Dossier spécial Les endroits à visiter à tout prix !
Des villages du patrimoine mondial dans leur écrin d’automne
Balade à Shirakawa-gô et Gokayama
[01.11.2018] Autres langues : ESPAÑOL |

Les villages de Shirakawa-gô et Gokayama, sites inscrits au patrimoine mondial, sont réputés pour leur beauté sous la neige. Mais ils sont tout aussi magnifiques en automne, quand leurs toits de chaume se découpent sur un fond de feuillages mordorés.

Un paysage traditionnel aux couleurs de l’automne

Les villages historiques de Shirakawa-gô et de Gokayama, inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco pour leurs maisons aux toits de chaume, sont situés pour l’un dans le nord-ouest de la préfecture de Gifu, à Shirakawa, et pour l’autre dans le sud-ouest de la préfecture de Toyama, à Nanto, dans le bassin du fleuve Shôgawa, une zone réputée pour ses fortes chutes de neige.

Ces toits de chaume appartiennent au style gasshô-zukuri, nommé ainsi car il rappelle des mains jointes en prière. Leur pente aiguë est adaptée aux fortes chutes de neige de la région. Ces toits abritent de vastes greniers bien aérés, où l’on cultivait autrefois le ver à soie, une activité rémunératrice bienvenue dans un environnement montagnard où peu de terres étaient cultivables. Les toits de style gasshô-zukuri remplissaient ainsi deux fonctions.

Une maison au toit de chaume à Gokayama. Le toit pentu ayant la forme de mains jointes comme pour faire une prière, ce style est appelé gasshô-zukuri.

Malgré les changements radicaux que vit le Japon depuis les années 1950, les habitants se sont efforcés de protéger leurs maisons traditionnelles. C’est ainsi qu’aujourd’hui encore, nous pouvons admirer le mode de vie et la culture de cette zone montagnarde riche en histoire. Depuis son inscription au patrimoine mondial en 1995, le site a été aménagé pour accueillir les touristes. Ils sont actuellement 1,76 million chaque année. Les touristes étrangers sont en nette augmentation, avec 650 000 visiteurs en 2017 (+ 9 %, chiffres de la municipalité de Shirakawa).

Le sanctuaire Shirakawa-Hachiman

Les toits de chaume de Shirakawa à l’automne

Dans le village d’Ogimachi, au cœur de Shirakawa-gô, le feuillage des arbres commence à se parer des couleurs d’automne dès la mi-octobre ; les couleurs sont les plus belles de la fin du mois à la mi-novembre. Les feuilles rouges et jaunes apparaissent d’abord en haut des montagnes, avant de gagner progressivement le village ; on dit qu’elles « descendent de la montagne ».

On peut admirer le village depuis deux belvédères différents. Celui de Ogimachi-jôshi (vestige de château-fort) et celui de Tenshukaku. Ce dernier est desservi par une navette, mais il est également accessible à pied, à une vingtaine de minutes de la gare routière de Shirakawa-gô. Le plus agréable est sans doute de s’y rendre en navette avant de retourner tranquillement à pied jusqu’au village par le chemin de promenade.

Le village d’Ogimachi vu depuis le belvédère Tenshukaku

Une maison à toit de chaume avec les feuillages d’automne à l’arrière-plan

Dans le village d’Ogimachi, certaines maisons sont ouvertes au public ; vous trouverez également des hôtels, des restaurants et des boutiques de souvenirs. Comptez trois heures pour faire le tour des nombreuses maisons traditionnelles.

« Yamaai no ie », une boutique de souvenirs et de saké local dans des maisons de style gasshô-zukuri.

À l’automne, ne manquez pas le jour des lances à eau, début novembre. Il s’agit d’un entraînement à la lutte contre les incendies, à l’approche de l’hiver, saison sèche propice à ces désastres. Le spectacle du village de Shirakawa-gô, paré de ses couleurs automnales, en train de disparaître sous un rideau d’eau est impressionnant. Vous pourrez également profiter des illuminations spéciales du musée en plein air des maisons de style gasshô-zukuri.

Les illuminations du village de Shirakawa-gô (photo : Somese Naoto)

Comment se rendre à Shirakawa-gô

  • Depuis la gare de Nagoya : environ 2h50 avec le car Gifu Bus, ligne Shirakawa-gô Express
  • Depuis la gare de Kanazawa : environ 1h15 avec le car Nôhi Bus (Hokuriku Railway), ligne Shirakawa-gô-Kanazawa
  • Depuis la gare de Toyama : environ 1h25 avec le car Nôhi Bus (Toyama Chiho Railway), ligne Takayama
  • Depuis la gare de Takaoka : environ 2h10 avec le car Kaetsunô Bus, ligne Sekai Isan

Le village de Shirakawa-gô

  • [01.11.2018]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Un des trois plus beaux paysages du Japon : Matsushima, l'île aux pinsMatsushima ou « l’île aux pins », située au nord-est de la ville de Sendai dans la préfecture de Miyagi, se compose d’environ 260 îlots de tailles variées, disséminés dans la baie de Matsushima. Ses panoramas saisissants l’ont élevé parmi l’un des trois plus beaux paysages du Japon, avec Ama no Hashidate à Kyoto et l’île de Miyajima près de Hiroshima.
  • Tourisme à Ishinomaki, une ville en pleine renaissance après le tsunamiIshinomaki, ville portuaire du littoral du Sanriku dans la préfecture de Miyagi, a été durement frappée par le tsunami de mars 2011. Huit ans plus tard, la ville renaît et mise sur le tourisme pour se reconstruire, à travers toute une série de nouveaux lieux.
  • Le quartier de Shinsekai à Osaka : des trésors de gastronomie populaireShinsekai, ou le « Nouveau monde » d’Osaka, avec ses superbes enseignes lumineuses bariolées et, en son centre, la tour Tsûtenkaku, appelée « la Tour Eiffel d’Osaka ». Venez déguster la « soul food » du Kansai dans les innombrables restaurants et bars de ce lieu saint de la gastronomie populaire.
  • Le Sazae-dô, un étrange temple en colimaçonL’apparence singulière de cette pagode en bois de la fin du XVIIIe siècle n’échappe à personne, et son intérieur est encore plus étonnant ! Visitons ensemble le Sazae-dô d’Aizu, un bien culturel important du Japon.
  • Voyage au village des renards et sur l’île des chats !Depuis quelques années, deux endroits très propices pour rencontrer et interagir avec des animaux sont devenus particulièrement populaires parmi les touristes étrangers qui visitent la préfecture de Miyagi, au nord-est du Japon. Dans le village des renards de Zaô, il est possible de donner directement à manger aux renards, et même de prendre un bébé dans ses bras. De son côté, l’île de Tashiro, que l’on atteint en bateau au départ d'Ishinomaki, vous offre une opportunité garantie de fondre de bonheur, vu que le lieu compte plus de chats que d’humains.

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone