Série Le b.a.-ba du Japon
Le mont Fuji : les infos de base
[11.08.2017] Autres langues : ENGLISH | 简体字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Le mont Fuji n’est pas seulement la plus haute montagne du Japon, c’est également la plus belle. Il est à la fois respecté et craint pour les pouvoirs particuliers qui lui sont reconnus, et pour cela, il est considéré comme une montagne sacrée. Les gens l’aiment parce qu’elle symbolise le Japon, et nombreux sont ceux qui montent à son sommet en été, pendant la saison des randonnées en montagne.

La plus haute montagne du Japon

Le mont Fuji est un volcan actif situé à peu près au centre du Japon, entre les préfectures de Shizuoka et de Yamanashi. Il culmine à 3 776 mètres, le plus haut sommet du pays. Ses flancs dessinent une courbe harmonieuse s’étendant sur un très large espace de son sommet à ses pieds. Sa hauteur et sa beauté ont toujours attiré les hommes. C’est pourquoi un nombre incalculable de chants et de haïku, d’estampes et de peintures, le nomment ou reproduisent son image. D’autre part, il ne se résume pas à sa grandeur et à sa beauté : ses éruptions peuvent également être terribles, lui valant d’être vénéré comme une divinité. Son éruption la plus récente date de 1707, c’est-à-dire pendant l’époque d’Edo, et dura environ deux semaines.

La secte Fuji-kô, adoratrice du mont Fuji, fut particulièrement en vogue pendant la période d’Edo (1603-1867). L’ascension de la montagne sacrée n’étant pas chose aisée, des « modèles réduits » du mont Fuji (Fujizuka), tertres de quelques dizaines de mètres, furent construits un peu partout dans le pays pour que ceux qui n’étaient pas physiquement en mesure d’effectuer réellement l’escalade, puisse au moins la faire symboliquement.

Le mont Fuji apparaît donc comme un inspirateur, aussi bien inspirateur de croyances qu’inspirateur dans le domaine des arts et des sciences. C’est d’ailleurs à ce titre, un « lieu sacré et source d’inspiration artistique », que le mont Fuji est enregistré depuis juin 2013 au patrimoine culturel mondial de l’Unesco.

Faire l’ascension du mont Fuji

La saison de l’ascension du mont Fuji s’ouvre officiellement le 1er juillet, jusqu’à fin août. Plusieurs voies existent avec certaines spécificités, il est recommandé de se renseigner avant de partir. En deux mois, 300 000 personnes parcourent les chemins en direction du sommet. Il existe 4 voies principales, divisées en 10 stations. Toutes les voies peuvent être atteintes jusqu’à la station numéro 5 en voiture ou en bus. Le temps total de l’ascension varie selon les voies, mais il faut compter de 6 à 9 heures pour la montée, et 4 à 5 heures pour la descente.

L’altitude au sommet étant supérieure à 3000 mètres, la température est facilement inférieure à 0°C même en été, et le vent est suffisamment fort pour former des stalactites de glace. N’entreprenez pas de monter au sommet du mont Fuji sans préparer le matériel approprié !

La voie la plus fréquentée est la voie Yoshida, qui part du lac Kawaguchi. Bien que correctement aménagée et comportant plusieurs relais et refuges le long du chemin, ceux-ci sont souvent complets tellement le trafic est dense. La seconde voie en termes de fréquentation est la voie Fujinomiya. C’est aussi la voie la plus courte jusqu’au sommet. La voie préférée des connaisseurs est la voie Subashiri, car moins fréquentée, et les paysages sont très variés. Pour les randonneurs émérites, reste la voie Gotenba, la plus longue.

Les refuges qui parsèment les voies ne dispose que d’un équipement minimal. Il est possible de faire un somme tout habillé dans la salle commune. Ces lieux n’offrent pas de recharge de téléphones portables, ni de salles de bain, juste une quantité d’eau minimale pour une toilette sommaire. Il est impossible de fumer à l’intérieur.

Lien externe

L’ascension du mont Fuji (site officilel en anglais)

Profiter de la variété de la nature

De nombreux randonneurs calculent leur ascension afin d’assister au lever du soleil au sommet.

Le mont Fuji et le lever du soleil

Le mont Fuji étant un volcan, huit sommets différents se répartissent sur le pourtour du cratère central, le principal étant le sommet Kengamine. Il est possible de faire le tour du cratère et des huit sommets en environ 1 heure 30. Nous y découvrons des paysages impressionnants, les monts des alentours, les lacs, et l’immense panorama sur l’océan Pacifique.

En effet, le pied du mont Fuji offre des paysages très variés dans chaque direction, comme les immenses étendues forestières de Aokigahara et les « cinq lacs du Fuji ». Les cinq lacs sont eux-mêmes d’attrayantes stations de loisirs, possédant de nombreux hôtels, en particulier autour du lac Yamanaka et du lac Kawaguchi.

Le bureau de poste le plus élevé du Japon

Au sommet du mont Fuji se trouve une station météorologique vieille de 80 ans. Elle est aujourd’hui entièrement automatisée.

Le sommet possède également un bureau de poste, appelé comme son nom l’indique « la poste du sommet du Fuji ». C’est bien évidemment le bureau de poste le plus haut du Japon, et si vous postez une lettre d’ici, elle portera le cachet postal du mont. Des cartes postales et des timbres sont en vente, pour envoyer un souvenir typique de votre expédition.

Nos articles sur le mont Fuji

Le mont Fuji et la culture japonaise
Protégez le mont Fuji !
[Diaporama] Le mont Fuji de Ohyama Yukio
[Diaporama] Mont Fuji, la montagne aux esprits
Ohyama Yukio, l’homme qui est envoûté par le mont Fuji
Les petits monts Fuji de Tokyo

  • [11.08.2017]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone