De la candidature de Tokyo pour les JO 2020 jusqu’au report dû au coronavirus : l’imprévisible chronologie

Tokyo 2020

Dans un contexte où la pandémie de coronavirus fait rage dans le monde entier, le Premier ministre Abe Shinzô s’est entretenu par téléphone dans la nuit du 24 mars avec Thomas Bach, président du Comité International Olympique (CIO). Le dirigeant japonais a proposé d’envisager le report des Jeux olympiques et paralympiques d’environ un an, ce à quoi son interlocuteur a répondu être « d’accord à 100 % ». Moins d’une semaine après, la date était décidée : l’événement se tiendrait à partir du 23 juillet 2021. De la candidature de Tokyo pour les Jeux jusqu’à leur ajournement, retour sur les différents moments clefs.

Moments clefs de la décision de report des Jeux olympiques

12 mars

Le président Donald Trump déclare : « Il serait préférable de reporter les JO d’un an plutôt qu’ils se tiennent dans un stade sans spectateurs. »

Lors d’une interview télévisée, à un journaliste qui lui demande : « Que ferez-vous si l’Organisation Mondiale de la Santé vous demande d’annuler ou de reporter la tenue des Jeux olympiques ? » Thomas Bach répond : « Nous nous conformerons à sa demande. »

14 mars

Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Abe Shinzô déclare « souhaiter que les Jeux olympiques se tiennent comme prévu, en toute sécurité, une fois surmontée la propagation de l’épidémie ».

16 mars

Le Premier ministre Abe Shinzô déclare, après la vidéoconférence du G7 : « Nous avons reçu le soutien de pouvoir organiser des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo dans sa forme pleine et entière, sous le signe de la victoire de l’humanité contre le coronavirus. »

17 mars

Lors d’une conférence téléphonique extraordinaire, le CIO confirme sa volonté que les JO de Tokyo 2020 se tiennent dans les délais. Sur son site officiel, une déclaration précise : « À quatre mois de l’événement, il n’est pas encore temps de prendre une décision catégorique. » (Voir notre article lié)

20 mars

La Fédération américaine de natation demande un report d’un an des JO, déclarant qu’il est difficile pour les athlètes de trouver un environnement propice à leur entraînement et à leur préparation, et qu’ils ne seront pas prêts pour la compétition.

21 mars

Le Washington Post, dans l’éditorial de son édition électronique, est d’avis que les JO devraient être reportés ou annulés, tirant la sonnette d’alarme sur le risque d’expansion accrue de la pandémie que l’événement fait courir.

22 mars

Le CIO, au cours d’une réunion extraordinaire avec le comité d’organisation et le gouvernement métropolitain de Tokyo afin de discuter de la situation, y compris la question d’un report, se donne quatre semaines pour parvenir à une conclusion. Une annulation n’est pas envisagée.

23 mars

Suite à l’annonce que le CIO serait prêt à envisager un report des JO de Tokyo, le Premier ministre Abe Shinzô, à l’occasion d’une réunion du Comité du budget de la Chambre haute, déclare : « S’il est difficile [de tenir les Jeux olympiques aux dates prévues], la décision d’un report pourrait être inévitable, dans l’intérêt premier des athlètes ». C’est la première fois que le Premier ministre japonais parle d’admettre un report. (Voir notre article lié)

24 mars

Le Premier ministre Abe Shinzô s’entretient avec le président du CIO Thomas Bach dans l’optique d’un report des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo. Le Japon propose « un report des Jeux pour une période d’environ un an compte tenu de la situation présente, afin d’assurer un événement sûr et sécurisé pour le public et une participation des athlètes au meilleur de leur condition », chose que Thomas Bach « accepte à 100 % ». Un accord est trouvé pour la tenue des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo d’ici l’été 2021. Les entretiens téléphoniques se sont tenus en présence de Mori Yoshirô, président du Comité d’organisation des Jeux, Koike Yuriko, gouverneure de Tokyo, et Hashimoto Seiko, ministre des Jeux Olympiques. (Voir notre article lié)

30 mars 

Moins d’une semaine après la décision de report, le CIO a fixé les nouvelles dates de d’organisation de l’événement. Il se tiendra l’année prochaine du 23 juillet au 8 août. Les épreuves paralympiques débuteront quant à elles deux semaines après, le 24 août, et se termineront le 5 septembre. (Voir notre article lié)

Chronologie depuis la déclaration de candidature de Tokyo pour l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques 

Septembre 2005 Le gouverneur de Tokyo Ishihara Shintarô annonce la candidature de Tokyo pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2016. 
Octobre 2009 L’assemblée générale du CIO choisit Rio de Janeiro pour accueillir les Jeux olympiques et paralympiques 2016.
Mars 2011 Grand tremblement de terre de l’Est du Japon, accident nucléaire de Fukushima Daiichi. (Voir notre article lié)
Juillet 2011 Le gouverneur Ishihara annonce la candidature de Tokyo pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2020, symbolisant la reconstruction après le tremblement de terre.
Novembre 2012 Choix du projet de l'architecte anglaise d'origine irakienne Zaha Hadid pour le Nouveau stade olympique.
Septembre 2013 Tokyo est choisie par l'Assemblée générale du CIO. Dans la présentation finale, le Premier ministre Abe déclare, concernant la question de l'eau contaminée à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, « Je garantie la sécurité. La situation est sous contrôle ».
Juillet 2015 Devant l’explosion du budget prévisionnel, le Premier ministre Abe annule le projet du Nouveau stade olympique. (Voir notre article lié)
Septembre 2015 Annulation du logo approuvé en juillet 2015, sur des allégations de ressemblance suspecte avec le logo d’un théâtre belge.
Décembre 2015 Approbation d’un nouveau projet de stade olympique conçu par l’architecte Kuma Kengo. (Voir notre article lié)
Avril 2016 Approbation du concept « damier torsadé » de Tokoro Asao pour emblème des JO de Tokyo 2020.
Novembre 2019 Décision de déplacer les épreuves de marathon et de marche à Sapporo, comme mesure de précaution contre la canicule. (Voir notre article lié)
30 novembre 2019 Achèvement du Nouveau stade olympique. (Voir notre article lié)
11 mars 2020 Le Secrétaire général de l'OMS, M. Tedros, annonce que « le nouveau coronavirus est une pandémie ».
12 mars 2020 Cérémonie d'allumage de la torche à Olympie, en Grèce.
13 mars 2020 Le Comité olympique grec annule le relais de la flamme en Grèce.
17 mars 2020 Réduction significative de la cérémonie de transmission du flambeau prévue le 19 mars. Annulation de l’envoi comme relayeurs de la flamme, de Yoshida Saori, lutteuse, et Nomura Tadahiro, judoka, qui cumulent trois participations aux JO.
19 mars 2020 À Athènes, cérémonie de transfert du flambeau au comité d'organisation de Tokyo.
21 mars 2020 La Flamme olympique arrive à la base aérienne des Forces d’auto-défense de Matsushima dans la ville de Higashi-Matsushima (préfecture de Miyagi), accueillie par la Patrouille Bleu Impulse, qui appartient à la base.
24 mars 2020 Les autorités japonaises et le CIO conviennent d’un report des Jeux d’environ un an. Le président du comité d'organisation, Mori Yoshirô, annonce la suspension du relais de la flamme. (Voir notre article lié)
26 mars 2020 (Plan initial) Le premier relais de la Flamme olympique devait partir du J-Village, préfecture de Fukushima. (Voir notre article lié)
30 mars 2020 Les nouvelles dates de JO de Tokyo ont été fixées. L’événement se tiendra à partir du 23 juillet 2021.
23 juillet 2021 Ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo.
24 août 2021 Ouverture des Jeux paralympiques de Tokyo.

(Photo de titre : la cérémonie d’allumage de la flamme olympique en Grèce, le 12 mars 2020)

événement JO chronologie Tokyo 2020