Dossier spécial Les endroits à visiter à tout prix !
L’île de Miyajima, aux couleurs de l’automne
[28.11.2018] Autres langues : ESPAÑOL | العربية | Русский |

Miyajima, située dans la préfecture de Hiroshima, est notamment célèbre pour le portique shinto rouge vermillon qui semble flotter sur la mer. Mais derrière lui s’étend un autre spectacle : la nature luxuriante du mont Misen, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, qui attire de nombreux touristes lorsqu’elle se pare entre autres des couleurs automnales.

Une des trois plus belles vues du Japon

Avec le groupe d’îlots de Matsushima dans la préfecture de Miyagi, puis Amanohashidate dans la préfecture de Kyoto, l’île de Miyajima fait partie des « trois vues les plus célèbres du Japon » (Nihon sankei). Le symbole du site est bien connu, il s’agit du sanctuaire d’Itsukushima, dont son portique shinto, ou torii , de couleur rouge vermillon se dresse sur la mer et ravit les yeux des visiteurs. À marée haute, l’eau gagne en effet le torii en immergeant la partie inférieure. L’édifice apparaît comme flottant à la surface de l’eau.

À marée haute, le torii du sanctuaire d’Itsukushima semble flotter sur l’eau.

En 1996, le sanctuaire d’Itsukushima est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, avec les eaux qui l’entourent et le mont Misen, situé derrière. L’endroit attire des touristes venus du monde entier, dont un grand nombre profite de leur voyage pour visiter le Dôme de la bombe atomique et le Mémorial de la paix de Hiroshima, tous deux également situés dans la préfecture de Hiroshima et inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Si en 2001, l’île avait accueilli pas moins de 2,8 millions de visiteurs, le chiffre s’est élevé à 4,5 millions en 2017, marquant un record. (Voir la liste des 22 sites japonais enregistrés au patrimoine mondial de l’Unesco)

Vue aérienne de l’île de Miyajima : des ferrys faisant la navette entre Miyajima et Hiroshima, avec à droite, le sanctuaire d’Itsukushima et son bien connu torii immergé.

L’automne à Miyajima

À Miyajima se trouve le parc Momiji-dani (« la vallée des érables »), un site de choix pour admirer les couleurs de l’automne. Il est situé derrière le sanctuaire d’Itsukushima, au pied du mont Misen, à 20 minutes de marche du pont Miyajima Sanbashi, également desservi par des ferrys. Dans le parc, ce ne sont pas moins de 700 arbres qui se parent ainsi des couleurs de l’automne. Leurs beaux feuillages sont à admirer de la mi-novembre à la fin du mois. Le coup de cœur des visiteurs : le pont Momiji-bashi à l’entrée du parc, avec sa balustrade rouge vermillon se mêlant aux tons plus clairs des feuilles.

Le pont Momiji-bashi

Près de l’entrée se trouve Iwasô, une vieille auberge traditionnelle datant de la fin de l’époque d’Edo et ayant accueilli d’illustres personnages tels que des membres de la maison impériale, l’ancien Premier ministre Itô Hirobumi et l’écrivain Natsume Sôseki. Pendant la période Meiji (1868-1912), la patronne d’Iwasô aurait engagé un maître pâtissier afin de confectionner une gourmandise qui puisse accompagner le thé et ne se déguster que dans son établissement. C’est ainsi que les premières momiji-manjû virent le jour. En forme de feuille d’érable, les momiji-manjû sont une pâtisserie faite de pâte de castella, fourrée à la pâte de haricots rouges. Elles sont incontournables à Miyajima.

À Miyajima, certaines boutiques proposent des momiji-manjû qui viennent d’être préparées.

  • [28.11.2018]
Articles liés
Autres articles dans ce dossier
  • Le Sazae-dô, un étrange temple en colimaçonL’apparence singulière de cette pagode en bois de la fin du XVIIIe siècle n’échappe à personne, et son intérieur est encore plus étonnant ! Visitons ensemble le Sazae-dô d’Aizu, un bien culturel important du Japon.
  • Voyage au village des renards et sur l’île des chats !Depuis quelques années, deux endroits très propices pour rencontrer et interagir avec des animaux sont devenus particulièrement populaires parmi les touristes étrangers qui visitent la préfecture de Miyagi, au nord-est du Japon. Dans le village des renards de Zaô, il est possible de donner directement à manger aux renards, et même de prendre un bébé dans ses bras. De son côté, l’île de Tashiro, que l’on atteint en bateau au départ d'Ishinomaki, vous offre une opportunité garantie de fondre de bonheur, vu que le lieu compte plus de chats que d’humains.
  • Une forteresse japonaise dans les nuages : les ruines du château de TakedaCet incroyable paysage est digne d’un conte de fées médiéval : lors des frais matins d’automne, les ruines du château de Takeda, dans la préfecture de Hyôgo, se transforment en une « forteresse flottante », qui semble naviguer sur une rivière de nuages dans l’étroite vallée que surplombe le donjon…
  • Périple en noir et blanc à Hakodate avec un LeicaIl était une fois un photographe-essayiste qui adorait sa ville de Hakodate, sur l’île de Hokkaidô au nord du Japon. Accompagné de son Leica préféré, il accumulait les prises de vues du célèbre port, comme pour fixer ses différents visages et ses différentes expressions…
  • Comment apprivoiser les ruelles sombres du Golden-gai de TokyoLe Golden-gai de Shinjuku est un quartier fascinant de Tokyo, mais bien souvent, les touristes n’osent pas s’aventurer à l’intérieur de ses innombrables petits bars. Pour pouvoir profiter pleinement de ce lieu unique en son genre, il suffit pourtant de suivre quelques conseils que nous abordons dans cet article.

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone