Dossier spécial Bienvenue dans les sources thermales nippones !
À travers les meilleures sources thermales du Japon [14] : Ginzan, à Yamagata
Un bain d’histoire dans des auberges traditionnelles en bois
[10.03.2019] Autres langues : ESPAÑOL | العربية |

Des auberges en bois imprégnées d’histoire s’alignent le long des paisibles rues de Ginzan, dans la préfecture de Yamagata, au nord-est du Japon. Elles évoquent un temps révolu et invitent les visiteurs à se détendre dans les célèbres eaux thermales du village. À ne pas manquer non plus : un établissement de bain conçu par un célébrissime architecte et une boutique centenaire de tofu.

Ce sont les mineurs travaillant dans la vieille mine d’argent de Nobezawa, dans la préfecture de Yamagata, qui auraient découvert les eaux thermales de Ginzan, il y a près de 500 ans.

Le site se développe pendant l’âge d’or de la mine, au début du XVIIe, mais finit par décliner avec la baisse de la production d’argent. Cependant, les sources chaudes ont connu une résurgence à partir de l’ère Taishô (1912-1926), avec la construction successive d’auberges traditionnelles (ryokan) en bois de plusieurs étages sur les rives de la rivière Ginzan.

La neige recouvre les auberges le long de la rivière Ginzan. (Photo avec l’aimable autorisation de la Chambre de commerce d’Obanazawa)

Pavés et lampes à gaz

Un des attraits principaux de Ginzan réside dans ses vieilles auberges en bois s’alignant dans les rues et longeant la rivière. Et pour se plonger pleinement dans l’atmosphère historique du lieu, rien de tel que louer un kimono ! Car oui, certaines boutiques proposent ce service. Vous voici donc parti pour une balade le long des ruelles ornées de jolies tuiles qui accrochent le regard.

Au coucher du soleil, des lampes à gaz sont allumées sur les ponts de la rivière Ginzan, baignant la ville dans une lumière chaude. La scène est particulièrement touchante en hiver, lorsque la douce lueur des lampes éclaire chaleureusement la station enneigée.

Un bain de pied (© Shoe Press)

L’auberge traditionnelle Notoya

L’extérieur du Notoya. Une colonne de l’auberge traditionnelle porte le nom de Kido Sazaemon, l’homme qui a découvert la mine d’argent, gravé dans le style kote-e.

Le symbole du village thermal de Ginzan est l’auberge de quatre étages Notoya.

Le lieu, fondé en 1892, et dont la structure actuelle fut construite en 1921, a été désigné en tant que « bien tangible culturel national » du Japon. L’architecture distincte du bâtiment comprend d’innombrables gravures au plâtre très détaillées et réalisées à la truelle. Ce style est appelé kote-e, et s’admire sur les colonnes et les abris pour ranger les volets anti-pluie (tobukuro). Des œuvres traditionnelles ornent également d’autres structures autour de la station, donnant l’impression que la ville elle-même est une œuvre d’art.

L’intérieur du Notoya : une chambre de style japonais

À l’intérieur du Notoya, la construction en bois de l’auberge crée une atmosphère chaleureuse, renforcée par le plancher de son couloir et ses rampes d’escalier polies par d’innombrables mains jusqu’à obtenir une teinte ambrée. Les visiteurs pourront séjourner dans les chambres du bâtiment principal, qui conserve son aspect de l’époque Taishô, ou dans l’annexe, plus moderne. Les deux bâtiments disposent de chambres spacieuses de style japonais où les clients peuvent se relaxer avec élégance.

De la vapeur s’échappe du bain du Notoya

En plus de ses spacieux bains pour femmes et pour hommes, le Notoya dispose d’un bain en extérieur (roten buro) qui surplombe les eaux de la cascade Shirogane-no-taki. Les clients peuvent aussi privatiser une zone de bain spéciales en souterrain. Les eaux de Ginzan sont réputées pour leur efficacité à soigner les coupures légères ainsi que les névralgies.

Auberge Notoya

  • Adresse : 446 Ginzan-Shinhata, Obanazawa-shi, Yamagata-ken 999-4333
  • Accès : depuis la gare JR Ôishida, prendre le bus Hanagasa direction « Ginzan ». Le lieu de séjour se situe à environ 8 minutes de marche du terminus.
  • [10.03.2019]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [16] : Sukayu, à AomoriNous voici au nord du Japon. Depuis le centre de la ville d'Aomori jusqu’au pied des monts Hakkôda, il faut environ 1 heure pour arriver à la station thermale de Sukayu, entourée d'une magnifique forêt. Symbole du lieu : une auberge traditionnelle qui renferme un grand bain mixte. Conseil du moment : l'ouverture du couloir de neige de Hakkôda pour les piétons, les 30 et 31 mars.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [15] : Yamashiro, à IshikawaLa ville de Kaga, dans la préfecture d’Ishikawa, sur la côte de la Mer du Japon, comprend trois zones de sources chaudes : Yamanaka, Katayamazu, et la plus importante d’entre elles, Yamashiro, dont les sources thermales sont riches d’une histoire de plus de 1 300 ans.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [13] : Katayamazu, à IshikawaKatayamazu Onsen, dans la ville de Kaga, sur la côte de la mer du Japon, est le plus jeune des trois villages de sources thermales de la préfecture d’Ishikawa. L’endroit à ne pas manquer : un établissement de sources collectives conçu par un architecte de renom.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [12] : Nozawa, à NaganoLe pittoresque village de montagne de Nozawa, dans la préfecture de Nagano, comprend de nombreux bains publics en extérieur et en intérieur. Les sources thermales font partie intégrante de la vie des habitants du village, dont l'une d'entre elles est même enregistrée dans le guide Michelin.
  • À travers les meilleures sources thermales du Japon [11] : Kusatsu, à GunmaKusatsu, dans la préfecture de Gunma, fait partie des « Trois merveilleuses sources du Japon ». La région comprend de nombreuses auberges de toutes sortes ainsi que des bains mixtes, ce qui en fait une excellente destination pour découvrir et expérimenter le meilleur de la culture des sources thermales du Japon, et seulement à 4 heures de Tokyo en bus direct.

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone