Série L’année en japonais
Les mots de l’année 2016
[07.12.2016] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Kamitteru, ou « divin » est venu en tête des finalistes de cette année et a été choisi comme mot de l’année 2016. Les autres sélections dans le groupe des meilleurs 10 finalistes ont mis l’accent sur l’économie, les actualités ainsi que sur les romances et les scandales des célébrités qui ont eu un impact sur les spectateurs japonais – et leur vocabulaire – pendant l’année écoulée.

Tous les ans, Jiyû Kokumin-sha – éditeur de l’annuel Gendai yôgo no kiso chishiki (Connaissances de base sur la terminologie contemporaine), un ouvrage de référence pratique pour tous ceux qui ont besoin d’informations sur l’actualité et sur les termes japonais qui ne sont pas encore entrés dans le dictionnaire – annonce une liste des termes qui ont aidé à définir l’année.

Le 17 novembre, la maison d’édition a publié une liste de 30 mots pour 2016, plus courte que les 50 des années précédentes. Englobant un grand nombre de sujets, de la technologie et l’industrie aux affaires internationales, à la politique et aux sports, ces termes constituent un moyen de savoir rapidement ce que 2016 a signifié pour les Japonais.

Suzuki Seiya de l’équipe d’Hiroshima frappe son second coup de circuit lors du match du 10 septembre contre les Tokyo Yomiuri Giants. (Jiji Press)

Le 1er décembre, les dix finalistes ont été annoncés parmi les candidats ainsi que le gagnant, le mot kamitteru (神ってる), terme d’argot utilisé pour dire « divin » ou « qui joue comme un dieu », devenu populaire après que l’entraîneur de l’équipe de baseball Hiroshima Carp, Ogata Kôichi, l’ait emprunté à la culture jeune (il l’a appris par ses enfants) pour décrire la performance fascinante du joueur de champ Suzuki Seiya dans la boîte des frappeurs.

Les finalistes des Mots de l’année

Kamitteru

Lorsque l’entraîneur Ogata Kôichi a fait l’éloge de l’exploit du joueur Suzuki Seiya des Hiroshima Carp en le qualifiant de « divin », c’est par ses enfants qu’il semble avoir appris ce terme d’argot – qui associe le nom kami à un suffixe d’adjectif verbal « -teru ». Le mot est resté associé aux Carpes pendant toute la saison durant laquelle l’équipe a gagné le tournoi de baseball de la Central League pour la première fois depuis 25 ans.

Suzuki Seiya, le joueur de l’équipe Hiroshima Carp

Gesu furin

Plusieurs scandales « d’adultère sordide » de grande notoriété ont fait la une des médias en 2016. La carrière de Becky, célébrité de la télévision, a été mise en danger lorsque sa liaison avec le chanteur de pop-rock marié Kawatani Enon a été révélée. Le nom du groupe de celui-ci Gesu no Kiwami Otome (Jeune fille d’extrême sordidité) est l’origine de cette locution. Un autre scoop de grande envergure a également exposé le député Miyazaki Kensuke du Parti libéral-démocrate pour avoir passé la nuit avec un mannequin alors que sa femme était à l’hôpital, peu de temps avant la naissance de leur premier enfant.

Article lié :
Entre adultes consentants : surprenants scandales sexuels au Japon

Un journaliste du hébdomadaire Shûkan Bunshun, qui a révélé la liaison entre Becky et Kawatani Enon, portait un masque pour cacher son identité lors de l’acceptation du prix.

Seichi junrei

Le nombre de fans faisant des « pèlerinages » dans des endroits apparaissant dans les médias populaires comme les animes, les feuilletons télévisés et les jeux vidéo a tendance à augmenter. Les téléspectateurs du feuilleton de la NHK, Sanadamaru, basé sur la vie de Sanada Yukimura, se rendent en foule jusqu’à Ueda, dans la préfecture de Nagano, pour visiter les sites associés avec ce samouraï du XVIIe siècle alors que le film d’animation immensément populaire Kimi no na wa (Your name) incite les spectateurs à visiter les endroits dans Tokyo et autres qui y figurent.

Les touristes se pressent au passage à niveau près de la station Kamakura Kôkô Mae de la ligne Enoden (Enoshima Electric Railway) à Kamakura. L’endroit est devenu une destination populaire après être apparu dans les versions manga et anime de Slam Dunk, sur le thème du basket-ball. Le 28 août 2015. (Yomiuri Shimbun/Aflo)

Toranpu genshô

Alors que le « phénomène Trump » balaie les États-Unis, et même le monde entier, les Japonais regardent avec étonnement la manière dont le discours fort et diviseur d’opinion de Donald Trump le propulse devant Hillary Clinton et lui offre une surprenante victoire aux élections présidentielles américaines.

Article lié :
Le Japon et le prochain président des États-Unis : penser l’impensable

PPAP

« Pen-Pineapple-Apple-Pen  » est le refrain entraînant, et totalement absurde, qui est apparu au cours de la navigation sur YouTube de tout un chacun cet automne. Chanté et dansé par Pikotaro, personnage joué par l’humoriste Kosaka Daimaô, cette courte vidéo a engrangé des dizaines de millions de lectures – assez pour lui faire atteindre le numéro 77 dans les listes du célèbre Billboard Hot 100 aux États-Unis. C’est la première chanson d’un artiste japonais à entrer dans cette liste depuis 25 ans et, avec sa durée de juste 45 secondes, elle a été reconnue par Guinness World Records comme la chanson la plus courte jamais entrée à ce classement.

Hoikuen ochita Nihon shine

« Pas pu faire entrer mon gosse à la maternelle. Crève, Japon. » C’est le titre d’un blog anonyme qui s’est propagé comme un virus en février, dont l’auteur blâme la société et le gouvernement japonais qui demandent aux femmes de faire des enfants et de travailler sans s’occuper de mettre en place les structures de garde d’enfants nécessaires à cet effet. « Pourquoi dépensez-vous des dizaines de milliards de yen pour les Jeux olympiques ? Arrêtez toute cette pagaille autour de l’emblème et construisez plus de maternelles. » Ses mots ont trouvé une oreille attentive dans un pays préoccupé par les défis démographiques.

Article lié :
Les femmes japonaises face aux dures réalités du travail et du mariage

La députée du Parti démocrate Yamao Shiori accepte le prix au nom de l’auteur anonyme du blog et 27 000 mères qui ont signé une pétition demandant au gouvernement de construire plus de garderies.

Boku no amôre

La star du football japonais, Nagatomo Yûto, et l’actrice Taira Airi ont annoncé leur histoire d’amour le 1er juin. Lors des apparitions à la télévision qui ont suivi, le défeseur du club italien Inter de Milan a admis en prononçant un mot italien : « C’est mon amore, quelqu’un de très important pour moi. »

L’actrice Taira Airi, l’amore du footballeur international japonais

Pokémon Go

Ce jeu mobile a rendu fou le monde entier cette année, surtout le Japon, où il a été lancé en juillet. La mise en place par le développeur Niantic du Pokémon virtuel dans des endroits du monde réel a incité des millions de personnes à télécharger l’appli et à sortir, smartphone en main, pour « les attraper tous ». Le Japon a été le premier marché à mettre en place des relations commerciales avec le jeu, avec McDonald Japon enregistrant tous ses restaurants comme sites dans le jeu.

Mainasu kinri

Le taux d’intérêt négatif a été l’outil financier le plus récent mis en œuvre par la Banque du Japon en janvier, qui a coupé le taux d’intérêt sur les nouveaux dépôts jusqu’à -0,1 %. La banque centrale a combattu pour atteindre le but fixé de 2 % d’inflation annuelle des prix et ceci a constitué une tentative pour que les institutions financières soient moins tentées de remiser leur cash et plus enclines à le faire circuler de nouveau dans l’économie. Malheureusement pour la BoJ, toutefois, le résultat n’a pas provoqué de hausse marquée dans les prêts accordés.

Morido

En août, Koike Yuriko, gouverneur de Tokyo, ajourne le déplacement du mondialement célèbre marché aux poissons de Tsukiji qui était prévu à Toyosu.

Il est en effet apparu que ce morido ou « terrassement » n’avait pas été effectué sous les fondations du nouveau site, abritant autrefois une raffinerie de gaz qui avait laissé des niveaux élevés de contamination chimique dans le sol et les eaux souterraines. Des travaux sont en cours afin de confirmer la sécurité du site et de déterminer qui a été responsable de l’absence de cette couche de terre propre.

Article lié :
Le transfert du marché de Tsukiji fait l’objet d’une incertitude croissante

Le nouveau marché aux poissons de Toyosu, dans la Baie de Tokyo, photographié le 12 octobre 2016. Le déménagement prévu de l’ancien marché de Tsukuji vers les nouvelles installations a été ajourné en raison de la contamination du sol et d’autres problèmes. (Jiji Press)

  • [07.12.2016]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

Derniers dossiers

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone