Dossier spécial Quand gourmandise rime avec plaisir
Tourisme gourmet à Hakata

Équipe Nippon.com [Profil]

[12.05.2016] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | Русский |

Fukuoka est la capitale et la plus grande ville de la préfecture du même nom. Mais le cœur de la ville de Fukuoka, c’est Hakata, son centre-ville populaire et industrieux. Au point que la gare principale de Fukuoka s’appelle la gare de Hakata. Le quartier regorge de restaurants et de commerces de toutes sortes. Nous vous présentons ici les trois grandes spécialités de Hakata, la ville des gourmets.

Les « yatai », une nourriture cuisinée à la chaleur humaine

M. Nakagawa Yôichi (centre) dans son yatai (gargote) « Naka-chan », qui a beaucoup de succès auprès des femmes.

Hakata est réputé dans tout le Japon pour la qualité et l’authenticité de ses yatai (gargotes de planches dans lesquelles on sert une cuisine de spécialités, originales ou familiales, à la bonne franquette). Jusqu’à tard dans la soirée, le fumet des grillades sur grandes plaques de fer et les conversations animées des clients s’échappent à travers les rideaux fendus (noren) alignés côte à côte le long des rues. Le soir où j’y suis allé, il pleuvait, mais ce n’est pas le mauvais temps qui va faire renoncer les habitués à passer un agréable moment entre amis dans leur yatai de prédilection.

Dix personnes assises autour du comptoir en U suffisent pour afficher complet. Le patron sert d’une main le saké à ses clients et chauffe l’atmosphère en participant à la conversation, sans lâcher sa cuisine de l’autre main.

Sauté de chou et porc

Okonomiyaki (grosse crêpe salée)

La spécialité principale de la gargote est une cuisine braisée sur la plaque de fer, une cuisine simple comme à la maison. Mais on peut également se faire préparer des okonomoyaki (grosse crèpe salée) et des râmen, le menu comporte plus de 100 numéros ! Et même plus, si on compte les recettes originales que le patron réalise à la demande de ses bons clients.

Si vous venez pour la première fois, les habitués vous indiqueront leurs recommandations. Partager un plat avec des inconnus ou ses voisins de comptoir est une coutume chaleureuse typique des yatai, qui favorise la communication et le contact humain.

Omelette au mentaiko (œufs de cabillaud pimentés)

Le râmen emblématique des baraques de Hakata est le tonkotsu râmen (à la moelle de porc). On le mange pour clore le repas, après les divers plats à grignoter en accompagnement du saké.

Naka-chan
Adresse : 2-1-1, Tenjin, Chûô-ku, Fukuoka, 810-0001 Japon / Ouvert de 17h00 à 3h00

  • [12.05.2016]

Vous pouvez nous joindre en cliquant sur la page contact de notre site ou sur les liens de nos comptes de réseaux sociaux qui figurent en haut et en bas de chaque page.

Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Le Big data au service du vin japonaisLes vins japonais n’ont maintenant plus rien à envier à des importations bon marché vendues dans les supermarchés, les consommateurs étant de plus en plus attirés par les histoires de producteurs proches de chez eux. La viticulture est justement un domaine qui a introduit de plus en plus le système du Big data. Que permet concrètement l'utilisation de quantités colossales de données ? Reportage dans les préfectures de Yamanashi et Nagano au moment de la récolte.
  • Le buri, le poisson le plus délicieux du Japon ?Il est un poisson appelé buri, qui ne vit que dans les eaux proches du Japon. Le buri sauvage des mers froides est un mets très apprécié de la cuisine japonaise d’hiver, où sa chair se déguste aussi bien crue que cuite. Allons à la rencontre de ce spécimen en passe de devenir le « poisson national » du Japon.
  • Saké à la londonienne : la première brasserie de saké de Grande-BretagneKanpai London Craft Sake, la première brasserie de saké en Grande-Bretagne, a été créée par Lucy Holmes et Tom Wilson. De toute petite taille, leur établissement lancé en février 2017 fait déjà beaucoup parler de lui, notamment en raison de son approche innovante dans la fabrication et la commercialisation de la boisson nationale nippone
  • L’alcool de prune « umeshu », un délice à la conquête du mondeCes dernières années, si le saké japonais a le vent en poupe sur les marchés étrangers, le umeshu, l’alcool de prune, n’est pas en reste non plus. Sucré, facile à boire et bon pour la santé, il est surtout très apprécié des femmes et des jeunes. Nippon.com est allé à la rencontre d’un producteur de la préfecture de Wakayama, qui ne ménage pas ses efforts pour faire connaître au-delà des frontières de l’Archipel les délices de cet alcool. Il nous a expliqué son processus de fabrication tout en nous confiant ses attentes pour l’avenir.
  • Le thé japonais, un lien universel : floraison numérique dans une tasse de thé cosmiqueÀ Paris, le salon Maison & Objet dédié à la décoration intérieure hébergeait un espace plongé dans la pénombre, pareil à une faille temporelle : une installation numérique interactive fusionnelle avec le monde du thé. Partez à la découverte de beautés et saveurs fugitives, potentielles portes d’entrée d’un nouveau genre dans l’univers du thé et du zen.

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone