Dossier spécial Quand gourmandise rime avec plaisir
Recettes étonnantes à l’autocuiseur de riz [2] : l’omelette japonaise « okonomiyaki »
[14.03.2019] Autres langues : ENGLISH | ESPAÑOL | العربية |

Les autocuiseurs de riz japonais sont décidément pleins de ressources ! Et il suffit seulement d’y placer les ingrédients pour qu’ils se chargent du reste.

Si la surprise a été au rendez-vous avec notre recette du cake moelleux grâce à un autocuiseur de riz (voir notre article), laissez cet appareil révolutionnaire vous étonner encore une fois : il vous prépare une omelette japonaise okonomiyaki et une omelette italienne frittata en une pression de bouton…

Un incontournable de la cuisine japonaise : l’omelette japonaise okonomiyaki

L’okonomiyaki est un plat populaire ressemblant à omelette ou galette épaisse, fourré de garnitures relativement consistantes comme de la viande, des fruits de mer ou des légumes. Mets souvent associé par beaucoup au Japon de la partie ouest, beaucoup de gens se demandent quelle est en fait la version authentique de l’okonomiyaki : celle de Hiroshima ou celle d’Osaka ?

Quelle que soit la réponse, l’okonomiyaki offre aux convives une grande marge de manœuvre culinaire pour mélanger et assortir les ingrédients à leur goût. Ici, nous vous proposons une recette empruntée à chacun des deux styles.

Un okonomiyaki préparé dans un autocuiseur de riz. Une sauce sucrée spéciale, de la mayonnaise et des copeaux de bonite séchée sont généralement ajoutés.

Okonomiyaki

  • 100 g de farine pâtissière
  • 150 ml d’eau
  • 2 œufs
  • 100 g de crevettes décortiquées
  • 150 g de chou en lanières
  • 20 g de poireau haché
  • 80 g de nouilles (celles utilisées pour préparer les nouilles sautées yakisoba)

Il faut environ une heure, préparation comprise, pour faire notre okonomiyaki. Commencez par mélanger la pâte (farine, eau et œufs) dans un saladier, puis incorporez les autres ingrédients. Ensuite, tapissez le fond de la cocotte avec des nouilles (yakisoba) et versez la pâte par-dessus. Allumez l’appareil sur le réglage standard et laissez cuire.

Il est extrêmement facile de préparer un okonomiyaki avec un autocuiseur de riz. Mélangez simplement la pâte, incorporez le reste des ingrédients et appuyez sur le bouton pour commencer la cuisson.

Une fois la cuisson terminée, démoulez sur une assiette (faites attention de ne pas vous brûler les doigts !) et garnissez de sauce spéciale okonomiyaki, de mayonnaise et de copeaux de bonite séchée (katsuobushi). Vous pouvez également déposer quelques fines lamelles de beni shôga (gingembre mariné rouge).

D’une belle couleur dorée, votre okonomiyaki est prêt à être garni de sauce sucrée, de mayonnaise et de copeaux de bonite séchée.

Pas d’okonomiyaki qui se respecte sans la classique sauce Otafuku et la mayonnaise !

  • [14.03.2019]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Recettes étonnantes à l’autocuiseur de riz [1] : le cakeSaviez-vous que l’autocuiseur de riz japonais ne sert pas uniquement à préparer du riz ? Voici trois recettes de cakes très faciles et surprenantes à réaliser avec cet appareil.
  • Une récente tradition japonaise : la dégustation de l'« ehômaki »Au Japon, la fête du setsubun, qui a lieu autour du 3 février de chaque année, célèbre la fin de l’hiver et le début du printemps. Ce jour-là, la tradition de lancer des haricots de soja pour faire fuir les démons est solidement ancrée dans l’Archipel depuis les temps anciens. Cependant, un autre « rituel », jadis pratiqué uniquement à Osaka, s’est répandu dans tout le Japon il y a une vingtaine d’années, celui de déguster un long et épais rouleau maki, appelé ehômaki.
  • [Vidéo] L'art du « kazari makizushi » : de délicieux rouleaux de sushi en forme de poissonÀ l’occasion des fêtes de fin d’année, nous vous proposons de réaliser des maki en forme de poisson grâce à une experte en la matière.
  • Produire le fameux « katsuobushi » en Espagne : le défi accompli d’une entreprise japonaiseDans la cuisine japonaise, impossible de se passer de bonite séchée, ou « katsuobushi ». Cet ingrédient essentiel est pourtant frappé d’une interdiction d’importation dans l'Union européenne. Mais le président d'une entreprise japonaise a réussi à contourner cet obstacle tout en se conformant à la législation du bloc européen : il a délocalisé sa production. Il possède maintenant une usine en Espagne, à partir de laquelle son katsuobushi est exporté dans vingt pays du continent.
  • Le Big data au service du vin japonaisLes vins japonais n’ont maintenant plus rien à envier à des importations bon marché vendues dans les supermarchés, les consommateurs étant de plus en plus attirés par les histoires de producteurs proches de chez eux. La viticulture est justement un domaine qui a introduit de plus en plus le système du Big data. Que permet concrètement l'utilisation de quantités colossales de données ? Reportage dans les préfectures de Yamanashi et Nagano au moment de la récolte.

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone