Les endroits à visiter à tout prix !

Le quartier de Shinsekai à Osaka : des trésors de gastronomie populaire

Tourisme

Shinsekai, ou le « Nouveau monde » d’Osaka, avec ses superbes enseignes lumineuses bariolées et, en son centre, la tour Tsûtenkaku, appelée « la Tour Eiffel d’Osaka ». Venez déguster la « soul food » du Kansai dans les innombrables restaurants et bars de ce lieu saint de la gastronomie populaire.

Surnommé « les cuisines du Japon », Osaka fut, à l’époque d'Edo (1603-1868), le centre de la distribution et du commerce du pays. L’expression « Kyoto est la ville où l’on se ruine en vêtements, Osaka celle où l’on se ruine en nourriture » montre à quel point la ville est intraitable en matière de gastronomie. Et c’est dans le quartier commerçant de Shinsekai, « le Nouveau monde », dans la partie sud d’Osaka avec sa tour Tsûtenkaku, que vous trouverez une myriade de restaurants de cuisine populaire, délicieuse et bon marché, appelée « B-kyû gourmet » ou gourmet de série B.

Shinsekai et ses enseignes lumineuses bariolées

Des queues interminables pour les spécialités, kushikatsu et doteyaki

Le plat le plus célèbre de Shinsekai est indiscutablement le kushikatsu ou les brochettes panées. Des morceaux de viande, de poisson ou encore de légumes sont enfilés sur des brochettes et passés dans une pâte avant d’être frits. Particulièrement appréciées à Osaka, ce mets se déguste debout aux comptoirs, en restauration rapide.

Il y a toujours la queue devant le célèbre restaurant « Yaekatsu » à Shinsekai.

Parmi tous les restaurants de kushikatsu du quartier, c’est devant Yaekatsu que s’alignent les plus longues queues. Mais cela vaut le coup de patienter car la clientèle tourne vite et on peut généralement avoir une place en moins d’une demi-heure. Des ingrédients tout frais sont présentés sur les comptoirs de Yaekatsu et sont frits devant vous à la commande.

Les ingrédients présentés sur le comptoir

Sur les comptoirs et les tables, des bacs de sauce et des feuilles de chou vert gratuites

Une règle de fer : JAMAIS DEUX FOIS

Il y a une règle qu’il faut absolument respecter dans tous les restaurants de kushikatsu : ne jamais tremper sa brochette deux fois dans la sauce. Une fois frites, les brochettes doivent être imprégnées de sauce prise dans les bacs posés sur les comptoirs et les tables avant d’être mangées. Mais la sauce est utilisée en commun par tous les clients. Par mesure d’hygiène, une brochette qui a été mise en bouche ne doit pas être trempée encore une fois dans le liquide. L’astuce est de mettre un maximum de sauce au départ mais si vous préférez en remettre en cours de dégustation, servez-vous d’une feuille de chou pour la puiser dans le bac et en enduire votre brochette.

Bien imprégner toute la brochette kuchikatsu de sauce avant de la manger, et ne pas tremper deux fois la même brochette !

Les brochettes frites devant vous sont absolument divines, croustillantes en surface, avec à l’intérieur une douceur fondante qui reste délicieusement en bouche. Les ingrédients enrobés de pâte sont frits chacun différemment en fonction du temps nécessaire pour arriver à une finition parfaite.

À partir de 100 yens la brochette, et chaque commande se fait à partir de trois ou plus.

Autre spécialité de Shinsekai, aussi célèbre que le kuchikatsu, voici le doteyaki, un plat de tendons de bœuf mijotés dans du mirin (un saké doux) ou du miso, originaire de la région du Kansai. Là aussi, un plat du terroir délicieux dont la découverte vaut bien la peine de faire un peu la queue !

Les doteyaki, à la douceur moelleuse, pour 300 yens les trois.

À Yaekatsu, les brochettes kuchikatsu et les doteyaki sont aussi à emporter, mais seulement si vous commandez plus de 5 brochettes.

Yaekatsu

  • Adresse : 3-4-13, Ebisu-higashi, Naniwa-ku, Osaka-shi, Osaka-fu 556-0002
  • Horaires : de 10 h 30 à 21 h 30
  • Jours de fermeture : jeudi et chaque 3e mercredi du mois

Un bistro izakaya où l’on peut boire toute la journée

Tout près de la tour Tsûtenkaku, se trouve un izakaya appelé « Tsurukameya », littéralement « la maison de la grue et de la tortue », deux énormes statues d'animaux de bon augure figurant au-dessus de l’entrée de ce bistro qui offre aujourd’hui encore toutes les saveurs de l’ère Shôwa (1926-1989).

Le bistro Tsurukameya

Une carte en anglais a été prévue pour les touristes occidentaux, avec un très grand choix : les traditionnels kushikatsu et doteyaki, bien sûr, mais aussi des plats en marmite nabe, ou cuits sur plaque teppan, et des salades entre autres. Ouvert de 10 heures jusqu’à l’aube, 24 heures sur 24 le vendredi, le samedi et les veilles de jours fériés. Ses salles en tatamis spacieuses sont très confortables.

Les kushikatsu, à partir de 100 yens la brochette

Des doteyaki garni de ciboule (280 yens)

Tsurukameya

  • Adresse : 2-5-2 Ebisu-higashi, Naniwa-ku, Osaka-shi, Osaka-fu 556-0002
  • Horaires : de 10 h à 5 h du matin du dimanche au jeudi. Ouvert 24 h/24 le vendredi, samedi et les veilles de jours fériés
  • Ouvert tous les jours
  • Menu disponible en anglais

Sennariya, le café qui a inventé le jus de fruits panaché

Sennariya a ouvert ses portes en 1948 et c’est son premier patron qui a inventé le fameux mixed juice ou « jus de fruits panaché », aimé de toutes les générations. On y sert non seulement ce jus délicieux où se mêlent harmonieusement les saveurs de fruits variés, mais aussi de l'excellent café. L’établissement a fermé durant l’été 2016 mais devant les nombreuses demandes de réouverture, un des habitués a repris la maison en 2017. Un café aimé par tous les résidents du quartier.

Le légendaire café Sennariya est situé dans l’allée Janjan Yokochô.

Le jus de fruits panaché, 500 yens

L’intérieur rétro de Sennariya

Sennariya

  • Adresse : 3-4-15 Ebisu-higashi, Naniwa-ku, Osaka-shi, Osaka-fu 556-0002
  • Horaires : de 9 h à 21 h, de jeudi à dimanche et jours fériés. De 9 h à 23 h, samedis et les veilles de jours fériés.
  • Ouvert tous les jours

Les takoyaki, le symbole de la cuisine « gourmet de série B » d'Osaka

Les takoyaki, ces boulettes de pâte avec des morceaux de pieuvre cuites dans des moules, sont aussi une spécialité d’Osaka à déguster à Shinsekai. « Kankan » est une des échoppes les plus populaires, où les gens font la queue pour ses délicieux takoyaki, croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur.

Kankan, avec ses lanternes rouges. Les takoyaki peuvent se déguster sur place.

8 boulettes de takoyaki pour 350 yens

Kankan

  • Addresse : 3-5-16 Ebisu-higashi, Naniwa-ku, Osaka-shi, Osaka-fu 556-0002
  • Horaires : de 10 h à 19 h 30
  • Jours de fermeture : lundi et mardi

La tour Tsûtenkaku

Dressée en plein centre de Shinsekai, Tsûtenkaku, appelée aussi « la tour Eiffel d'Osaka », est dotée d’un observatoire situé à 87,5 mètres d’altitude, et qui offre une vue panoramique exceptionnelle sur toute la ville. Peu de gens savent que l’éclairage lumineux cylindrique à son sommet indique en fait la météo du lendemain, avec le blanc pour ensoleillé, l’orange pour nuageux et le bleu pour la pluie. L’éclairage est divisé horizontalement en deux et il faut lire, lorsque le haut est blanc et le bas orange, par exemple, « ensoleillé et nuageux ensuite ».

La tour Tsûtenkaku

Le plus haut gratte-ciel du Japon, Abeno Harukas, vu de l’observatoire

La météo pour demain : « ensoleillé et nuageux ensuite »

L'étage de l’observatoire est appelé « l’autel du Billiken doré ». Billiken est un dieu porte-bonheur représenté sous la forme d’un enfant à la tête pointue et aux yeux en oblique vers le haut. Il y a diverses explications sur son origine, la plus connue étant qu’il a été créé en 1908 en s’inspirant du dessin d’un dieu apparu en rêve à Florence Pretz, une illustratrice américaine influencée par le japonisme. En 1912, la statue de Billiken, alors en grande vogue, est installée dans le parc d’attraction Luna Park lors de son inauguration dans le quartier Shinsekai, et le personnage devient célèbre. La statue actuelle de Billiken est la deuxième, et elle est réapparue en 1979 lorsqu’une esplanade a été aménagée devant la tour Tsûtenkaku.

Le Billiken doré dans l’observatoire de la tour Tsûtenkaku

Les oracles en papier omikuji peuvent être tirés au sanctuaire du Billiken, dans le quartier Shinsekai.

De nombreux cafés et restaurants placent une statue de Billiken en devanture.

Tsûtenkaku

  • Adresse : 1-18-6 Ebisu-higashi, Naniwa-ku, Osaka-shi, Osaka-fu 556-0002
  • Accès :
    • Sortie 1 de la station de métro Dôbutsuen-mae, sur la ligne Midôsuji (environ 7 min à pied)
    • Sortie 3 de la station de métro Ebisu-chô, sur la ligne Sakaisuji (environ 5 min à pied)
    • Sortie Est de la gare JR Shin-Imamiya, sur la ligne circulaire Kanjô-sen (environ 9 min à pied)

  • Horaires : de 9 h à 21 h (dernière entrée à 20 h 30)
  • Tarifs : 700 yens pour les adultes (à partir du lycée), 400 yens pour les enfants (plus de 5 ans). Tarifs réduits disponibles pour les groupes
  • Ouvert tous les jours

(Article écrit à l’origine en japonais. Texte : Fujii Kazuyuki. Photos : Kuroiwa Masakazu)

tourisme restaurant Osaka alimentation