.
1609 Le royaume des Ryûkyû est conquis par le fief de Satsuma (devenu depuis préfecture de Kagoshima) avec l’autorisation du shogun Tokugawa. Mais il conserve, son roi, son identité, sa stabilité politique et ses échanges commerciaux avec la Chine.
1660 Le château de Shuri est détruit par un incendie.
1672 Fin des travaux de reconstruction du château
1709 Un nouvel incendie ravage le château de Shuri.
1715 Fin des travaux de reconstruction du château
1853 Le commodore de la marine américaine Matthew C. Perry, qui forcera le Japon à s’ouvrir au commerce international, se rend au château de Shuri où il est reçu par le roi des Ryûkyû.
1872 Le gouvernement japonais crée un fief des Ryûkyû et il confère au souverain des Ryûkyû le titre de roi du nouveau fief.
1879 Le Japon annexe le fief des Ryûkyû et le transforme en préfecture d’Okinawa. Fin du royaume des Ryûkyû.
1925 Le château de Shuri est classé comme Trésor national par le gouvernement japonais.
1945 Destruction quasi totale du château de Shuri au cours de la bataille d’Okinawa (Seconde Guerre mondiale).
1989 Début des travaux de reconstruction de l’ensemble du château de Shuri
1992 Fin des travaux de reconstruction. Ouverture du Parc du château de Shuri (Shuri Castle Park) avec, en son centre, le château reconstruit à l’identique.
2000 Le château de Shuri abrite un grand banquet dans le cadre du 26e sommet du G8 (sommet de Kyûshû-Okinawa).
2000 Inscription du château de Shuri sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco en tant qu’un des neuf « Sites Gusuku et des biens associés du royaume des Ryûkyû ».
2019 Le château de Shuri est à nouveau dévasté par un violent incendie.

Article et chronologie établis par Nippon.com à partir de données provenant, entre autres, du site Internet officiel du Parc du château de Shuri et du site Internet du patrimoine culturel de l’Agence des affaires culturelles du Japon

(Photo de titre : le pavillon principal (seiden) du château de Shuri avant sa destruction totale par l’incendie du 31 octobre 2019. Pixta)

Okinawa histoire château chronologie incendie