Série Japan Data
Les principales destinations touristiques du Japon
[05.11.2014] Autres langues : ENGLISH | ESPAÑOL | العربية | Русский |

Nous vous présentons ici plusieurs des nombreuses destinations d’exception qu’offre le Japon. Certaines, comme Hiraizumi, figurent au patrimoine mondial, tandis que d’autres symbolisent le Japon moderne, comme le quartier d’Akihabara à Tokyo célèbre pour sa multitude de magasins d’électronique et d’électroménager.

Hiraizumi Nikkō Tokyo Disney Resort Akihabara Tsukiji Fish Market Asakusa Mount Fuji Kii Mountain Range Hiroshima Kyoto and Nara Yakushima Beppu and Yufuin Miyajima Himeji Shirakawa-gō and Gokayama Shirakami Mountain Range Shiretoko Sapporo and Otaru Okinawa Osaka Kanazawa

Hokkaidô

Shiretoko

La péninsule de Shiretoko, inscrite au patrimoine mondial en 2005, est située dans l’extrême nord de l’île septentrionale de Hokkaidô. Sa partie centrale est d’origine volcanique et son littoral est formé de falaises escarpées. En hiver, on peut voir des plaques de glace flottantes près de ses côtes, tandis qu’en automne les saumons qui remontent ses rivières à contre-courant sont les proies d’autres animaux tels que l’ours brun ou le grand aigle de mer.

Sapporo et Otaru

Sapporo est la plus grande ville de Hokkaidô avec une population de 1,9 million d’habitants. Elle est connue pour son festival de la neige, célébré chaque année en février, qui attire plus de deux millions de visiteurs venus admirer les sculptures géantes réalisées avec de la neige dans le parc Ôdôri au centre de la ville. Près de Sapporo, Otaru est une ville portuaire magnifique avec des canaux et des entrepôts en brique très bien préservés datant de l’époque du développement de Hokkaidô à la fin du XIXe siècle. Yoichi, à l’ouest d’Otaru, est le berceau de la fameuse distillerie de whisky Nikka.

A lire aussi :
L’histoire étonnante du festival de la neige de Sapporo
Visite de la distillerie Yoichi

Tôhoku

Hiraizumi

Hiraizumi se trouve dans la préfecture d’Iwate, l’une des six formant la région du Tôhoku dans le nord-est de l’île de Honshû. Elle fut pendant environ un siècle le prospère centre politique et culturel du clan Fujiwara jusqu’à sa destruction en 1189 par Minamoto no Yoritomo. La ville conserve tout de même de superbes constructions et jardins représentatifs de la pensée de la secte bouddhiste Jôdo (bouddhisme de la Terre pure) comme le Konjikidô, ou pavillon d’or, dans le temple de Chûsonji ou le jardin du temple de Môtsûji. Hiraizumi a été inscrite au patrimoine mondial en 2011.

Découvrez Hiraizumi en vidéo : Hiraizumi, patrimoine mondial de l’humanité

Shirakami sanchi (les monts Shirakami)

C’est une région montagneuse qui s’étend sur 1 300 km2 dans le nord de l’île principale de Honshū. Sa forêt de buna sauvages (hêtre japonais), la plus grande de toute l’Asie de l’est, lui a valu d’entrer au patrimoine mondial en 1993. La zone centrale est protégée et l’on ne peut y pénétrer que sur autorisation. Il existe cependant de nombreux parcours de randonnée dans le reste de la région.

Tokyo et alentours

Nikkô

Nikkô est l’un des lieux les plus visités de tout le Japon. Cette ville, située dans la préfecture de Tochigi à environ deux heures de la capitale, possède de nombreux monuments touristiques, dont certains classés au patrimoine mondial, comme le sanctuaire du Tôshôgû. Beaucoup de voyageurs viennent également pour le sanctuaire de Futarasan, la cascade de Kegon et le lac Chûzenji depuis lequel il est possible d’admirer les paysages en louant un canot.

Asakusa

Quartier incontournable pour tout touriste digne de ce nom, Asakusa est depuis l’époque d’Edo (1603-1867) l’un des lieux les plus fréquentés de la capitale ; il est considéré comme le centre névralgique du shita-machi, quartier populaire de Tokyo. Son attraction principale est le temple Sensôji, le plus ancien de la ville. L’entrée la plus connue de ce lieu sacré est le Kaminarimon, le portail du tonnerre qui ouvre sur la rue Nakamise et ses nombreux magasins de souvenirs menant jusqu’au temple. Beaucoup de touristes se rendent à Asakusa également pour ses restaurants et commerces variés, dont certains possèdent un long passé et une tradition ancienne, et pour sa proximité avec la désormais célèbre tour Tokyo Skytree.

Les articles suivants vous permettront de découvrir Asakusa : 
Promenons-nous à Asakusa
Rues commerçantes du shita-machi
Fête de Sanja matsuri

Akihabara

Ce quartier est sans nul doute déjà connu depuis longtemps comme étant la « ville électrique » de Tokyo, le sanctuaire des ordinateurs, appareils photo et autres produits électroniques. Ces dernières années, il est également devenu le berceau de la culture pop pour les fans d’anime et de cosplay du monde entier, avec de nombreux touristes tentés par l’expérience des maid cafés.

A lire aussi : La culture otaku s’exporte

Marché aux poissons de Tsukiji

Le plus grand marché aux poissons et produits de mer du monde est situé à Tsukiji, au centre de Tokyo, et il est célèbre pour sa vente aux enchères des thons, à l’aube. Si vous voulez y assister vous devrez vous lever très tôt car les places sont limitées. Vous pourrez sinon y acheter tous types de poissons et fruits de mer, et aussi des produits frais comme les fruits et légumes.

Découvrez le marché de Tsukiji dans la vidéo de cet article : La quintessence du sushi à la mode d’Edo : les secrets d’un chef

Tokyo Disneyland

Tokyo Disneyland, inauguré en 1983 dans la ville côtière d’Urayasu dans la préfecture de Chiba, est directement accessible à partir de l’aéroport international de Narita. Premier Disneyland construit hors des Etats-Unis, le parc n’est pas administré directement par la compagnie Walt Disney, il s’agit d’une franchise. Tokyo Disneyland plaît aussi bien aux enfants qu’aux adultes avec ses nombreuses attractions, parades et restaurants. En 2001 a été inauguré Disney Sea, mitoyen au premier complexe, qui offre des attractions et spectacles pour la plupart aquatiques.

A lire aussi : Quoi de neuf sur le front des parcs à thème ?

Chûbu

Mont Fuji

Ce volcan actif est le plus haut sommet du Japon avec une altitude de 3 776 mètres. Intégré au Parc national de Fuji-Hakone-Izu dès sa création en 1936 (alors appelé Parc national de Fuji-Hakone), le mont Fuji figure depuis 1952 sur la liste des sites nationaux de grande valeur et depuis 2011 sur celle des sites historiques du Japon, toutes deux élaborées par le ministère de l’éducation, de la culture, des sports, des sciences et de la technologie. En 2013, l’Unesco l’a inscrit au patrimoine mondial.

Vous pouvez admirer plusieurs superbes vues du mont Fuji dans ces diaporamas.
Le Mont Fuji de Ohyama Yukio
Mont Fuji, la montagne aux esprits

Shirakawa-gō et Gokayama

Situées à l’extrême nord de la préfecture de Gifu, les maisons de Shirakawa-gô et Gokayama sont coiffées de toits en chaume en pente raide pour éviter l’accumulation de neige pendant les hivers rigoureux. En japonais, ces toits sont appelés « gasshō-zukuri », en référence à leur forme ressemblant à deux mains jointes pour la prière. Les villageois ont prospéré grâce à la culture du ver à soie dans les greniers. En 1995, ces deux villages ont été classés au patrimoine mondial par l’Unesco.

Les visites immersives à 360° vous permettront de découvrir Shirakawa-gô : Patrimoine mondial sous la neige

Kanazawa

Kanazawa, la capitale de la préfecture d’Ishikawa, est surtout connue pour le jardin Kenrokuen. Avec ses éléments classiques comme les étangs, les ponts et les lanternes en pierre, c’est peut-être le plus beau des « trois jardins les plus célèbres » dont il fait partie. On peut explorer à Kanazawa des quartiers de geishas et de samouraïs ainsi que le « Temple ninja » de Myôryûji, qui recèle caches et passages secrets. Les objets d’artisanat utilisant la feuille d’or, spécialité de la ville, ou les objets en laque font des souvenirs très prisés.

La ligne du Hokuriku Shinkansen qui relie Tokyo à Kanazawa est entrée en service le 14 mars 2015.

Kansai

Kyoto et Nara

La ville de Nara fut la capitale du Japon pendant l’époque portant son nom, entre 710 et 794. Après cette période c’est Kyoto qui remplira les fonctions de capitale jusqu’en 1868, raison pour laquelle 40% des trésors nationaux et du patrimoine culturel du Japon se trouvent concentrés dans ces deux villes. La première se distingue par le temple Tôdaiji abritant une immense statue de bronze de Bouddha (Daibutsu, grand bouddha) de 15 mètres de hauteur et le Hôryûji, la plus ancienne construction en bois du monde. Kyoto, quant à elle, héberge dix-sept sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco, dont les temples de Rokuonji (le pavillon d’or), de Kiyomizudera et de Kenninji.

Les visites immersives à 360° du Kiyomizudera et du Kenninji.

Osaka

Lorsque Kyoto, sa voisine, était la capitale du pays, Osaka en était le centre économique. C’est la plus grande ville de l’ouest du Japon avec une population de 2,7 millions d’habitants. Le parc à thème Universal Studios Japan et l’aquarium Osaka Kaiyûkan constituent d’importants pôles d’attraction touristique. La ville est également réputée pour ses spécialités culinaires comme le takoyaki (boulettes de pâte contenant des morceaux de poulpe) et l’okonomiyaki (crêpe épaisse dans laquelle sont incorporés divers ingrédients découpés en morceaux, cuite sur une plaque chauffante). Le mot « kuidaore » signifiant manger au point d’en tomber à la renverse donne son nom à la mascotte Kuidaore Tarô, l’un des symboles d’Osaka.

Himeji

Le plus beau château, et le mieux préservé, de tout le Japon est probablement celui de Himeji. Il est surnommé le « château du héron blanc » en raison de ses murs extérieurs de couleur blanche. Le donjon, les tours et les autres bâtiments datent du début du XVIIe siècle. En 1993, il a été l’un des premiers sites inscrits au patrimoine mondial par l’Unesco. Le château est à présent en cours de rénovation, comprenant la remise en état des murs et la réfection de la toiture. Les travaux de restauration devraient s’achever au printemps 2015.

Vous pouvez admirer les photos de châteaux japonais dans ce diaporama.
Châteaux du Japon

Kii sanchi (les monts Kii)

Les trois sites sacrés (Yoshino-Ômine, Kumano Sanzan et Kôyasan) et les routes de pèlerinage (Kumano sankeidô, Ômine okugakemichi et Kôyasan-chô ichimichi) des monts Kii, à cheval sur les préfectures de Wakayama, Mie et Nara, font partie du patrimoine mondial depuis juillet 2004. Les monuments et forêts de la région témoignent de plus de 1 200 ans d’histoire et de tradition du Japon.

Chûgoku

Hiroshima

Hiroshima restera gravé dans les mémoires pour avoir été la cible du premier bombardement nucléaire au monde, le 6 août 1945. Les ruines d’un bâtiment proche de l’épicentre de l’explosion ont été conservées en tant que mémorial de la paix de Hiroshima. La structure miraculeusement épargnée, devenue un symbole pour la ville, a été inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en 1996. Près de ce bâtiment s’étend le parc mémorial pour la paix, des monuments commémorant les victimes et un musée sur l’impact de la bombe atomique.

La visite immersive à 360° du Dôme de la bombe atomique de Hiroshima

Miyajima

Miyajima est le nom populaire d’Itsukushima, une petite île près de Hiroshima célèbre pour son sanctuaire et surtout son immense portail rouge shintoïste torii qui semble flotter sur l’eau à marée haute. Le sanctuaire d’Itsukushima a été bâti sous sa forme actuelle en 1168, sur les deniers du guerrier et courtisan Taira no Kiyomori. Si vous escaladez le mont Misen, vous pourrez peut-être apercevoir des singes, mais où que vous alliez, vous êtes sûrs de rencontrer des daims se promenant ici et là.

Découverez la beauté du sanctuaire en panorama 360° et en vidéo Time-Lapse

Kyûshû et Okinawa

Beppu et Yufuin

La ville de Beppu produit plus d’eau thermale que n’importe quel autre endroit du Japon, mais si cela ne vous suffit pas, vous pouvez également prendre un bain de vapeur, de sable ou de boue. La nature volcanique des eaux est la plus remarquable aux huit « enfers », davantage un spectacle que des bains où se plonger. Beppu attire annuellement 8 millions de visiteurs ; les voyageurs qui préfèrent une ambiance plus décontractée et familiale opteront pour la station thermale voisine de Yufuin.

A lire aussi :
Onsen : les bienfaits séculaires des sources thermales japonaises
Onsen : les douze meilleures sources thermales du Japon

Yakushima

Yakushima est une île au sud de l’île principale de Kyûshû abritant de denses forêts de cèdres. Certains de ces arbres sont plus que millénaires, et le plus vieux aurait au moins deux mille ans. En raison de sa luxuriance et de la diversité de sa flore, 21% de la zone figure au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1993. Si vous vous y rendez, n’oubliez pas de vous préparer pour la pluie, l’une des caractéristiques de l’île.

Okinawa

Okinawa est l’île principale d’un archipel subtropical situé à environ 600 kilomètres au sud-ouest des îles principales du Japon. Avant d’être rattachées au Japon, ces îles possédaient une culture propre, celle du royaume des Ryûkyû, dont le château reconstruit de Shuri à Naha rappelle la splendeur. Okinawa, aussi connue pour ses magnifiques plages de sable fin, est la destination idéale pour faire de la plongée sous-marine ou avec un tuba.

  • [05.11.2014]
Articles liés
Autres articles dans cette série 

Nippon en vidéo

バナーエリア2
  • Chroniques
  • Actu nippone