Série Le b.a.-ba du Japon
« Nabe », le plat idéal pour l’hiver
[02.03.2018] Autres langues : ENGLISH | 简体字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Pour dire non au froid et à la déprime de l’hiver, quoi de mieux qu’un nabe (marmite) pour se réchauffer le corps et l'esprit ? Nous allons vous présenter quelques types de marmites qui font les bonheurs des papilles au Japon.

Exit le blues de l’hiver

Au Japon, se rassembler autour d’un nabe bien fumant est un moyen classique surmonter les rudes hivers.

Le récipient est placé sur une source de chaleur portable – le plus souvent un réchaud à cartouches de gaz – sur la table à manger. Une fois que la base de dashi (bouillon de laminaire kombu) ou d’eau bout, les convives peuvent ajouter à leur guise des ingrédients tels que des fruits de mer, de la viande, du tofu ou encore des légumes. À mesure que la marmite mijote, on se sert avec des baguettes, en posant les ingrédients cuits dans de petits bols individuels, et en ajoutant des condiments comme de la sauce de soja, du miso, de la sauce au sésame (gomadare) ou du ponzu à base d’agrumes. Facile à préparer et à adapter aux goûts et au nombre de convives, le nabe tient une place particulière dans le cœur des Japonais, et ce depuis des temps immémoriaux.

Certains nabe sont généralement mijotés et servis dans un pot en terre cuite émaillée. C’est le cas du mizutaki (voir page 2) et du fugu. Bien que nécessitant un processus de cuisson plus long, ces récipients conservent bien la chaleur, idéal pour ce plat.

D’autres types de nabe sont préparés dans un récipient en fer ou en acier inoxydable. Par exemple, un récipient en fer, bon conducteur de chaleur, est utilisé pour le sukiyaki. Un récipient spécial, rond avec une protubérance au centre ressemblant à une cheminée qui s’élève du milieu, permet de préparer le shabu shabu. Le nabe aux tripes est servi dans un récipient en acier inoxydable peu profond.

Mizutaki (à gauche) et shabu shabu

Saveurs locales

Il existe de nombreuses variétés régionales de nabe avec leurs propres saveurs locales. Par exemple, si les morceaux de saumon sont la principale caractéristique du nabe d’Ishikari de Hokkaidô, le taro, une sorte de pomme de terre, et le bœuf sont populaires dans la préfecture de Yamagata. Et la lotte est un ingrédient communément utilisé dans la préfecture d’Ibaraki… Les condiments peuvent également varier selon les régions. Les supermarchés vendent maintenant une large gamme de sauces et de mélanges instantanés pour nabe.

Au Japon, partager de la nourriture dans une même marmite est une façon traditionnelle de permettre à des amis, des membres de la famille ou des collègues de communiquer et de passer un bon moment. Une fois les principaux ingrédients terminés, on mélange souvent du riz et des œufs à la soupe restante pour faire une bouillie, ou l’on ajoute des nouilles.

Dans les pages suivantes, une liste de neuf nabe différents, des plus traditionnels aux plus récents. De quoi vous faire saliver les papilles !

suivant Mizutaki
Tags :
  • [02.03.2018]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone