Série Japan Data
Les restaurants japonais se multiplient à l’étranger
[16.12.2015] Autres langues : ENGLISH | 日本語 | 简体字 | 繁體字 | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Selon une enquête du ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, il existait 89 000 restaurants japonais actifs à l’étranger en juillet 2015, un chiffre en considérable augmentation par rapport aux 24 000 que l’on dénombrait en 2006, et même aux 55 000 de 2013. Néanmoins, nombreux sont ceux parmi ces restaurants qui offrent des plats dont le goût est très éloigné de l’art culinaire japonais authentique, et une amélioration qualitative serait nécessaire de toute urgence.

La cuisine japonaise mondialement connue

Derrière cette forte croissance, il y a l’image fortement répandue de cuisine-santé des traditions culinaires japonaises les plus représentatives, comme les sushi ou les soba. L’effet de l’inscription de la cuisine japonaise « washoku » au patrimoine culturel immatériel mondial de l’UNESCO en 2013 a également contribué à augmenter la notoriété globale de la cuisine japonaise.

Les croissances les plus fortes sont enregistrées en Océanie, avec une progression de 160 % par rapport à 2013 (1 850 points de restauration japonaise en juillet 2013), suivie du Moyen-Orient avec 140 % (600 restaurants). Les plus nombreux sont en Asie, avec un total de 45 300 points de restauration (dont 23 100 pour la Chine seule). Les États-Unis arrivent à la seconde place avec 25 100 restaurants.

Bien que cette enquête ait été réalisée via les missions diplomatiques japonaises à travers le monde pour le comptage des établissements répertoriés comme « cuisine japonaise » dans les annuaires téléphoniques locaux et vérification sur les sites internet de restauration, se pose évidemment la question de ce qui peut être défini comme « cuisine japonaise ». Quelques établissements de « fausse cuisine japonaise » peuvent avoir passé les mailles du filet.

Japonaise, chinoise, italienne : les trois gastronomies en pointe

Quelle est la popularité de la cuisine japonaise parmi les nombreuses cuisines existantes dans le monde ? En 2014, le JETRO (Organisme de Promotion du Commerce Extérieur Japonais) a effectué une enquête sur la connaissance de la nourriture japonaise auprès des consommateurs étrangers.

Selon cette enquête, réalisée auprès de 500 personnes de 10 à 59 ans dans chacune des villes suivantes : Moscou, Ho Chi Minh-Ville, Jakarta, Bangkok, Sao Paulo, Dubaï (soit un total de 3 000 personnes interrogées), la cuisine japonaise est mentionnée comme « cuisine étrangère favorite » par une majorité de personnes dans 4 des 6 villes de l’enquête, à l’exception de Sao Paulo et Dubaï. Dans les quatre villes où la cuisine japonaise arrive en tête, on note la remarquable réputation de la cuisine japonaise à Bangkok (66,6 %) et à Jakarta (50,4 %). La cuisine japonaise fait néanmoins 37,8 % à Ho Chi Minh-Ville et 35,4 % à Moscou. En Asie, aux États-Unis et en Europe, la cuisine japonaise semble lutter à égalité avec les cuisines chinoise et italienne au sommet des cuisines étrangères les plus appréciées.

Le sushi toujours en tête

Qu’en est-il de la popularité par genre de plat ? Selon une précédente enquête du JETRO de décembre 2013, auprès de 3 000 personnes de 10 à 59 ans dans les six villes déjà mentionnées, le sushi et le sashimi dominent la sélection, à 35,3 %, suivis des tempura (9,6 %), et des yakitori (8,7 %). La première place du sushi est semble-t-il consolidée par l’image de nourriture-santé de ce plat. Les râmen (8,6 %) et le riz au curry (5,1 %) figurent également parmi les plats japonais les plus populaires.

Classement de popularité de la cuisine japonaise à l’étranger

Rang Type de plat japonais Votes de préférence
1 Sushi/Sashimi 35,3 %
2 Tempura 9,6 %
3 Yakitori 8,7 %
4 Râmen 8,6 %
5 Shabu-shabu 5,6 %
6 Sukiyaki 4,6 %
7 Udon 4,5 %
8 Takoyaki 3,7 %
9 Soba 3,5 %
10 Tonkatsu 3,3 %

Lors de la même enquête du JETRO en 2013 dans 6 métropoles mondiales, les qualificatifs principaux associés à la cuisine japonaise étaient, en premier lieu : « c’est bon » (26,6%), suivi de « c’est sain » (21,3%). À partir de la troisième place, on trouvait : « c’est cher » (18,1%), « c’est à la mode » (9,1%), la « sécurité alimentaire » (7,4%) et l’image de « luxe » (7,2%).

▼A lire aussi
Tout savoir sur les sushi à la mode d’Edo Kondô Fumio, grand chef cuisinier, spécialiste de la tempura Les râmen, plébiscitées par les Japonais
Sukiyaki, le plat préféré des Japonais pour une occasion spéciale « Gourmet de série B » : des plats abordables et délicieux Le bol de riz suprême
  • [16.12.2015]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone