Série Le b.a.-ba du Japon
L’empereur du Japon et la famille impériale
[23.02.2018] Autres langues : ENGLISH | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

La famille impériale du Japon a une longue histoire, s’estompant loin dans la légende. Aujourd’hui, l’empereur a un rôle cérémonial et exécute de nombreuses fonctions en tant que symbole de l’État.

Un quotidien fait d’obligations

L’empereur du Japon est défini comme « le symbole de l’État et de l’unité du peuple » dans l’Article 1 de la Constitution d’après-guerre, qui est entrée en vigueur en 1947.

Il ne joue aucun rôle dans le déroulement de la politique nationale, mais il exécute néanmoins des fonctions d’État de nature officielle et cérémoniale incluant la nomination du Premier ministre et du président de la Cour suprême, la convocation de la Diète et la promulgation des lois. L’empereur rencontre également les membres des familles royales et les chefs d’État en visite, reçoit les ambassadeurs et les envoyés étrangers, et rencontre tous les ambassadeurs japonais et leur épouse avant qu’ils ne rejoignent leur poste à l’étranger.

Il remet des décorations et participe à des cérémonies de plantations d’arbres ainsi qu’à d’autres événements. Il préside également de nombreuses activités, dont des rencontres avec des membres du public, des réunions pour la cérémonie du thé, des repas officiels et aussi des lectures de poésie. En 2016, il a accompli environ 200 fonctions de ce type.

L’empereur Akihito plantant du riz en mai 2011

L’empereur effectue aussi des visites régulières à des entreprises culturelles et industrielles, ainsi que dans des établissements de protection sociale au Japon, et il voyage également à l’étranger. L’empereur Akihito et l’impératrice Michiko ont présenté leurs respects à tous les morts de la Seconde Guerre mondiale à Okinawa, Saïpan, Iwo Jima, Palau et aux Philippines, et ils rencontrent fréquemment les résidents des zones frappées par des désastres.

Les autres devoirs importants comprennent la promotion de la culture traditionnelle, comme la poésie waka, et l’accomplissement des rituels de la cour comme le shihôhai, une cérémonie du nouvel An pendant laquelle l’empereur s’incline en vénération en se tournant face à chacun des plus grands sanctuaires shintô de la nation. Entre ses obligations officielles, il procède à des recherches académiques.

Une dynastie légendaire

Officiellement, Akihito est le 125e empereur du Japon, mais cette comptabilisation est celle de la généalogie traditionnelle basée sur les mythes des anciennes chroniques comme le Nihon shoki, achevé en 720.

Il n’y a toutefois aucune preuve historique de l’existence d’un grand nombre d’empereurs d’avant le VIe siècle et même très loin en arrière, jusqu’en 660 avant J.-C., lorsque le premier empereur légendaire Jinmu aurait, dit-on, accédé au trône. Dans la mythologie traditionnelle, Jinmu est le descendant de la déesse du soleil Amaterasu, qui lui a transmis trois trésors sacrés : une épée, un miroir et un joyau. Les empereurs du Japon ont préservé les emblèmes impériaux depuis cette date et ont joué un rôle sacerdotal en dirigeant les rites shintô.

Les mariages impériaux

Les membres de la famille impériale n’ont pas de nom de famille en commun et utilisent uniquement leurs prénoms. L’empereur Shôwa était connu de son vivant sous le nom de Hirohito, alors que le couple impérial d’aujourd’hui se prénomme tout simplement Akihito et Michiko. Lorsque les hommes qui ne sont pas dans la ligne directe de la succession au trône se marient, on leur accorde de nouveaux titres pour indiquer qu’ils ont établi de nouvelles maisons. Le second fils de l’empereur Akihito, Fumihito, par exemple, porte le titre de Prince Akishino.

Les membres de la famille impériale ne peuvent pas choisir librement leur profession. Ils peuvent simplement être employés dans des organisations à but non lucratif travaillant au bien public, et l’autorisation de l’empereur est nécessaire. Ils ne peuvent ni voter ni se présenter aux élections et doivent donner la priorité à leurs obligations officielles.

Les biens impériaux sont la propriété de l’État. L’empereur Akihito réside dans le Palais impérial au centre de Tokyo et le prince héritier Naruhito vit avec sa famille au Palais-est (Tôgû) à Akasaka, situé également dans la capitale. L’impératrice Michiko est la première roturière à faire partie de la famille impériale, mariée à Akihito alors qu’il était encore prince héritier. Elle est également la première personne de la famille impériale à avoir installé une cuisine chez elle afin de préparer des repas pour son mari et ses enfants (voir notre article sur le parcours éprouvant de l’impératrice Michiko).

L’impératrice Michiko nourrissant les vers à soie du palais avec des feuilles de mûrier en mai 2013. La tradition remonte à plus d’un siècle.

Les hommes de la famille impériale qui veulent se marier doivent tout d’abord obtenir l’autorisation du Conseil de la maison impériale. Les femmes sont, elles, libres de choisir leur partenaire mais elles perdent leur statut impérial en se mariant en dehors de la famille, comme dans le cas de la petite-fille de l’empereur, la princesse Mako (voir notre article sur le sujet).

Des empereurs mâles uniquement

Les affaires concernant la famille impériale, incluant la succession et le règne, sont mentionnées dans la Loi de la maison impériale.

La Constitution stipule que « le trône impérial doit être dynastique. » Historiquement, il y a des cas où les fils de concubines ont accédé au trône. Il y a également eu des femmes empereurs. Toutefois, conformément à la loi actuelle de la maison impériale, seul « un descendant mâle légitime de la lignée mâle des ancêtres impériaux » peut accéder au trône, et il n’y a aucun signe pour que cet état de choses change dans l’immédiat.

La famille impériale rassemblée pour célébrer le Nouvel An, le 1er janvier 2017.

(Photo de titre : l’empereur Akihito [troisième à partir de la gauche] et les autres membres de la famille impériale saluent du balcon du Palais impérial à Tokyo la foule venue célébrer le 83e anniversaire de l’empereur le 23 décembre 2016. © Jiji. Toutes les photos avec l’aimable autorisation de l’Agence de la maison impériale)

  • [23.02.2018]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone