Japan Data

L’archipel des Tokara : paysages volcaniques, barrières de corail et dieux masqués

Visiter le Japon Tourisme

Les îles Tokara, à l’extrême sud-ouest du Japon, sont relativement peu connues. Elles se sont toutefois retrouvées au cœur de l’actualité après la série de tremblements de terre ayant eu lieu dans les eaux environnantes en avril dernier. Avec de belles photos à l’appui, présentons succintement les sept îles habitées.

L’archipel des Tokara (préfecture de Kagoshima) s’étend entre les îles Yakushima et Amami Ôshima, dans les eaux de l’extrême sud-ouest du Japon, et se compose de sept îles habitées et cinq inhabitées.

Plusieurs théories tentent d’expliquer l’origine du nom inhabituel de ce groupe d’îles. L’une d’entre elles prétend que Tokara est une dérivation du mot tohara, terme signifiant « océan » dans les régions d’Okinawa et d’Amami, et une autre dit que le nom serait dérivé du mot d’origine ainoüe tokap, signifiant « poitrine ». Cette appellation pourrait également venir du nom de l’une de ses îles, celle de Takara, avec le terme takara qui signifie « trésor ». Bien que les experts n’arrivent pas à se mettre d’accord sur cette question, ce manque de certitude quant à l’origine du nom ajoute encore à la mystérieuse aura de ces îles.

Situé à proximité de l’île de Kyûshû au nord et d’Okinawa au sud, l’archipel des Tokara a historiquement bénéficié de l’influence des cultures de Yamato (une grande partie du territoire japonais entre le IIIe et le VIIIe siècle) et du royaume des Ryûkyû. Selon une légende populaire, des membres du clan Taira ont fui vers ces îles suite à leur défaite contre le clan rival Minamoto lors de la bataille de Dan-no-ura en 1185. Certaines grottes et des sites historiques auraient ainsi été les les lieux depuis lesquels les Taira faisaient le guet dans la crainte d’une poursuite de leurs adversaires.

Île Kuchinoshima

Située à la pointe nord de l’archipel des Tokara, l’île Kuchinoshima est le premier arrêt du ferry local qui relie le groupe d’îles à la partie continentale de la préfecture de Kagoshima, à près de six heures de distance.

Le paysage le plus marquant est formé par le mont Maedake, qui s’élève au centre de l’île, entouré d’une forêt vierge. La source thermale de Seranma est particulièrement appréciée des habitants, et il est possible d’observer des élevages en plein air de bœufs de la variété Japanese black (kuroge wagyû).

Les eaux thermales bouillonnent à la surface de la berge rocheuse de l’île Kuchinoshima (Pixta)
Les eaux thermales bouillonnent à la surface de la berge rocheuse de l’île Kuchinoshima (Pixta)

Île Nakanoshima

L’île Nakanoshima est à la fois la plus vaste et la plus habitée de l’archipel des Tokara. Le mont Otake domine la partie la plus au nord de l’île. Avec ses 979 mètres de hauteur, c’est le pic le plus élevé des Tokara. Il est souvent comparé au mont Fuji pour sa splendeur.

L’île Nakanoshima, vue de loin (Pixta)
L’île Nakanoshima, vue de loin (Pixta)

Île de Suwanose

Le volcan de cette île, haut de 799 mètres, est également appelé mont Otake. Il est connu pour son haut niveau d’activité, et de petites éruptions ont encore lieu de nos jours. Une éruption majeure en 1813 a obligé les résidents à abandonner le lieu. C’est lors de l’ère Meiji (1868-1912) que de nouveaux arrivants, venus d’Amami Ôshima, ont commencé à peupler cette île de nouveau.

De la fumée s’élève d’une éruption sur l’île de Suwanose (Pixta)
De la fumée s’élève d’une éruption sur l’île de Suwanose (Pixta)

Île de Taira

Cette île aurait été l’endroit sur lequel le clan Taira s’est échappé, après sa défaite face aux Minamoto, à la fin du XIIe siècle. Une grotte connue sous le nom de Heike-no-ana aurait servi de lieu de garde au clan pour surveiller les éventuels poursuivants.

Île d’Akuseki

Akuseki, qui signifie « pierres maléfiques », est connu en tant que lieu de rassemblement des dieux. Des divinités masquées, appelées boze, font leur apparitions lors du dernier jour de la période de l’O-bon, la grande célébration bouddhique en l’honneur des morts. Ces visites rituelles de divinités portant des masques et des costumes sont inscrites sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco depuis 2018. Les esprits à l’air féroce, armés de bâtons peints avec de l’argile rouge, chassent les forces du mal et apportent la bonne fortune aux habitants.

L’île d’Akuseki, vue de loin (Pixta)
L’île d’Akuseki, vue de loin (Pixta)

Les effroyables boze sont les divinités des lieux, à la recherche des esprits maléfiques. (Jiji)
Les effroyables boze sont les divinités des lieux, à la recherche des esprits maléfiques. (Jiji)

(Voir également notre article : Akuseki, l’île des dieux masqués)

Île de Kodakara

Cette petite île subtropicale est formée par un récif de corail surélevé. De près de 4 kilomètres de circonférence, le littoral escarpé de l’île comprend un grand nombre de rochers gigantesques connus sous le nom de tategami.

Le tategami le plus connu est un rocher appelé « Unegami ». C’est le symbole de l’île de Kodakara (Pixta)
Le tategami le plus connu est un rocher appelé « Unegami ». C’est le symbole de l’île de Kodakara (Pixta)

Le ferry vogue vers l’île de Kodakara (Pixta)
Le ferry vogue vers l’île de Kodakara (Pixta)

Île de Takara

C’est l’île habitée la plus au sud du groupe des Tokara. De la forme d’un cœur, elle est apparue après le soulèvement d’une barrière de corail . Le mot takara signifie « trésor », et, comme son nom peut le laisser présager, une histoire relate que des pirates britanniques auraient dissimulé leur butin en ce lieu... Le contraste entre le sable blanc et l’eau azur entourée par le récif corallien est d’une beauté à couper le souffle.

(Photo de titre : le mont Imakira-dake, sur l’île de Takara. Pixta)

tourisme nature île Kagoshima